Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2018 2 06 /11 /novembre /2018 06:22
Arléa, 2014

Arléa, 2014

Je voulais passer la société tout entière par le chas de l'aiguille photographique. Savoir ce que nous disions de ces images et ce qu'elles disaient de nous. J'étais convaincu d'avoir compris l'étendue du pouvoir de la photographie, d'être celui qui pourrait révéler ses vérités cachées. Je décryptais, comme on dit.
J'avais juste oublié l'essentiel.
Parce que si je me suis souvent demandé pendant ces entretiens, ce qu'avaient ressenti ceux qui avaient pris ces photos, je me suis rarement interrogé sur ce qu'avaient éprouvé les photographiés au moment du déclic.
...
Aujourd'hui, je m'interroge : combien de mémoires avons-nous insultés de la sorte ?

 

Olivier et Héloïse travaillent ensemble. Olivier est historien. Il a quitté son poste d'enseignant à l'Université, pour se consacrer à son émission télévisée. Héloïse l'aide, en tant que documentaliste, à la préparer en recherchant dans les archives les photos les plus marquantes des événements passés.

 

Alors qu'ils vont déjeuner, la rame de métro dans laquelle ils se trouvent, explose brutalement.

Est-ce un accident ? un attentat ? Qu'importe...Olivier sort en hurlant de l'enfer en tenant dans ses bras, Héloïse grièvement blessée et qui se vide de son sang. Par cet acte fou, il va lui sauver la vie...

 

Ne restera de ces instants de violence inouïe, que de terribles souffrances physiques, des moments d'angoisse insurmontables, des nuits d'insomnie, la culpabilité d'être vivants quand tant d'autres ont péri et ...une photo de leur évacuation, impudique et dérangeante qui va faire la une des médias et que tous leurs proches vont voir, faisant voler leur vie en éclat.

 

Tous deux après des semaines de silence durant lequel ils consolident peu à peu leur corps meurtri, vont décider de tout faire pour réparer les dégâts qu'elle va causer dans leur vie, et de se "venger" à leur manière  de ce photographe qui a vendu le cliché à Scoop-Images...

 

La femme est inconsciente, ses cheveux noirs pendent dans le vide et son visage, contrairement à celui de l'homme, est exempt de toute expression, tellement inerte que l'on se demande dans quelle mesure, l'appareil n'a pas enregistré l'image d'un cadavre.
Le photographe ne réfléchit pas. Il sait qu'il s'est trouvé par hasard au bon endroit, que jamais il ne sera plus proche...

Aucun d'eux n'a fait allusion à la photo.
C'était comme respirer de l'oxygène après un long confinement, être rendue à la vie d'avant.

 

Au-delà de l'histoire émouvante et prenante de ces deux êtres meurtris, le roman est une étude intéressante de l'impact des photographies sur la vie des victimes.

Sous prétexte de la liberté de l'information et de la presse, de nombreux journalistes se transforment en "voyeurs", oubliant que derrière les victimes ainsi exposées, il y a des êtres humains blessés, des familles meurtries, voire des enfants qui se retrouvent ainsi propulsés sur le devant de la scène... alors qu'ils n'ont rien demandé.

 

Le roman dans une voix off, se fait l'écho de l'utilité de ces photos pour informer ceux qui sont loin, ne pas oublier les dégâts d'une guerre, comprendre les conflits ethniques, ou autres raisons toutes importantes bien sûr, car il ne s'agit pas de critiquer le travail formidable que font les photographes, les reporters de guerre, les médias... mais bien de réfléchir sur les limites de cet art, lorsqu'il atteint la dignité des personnes.

 

J'avais beaucoup aimé lire "Eux sur la photo" du même auteur...

Dans celui-ci, encore une fois, elle nous bouleverse tout en nous faisant réfléchir sur l'actualité. Elle sait particulièrement bien analyser la complexité des relations humaines.

Elles nous rend les personnages attachants et nous les fait aimer autant par leurs faiblesses que par leurs forces, tout en nous montrant avec beaucoup de délicatesse et de pudeur, leur ressenti...

 

Elle aborde ici un sujet grave qui n'a pas fini, dans le monde d'aujourd'hui, de faire parler de lui,  car il fait partie de notre quotidien. Elle nous incite à réfléchir sur le pouvoir des images.

 

Qui, parmi les membres de ma génération, pourra oublier un jour, cette terrible photo prise durant la guerre du Vietnam... celle de cette petite fille brûlée au napalm, entièrement nue, entourée de quatre autres enfants, courant sur une route en hurlant de douleur et de peur (1972).  

 

Il est vrai qu'il n'y avait pas de mots dans le code pénal pour décrire ce geste très particulier qui consiste à violer la douleur avec un objectif.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marion L. 27/11/2018 12:14

Enfin je trouve le temps de venir te lire.
Tu donnes très envie de découvrir ce livre. Le sujet m'intéresse beaucoup parce qu'on n'y pense pas toujours à ces personnes sur ces photos, qui n'ont pas forcément choisi d'y être. Je prends note. Merci pour cette découverte.

manou 27/11/2018 17:29

C'est pareil pour moi ! En plus avec le reader qui n'apparaît plus dans l'admin de nos blogs, ça complique les visites :) A bientôt Marion

missfujii. 09/11/2018 20:43

Un beau sujet très actuel, je note le titre

manou 10/11/2018 06:53

J'aime en plus l'écriture de l'auteur...

Violette 08/11/2018 18:06

j'ai un livre de cet auteur dans ma PAL depuis longtemps… il me fait un peu peur, je ne sais pas pourquoi?! Celui-ci me tente bien! Bonne soirée;)

manou 08/11/2018 18:12

Je ne regrette pas de l'avoir découverte en tous les cas et ses romans font réfléchir. Bonne soirée à toi aussi

écureuil bleu 08/11/2018 09:10

Bonjour Manou. Je n'avais pas entendu parler de ce livre. Certaines photos mises à la Une nous hantent toujours comme la petite fille dont tu parles. Le sujet m'intéresse. Bonne journée et bisous

manou 08/11/2018 17:06

J'aime beaucoup la façon dont l'auteur traite le sujet et je suis sûre qu'il te plaira...Bisous et une bonne soirée

Philippe D 07/11/2018 22:08

Un sujet qui n'est sans doute pas beaucoup exploité. Je n'ai jamais lu de roman sur le sujet.
Ce livre m'intéresse même si je ne connais pas l'auteure.

manou 08/11/2018 05:55

Elle écrit très bien et ses romans se lisent facilement tout en proposant une véritable réflexion...Si tu la lis je viendrai lire ton ressenti avec grand plaisir. Bonne journée Philippe

Ombremicocoulier 07/11/2018 21:24

Encore une auteure que je connais pas et ton article me donne très envie de la découvrir... Je crois que ma liste de "pense bête" Babelio va encore augmenter ! Bonne soirée biz Lyne

manou 08/11/2018 05:53

J'oublie de mettre tous mes pense-bêtes dans Babelio mais c'est une bonne idée de le faire :) Ma liste est longue moi-aussi mais ainsi on peut dormir tranquille on ne manquera pas de lecture pour toute l'année à venir, au moins :) Bonne journée Lyne et merci pour ta visite

Eve-Yeshé 07/11/2018 15:27

merci pour ce partage! je n'ai pas voulu lire "Eux sur la photo" car l'idée me dérangeait, je craignais le voyeurisme et l'utilisation des images 'évoquait une violation de l'intimité... Alors je ne sais pas trop...

manou 08/11/2018 05:52

Je comprends mais justement l'auteur se place du côté des victimes qui eux-mêmes utilisaient les images dans leur travail, avant le drame qui va bouleverser doublement leur vie. Le lecteur ne se trouve pas du tout en position de voyeur...

Céline 07/11/2018 13:51

Merci pour la découverte de ce titre :! j'ai beaucoup aimé "Eux sur la photo". Je prends note donc de celui-ci ;)
Bonne journée !

manou 08/11/2018 05:50

J'ai retrouvé avec plaisir le style de l'auteur dans un sujet plus que d'actualité ! Si tu le lis tu me diras ce que tu en as pensé :) Bonne journée

Maryline 07/11/2018 12:25

En commençant de te lire... je me disais bon... encore les attentats, le terrorisme. Je viens de lire "les marcheurs"de Fédéric Mars... Mais la suite m'interpelle, le droit à l'image, je me souviens en effet de cette petite fille, une image qu'on ne peut oublier...d'autant que j'avais 15 ans....
Alors je le note, d'autant plus que tu apprécies la façon d'écrire de cette auteure.
Merci Manou!
Bisous

manou 07/11/2018 15:31

Ce qui m'a tenté dans ce roman c'est d'abord d'avoir aimé l'auteur une fois et ensuite la réflexion autour de la photo car je ne suis pas du tout attirée par le sujet des attentats et j'ai eu quelques lectures difficiles dont je parlerai bientôt alors j'ai besoin de changer un peu pour l'instant. Bisous

Quichottine 07/11/2018 09:13

Je n'ai lu aucun de ces deux romans... mais ce que tu dis de celui-ci me parle beaucoup.
Je note le nom de cet auteur.
Bisous et douce journée.

manou 07/11/2018 15:28

Je crois qu'il pourrait te plaire...Moi en ce moment j'accumule les lectures difficiles et il va me falloir choisir quelques romans plus légers. Bisous et merci pour tes nombreux commentaires

Mimi 06/11/2018 19:25

Un vrai sujet d’actualité avec la multiplication des photos sur tous les réseaux ! Une auteure que j’avais appréciée, comme toi, pour son roman « eux sur la photo » et que je relirai volontiers avec cet autre. Merci Manou et belle soirée. Bisous.

manou 07/11/2018 07:18

Je lirai avec plaisir ta chronique toujours concise et éclairée :) bisous et une belle journée

Josette 06/11/2018 19:07

et aussi le problème du photographe avec son téléphone qui expose tout sur internet...

manou 07/11/2018 07:17

C'est évident que même si les journalistes respectent une certaine éthique, le citoyen lamda va lui poster n'importe quoi sur les réseaux sociaux...Bonne journée

CathyRose 06/11/2018 18:59

Voila un livre qui devrait beaucoup m'intéresser, certains journalistes peuvent faire beaucoup de dégâts dans la vie des gens, certains n'ont aucun respect, aucun scrupules, ce sont des charognards ... Donc je note immédiatement ce livre !
Belle soirée, bisous !
Cathy

manou 07/11/2018 07:16

Il se lit facilement malgré quelques scènes au début et j'ai trouvé que le fait que l'auteur se place du côté des victimes étaient très intéressants, car en plus eux-aussi, par leur métier sont dans ce milieu...bisous et une belle journée (nous sommes toujours sous la pluie !!)

Victoria - Lynn 06/11/2018 18:55

coucou c'est vraiment une question difficile que tu poses; le droit à garder son intégrité face aux photographes est primordial pour moi ; il y a trop de dérives ;mais maintenant tout le monde photographie avec son téléphone sans conscience , sans déontologie ; cependant je reconnais qu'il y a d'énormes abus dans certaines "presses " ;donc même les pro pour faire un scoop se retrouvent parfois au niveau des passants et de leur téléphone ; donc quelle est la frontière entre la photo témoignage et la photo dérangeante ? chacun a t il un curseur personnel pour la placer ? bisous

manou 07/11/2018 07:15

Je savais que ce sujet te toucherait ! C'est un vaste débat et je trouve que ce roman pose bien tous les problèmes et montre bien la limite entre la photo reportage indispensable pour informer et celle qui laisse des traces dans la vie des "victimes". Si tu as l'occasion lis-le je suis sûre qu'il te plaira. bisous et une belle journée

Colette 06/11/2018 16:48

Ce livre m'intéresse même si l'on ne doit pas sortir indemne de sa lecture ….je me souviens bien de la photo de la petite vietnamienne brulée au napalm. Je me souviens aussi très … trop …. bien de la photo de la petite colombienne Omayra mourant sous l'œil du monde entier……….. la frontière entre information et voyeurisme est si mince …. et notre société actuelle accro aux réseaux sociaux ne sait plus trop où elle en est …. chercher le scoop à tout prix est en train de devenir presque banal au détriment de la stricte information .Je dois dire que, personnellement, ça m'effraie . Des bises Manou.

manou 06/11/2018 17:58

Je me souviens aussi de la petite colombienne...C'était terrible ! Ce roman se place bien du côté des "victimes" tout en montrant l'importance des reporters et des journalistes...Profite-bien de ton séjour dans le sud . J'espère qu'à LGM , tu n'as pas la pluie que j'ai retrouvé en Provence. J'ai beaucoup pensé à toi durant mon séjour en Haute-Loire et tu verras pourquoi dans les semaines qui suivent...bisous

Renée 06/11/2018 15:44

Un livre qui interpelle aussi j'en prend note dans ma wish liste...merci
J'ai vu que tu t'est désabonne aujourd'hui de ma news, est-ce en raison de l'article en partenariat qui te déplais?
Bisous douce journée

manou 06/11/2018 17:54

Oh pas du tout ma Renée c'est parce que je reçois ta news en double et je voulais vérifier si c'était un bug ou parce que je m'étais abonnée deux fois sans le faire exprès !!! Comme je ne voulais pas t'embêter avec ça, j'ai voulu faire un essai pour voir si je recevais bien toujours une news ou plus rien...Comment peux-tu imaginer que je t'abandonne ! Jamais je n'aurai fait çà sans te le dire ! Tu es libre de publier ce que tu veux sur ton blog et je t'assure que je viens te voir avec plaisir...Si je ne reçois rien demain je referai l'opération inverse et dans tous les cas je te tiens au courant...bisous et désolée de t'avoir donné des émotions

Feelaure 06/11/2018 13:25

Coucou Manou,
Me voici de retour avec Canal qui débloque...ça faisait longtemps ! lol
Une photo n'est pas toujours anonyme, un livre qui doit être poignant à lire, merci pour ce partage
Bisous & douce journée

manou 06/11/2018 18:00

C'est bien un sujet d'actualité mais abordé en douceur par le côté romancé. On entre dans la peau des "victimes" qui eux-même remettent en question leur métier...Bisous et une douce soirée

champagne 06/11/2018 12:49

sujet très intéressant, il y a matière à débattre et je ne pourrai avoir un avis tranché sans connaître les motivations du photographe..... Outre les voyeuristes , il y a ceux qui veulent témoigner, laisser une trace d'un événement qui ne doit pas être oublié. Je pense, entre autres, aux photos et films qui nous révèlent les guerres ,les attentats, les cataclysmes et toutes leurs atrocités, par devoir de mémoire .Il y a aussi l'appât du gain, le scoop de l'année et la dure réalité du travail de photographe
Et maintenant il faut compter avec les téléphones portables et tous les accros qui filment à tout - va pour ensuite publier sur les réseaux sociaux.....
Alors le pouvoir des images et leur impact sur notre vie est un sujet grave et bien d'actualité
J'ai lu , il y a longtemps, "le photographe" de Pierre Boulle et ce livre m'avait déjà fortement interpellé, par contre je ne connais pas Hélène Gestern mais son livre m'intéresse.J'en prends note en espérant qu'il soit à la bibliothèque. Bonne journée Manou et merci pour ton blog si riche et si varié

manou 06/11/2018 18:04

Merci ton avis me touche beaucoup. L'auteur traite formidablement le sujet et avec beaucoup de respect tant pour les victimes que pour ceux dont la photo est le travail quotidien. C'est évident qu'il ne s'agit pas de critiquer le travail des reporters de guerre ou de ceux qui nous montrent des événements importants qui resteront pour les générations futures. Tu me diras si tu le lis ce que tu en penses...Bonne soirée et merci pour ta fidélité

virjaja 06/11/2018 11:33

intéressant sujet, une question que je me suis posée au festival du photojournalisme... doit-on montrer ces photos à la fois dérangeante et fascinantes!!! gros bisous Manou. cathy

manou 06/11/2018 18:04

C'est un vrai sujet de société ! Bisous Cathy et une bonne soirée

laramicelle 06/11/2018 10:18

coucou tu as raison c'est un vaste débat ; je me souviens très bien de cette petite fille victime de la guerre du Vietnam ; bisous

manou 06/11/2018 18:06

Elle a été marquée toute sa vie non seulement par sa souffrance mais par cette photo qui a fait le tour du monde...Ce livre se place du côté des victimes mais montre aussi l'importance de la transmission des photos aux générations futures comme témoignages d'événements importants...bisous et une douce soirée

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -