Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2018 4 07 /06 /juin /2018 05:28
Gallimard / Scripto, 2017

Gallimard / Scripto, 2017

Aussitôt, elle revoit des bribes de sa vie, par flashes. Elle, enfant, courant dans les rues du village où vivait la mère de son père ; les beignets scintillants de sucre ; et le petit jardin tout éclaboussé de soleil, où bourdonnaient des guêpes ivres de figues.
Elle chasse ces images du temps d'avant, du temps de l'insouciance et des rires. Même les souvenirs heureux sont dangereux, à présent.

 

Rage n'a pas de nom, pas de passé. En fait elle voudrait tout oublier de ce qu'elle a vécu. 

Elle a été arrachée aux siens et à sa terre natale. 

Elle a connu la violence, la guerre, l'exil et la solitude et maintenant qu'elle est arrivée en France, elle tente de survivre. 

 

Sa route croise celle d'Artémis, une adolescente qui comme elle, est marquée par son exil.

C'est Artémis qui l'a baptisée "Rage", car elle a compris qu'elle était emplie de...colère et de rage. 

 

Artémis la protège, tente de l'aider à s'intégrer, l'emmène à une fête. Mais Rage s'y sent mal et se sauve. 

C'est ce soir-là qu'elle trouve dans le jardin un chien gravement blessé, le pelage tâché de sang.

Alors sans réfléchir, elle n'a qu'une idée en tête, le sauver à tout prix de son bourreau, car ce chien de combat, censé être dangereux, qui la regarde si intensément, a été comme elle maltraité, et a réussi à s'enfuir...

 

Une pensée étrange lui vient : ce qui sépare le plus deux êtres humains, ce n'est pas l'âge, la langue, la fortune ou la culture.
Ce qui les sépare le plus, c'est la souffrance qu'ils n'ont pas partagée.

 

Voilà un roman poignant pour adolescent d'un auteur que je ne connaissais pas du tout.

L'écriture est incisive (100 pages à peine pour décrire l'indicible) mais intense et toute en finesse.

En ne nous disant rien des origines de cette jeune fille, l'auteur nous permet de mieux la comprendre. 

En faisant le parallèle entre ce chien de combat maltraité par son maître et cette jeune fille, exilée malgré elle, et qui a perdu tous les siens, l'auteur nous touche de plein fouet...

 

L'histoire ne s'attache pas au passé que nous découvrons par petites touches pudiques, mais bien au présent, à la nécessité de se reconstruire, aux problèmes liés à l'intégration et à la difficulté de faire à nouveau confiance aux autres.

 

C'est un roman toujours d'actualité hélas, mais qui pose bien le problème de la survie quand l'enfance a été marquée par tant de souffrance.

Toute une génération meurtrie, une jeunesse perdue et déracinée, sans repères, qui en fait apparaît ici pour nous adultes, même si le roman est porteur d'espoir pour les jeunes, comme un véritable gâchis.

 

 

Il ne fait rien pour l'interrompre. Il se gare juste le long du trottoir. Lorsqu'elle se tait, le souffle court, il secoue la tête avec douceur.
- Tant qu'on est vivant, on est vivant, dit-il. Tant qu'on respire, on a une chance...

 

Voilà encore un roman lu qui, sans le faire exprès, entre dans le challenge de Philippe, "Lire sous la contrainte".

Le titre du roman devait être...

Rage / Orianne Charpentier

Partager cet article

Repost0

commentaires

Marion L. 15/06/2018 17:14

Merci de nous proposer quelque chose vers lequel on n'irait pas spontanément. Je retiens le titre.

manou 16/06/2018 19:55

Il était mis en avant par la médiathèque que je fréquente (en fait une des médiathèques) et j'ai eu envie de connaître cet auteur...Le texte est touchant et le sujet est abordé avec un angle différent de ce que j'ai déjà lu sur ce sujet

zazy 08/06/2018 22:35

A partir de quel âge. Je pencherai pour grand ado

manou 09/06/2018 08:06

Je dirai à partir de la troisième et au lycée pour réellement comprendre cette lecture...La FNAC propose à partir de 13 ans

kimcat 08/06/2018 14:30

Un livre qui doit être poignant...
Pas si sûre de le lire, néanmoins, car je ne supporte pas la souffrance animale...
Bisous Manou

manou 09/06/2018 08:06

Le sujet c'est l'exil et la souffrance d'avoir perdu les siens...bisous

Floralie 07/06/2018 19:41

Coucou ma douce Manou,
Ce livre a l'air bien, mais une chose me bloque littéralement c'est la souffrance animale que je ne supporte pas du tout !
Bonne soirée ma douce Manou & gros bisous, à bientôt !

domi 07/06/2018 15:05

comment fais tu pour lire autant, cher B. Pivot au féminin !!!

manou 09/06/2018 08:07

Hi hi ce sont des livres pour ados ou des BD que je propose cette semaine donc super vite lus :)

Eve-Yeshé 07/06/2018 14:33

une belle histoire bien d'actualité... la souffrance animale me révulse! alors pas sûre de me laisser tenter.
La littérature jeunesse réserve de bonnes surprises...

manou 09/06/2018 08:08

Le sujet est surtout la souffrance humaine et le chien va avoir un effet thérapeutique...

lavandine 07/06/2018 13:44

Pas pour moi....un chien malheureux dans l'histoire. C est impossible à lire.
Gros bisous et belle fin de journée.

Maria-Lina 07/06/2018 12:19

Merci du partage chère Manou! Bise bon jeudi dans la joie!

chez laramicelle 07/06/2018 12:03

j'ai l'impression que tu es tombée sous le charme , bisous

Azalaïs 07/06/2018 11:50

la littérature jeunesse a de véritables pépites. Je viens de terminer "Hors champ" de Chiara Carminati, un premier roman jeunesse remarquablement bien écrit. Si je trouve Rage à la médiathèque je l'emprunterai sûrement. Bises et merci

manou 08/06/2018 09:15

Je le note car je ne le connais pas...Merci pour le conseil de lecture ! bises

Quichottine 07/06/2018 11:22

Je note, évidemment... même si ma liste de livres à lire est si longue que j'ignore quand je le lirai.
Merci, Manou.
Bisous et douce journée.

Mimi 07/06/2018 09:45

Un texte fort qui plaira certainement aux ados et aux adultes. Une histoire universelle car l’exil et les blessures d’enfance n’ont pas ou plus de frontières, si je peux dire.

Claudine/canelle 07/06/2018 08:47

Je prends note pour mes ados...sourires !
Bises Manou

Pascale MD 07/06/2018 08:02

Merci pour l'info, c'est super, tu lis vraiment tous les genres.
Bises et bonne journée manou

Mitou 07/06/2018 07:52

Si seulement mes ados voulaient lire ,rien à faire j'ai essayé et j'ai abandonné !
gros bisous et bonne journée
MITOU

Doc Bird 07/06/2018 07:48

Un récit fort et percutant, qui montre les ravages de la maltraitance. Merci du partage.

missfujii. 07/06/2018 07:45

Pas évident de guérir de ses blessures d'enfance, mais il est important de les sublimer plutôt que de rester victime

Martine MARTIN 07/06/2018 07:19

On ne guérit jamais tout à fait de ses blessures d'enfance. Merci de cette critique. Bises

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -