Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 mars 2018 3 07 /03 /mars /2018 06:28
Actes Sud, 2017

Actes Sud, 2017

Je veux une poésie qui s'écrive à hauteur d'hommes. Qui regarde le malheur dans les yeux et sache que dire la chute, c'est encore rester debout.

Nous avons besoin des mots du poète, parce que se sont les seuls à être obscurs et clairs à la fois. Eux seuls, posés sur ce que nous vivons, donnent couleurs à nos vies et nous sauvent, un temps, de l'insignifiance et du bruit.

 

Voilà longtemps que je voulais vous parler de ce recueil de poésie qu'une amie m'a offert l'année dernière. Mais comme je vous l'ai dit lundi, je ne lis jamais les recueils d'un seul coup : je les lis poème après poème et celui-ci ne déroge pas à la règle car en plus il est très dur, donc il faut du temps pour avoir le cœur de passer d'un poème à un autre.

Finalement cela tombe plutôt bien que j'en parle cette semaine à l'occasion du Printemps des Poètes...

 

Laurent Gaudé est un auteur très connu. Il écrit des romans, des nouvelles et des pièces de théâtre. Il a obtenu le Prix Goncourt en 2004 pour son roman "Le soleil des Scorta" et vous trouverez sur ce blog, en plus de ce dernier titre, trois autres chroniques..."Eldorado" ; Danser les ombres ; et Pour seul cortège.

Je connaissais donc l'amour de l'auteur pour les sujets difficiles et poignants, car c'est un auteur que j'aime pour ça justement et que je lis souvent... mais, c'est la première fois que je lisais ses poèmes. 

 

 

Ce recueil est composé de huit poèmes dont certains sont inédits. L'auteur donne la parole aux peuples oubliés par l'histoire, aux réfugiés en quête d'une terre...à tous ceux qui ont souffert pour survivre ou parce que victimes de la violence des hommes. 

C'est un recueil coup de poing et coup de gueule, où l'auteur laisse libre court à sa révolte, à la souffrance qu'engendrent ces images devenues trop banales dans nos médias et qui laissent trop de monde indifférent...

 

 

"Korshak" est une prière faite...non pas à Dieu, mais aux hommes. C'est la prière des hommes qui ne sont plus là, ceux qui ont été engloutis, ceux qui sont exploités, ceux qui se sentent à 20 ans à peine, déjà vieux, ceux qui sont en colère... mais inutile de s'adresser à Dieu même à genoux, il n'écoute rien.

 

"Le chant des sept tours" est un hommage aux milliers d'esclaves qui ont quitté leur terre sous les coups et le fouet, et ont été privés pour toujours de liberté.

Le titre fait référence à l'arbre de l'oubli. Les esclaves enchaînés et marqués devaient faire sept fois le tour de l'arbre (en réalité les femmes faisaient sept tours et les hommes neuf).

A chaque tour, ils oubliaient leur origine, leur pays, leurs coutumes et leur identité. Ainsi, ils devenaient dociles et obéissaient en tout. Puis ils attendaient, vaincus, les navires...

J'avoue que je n'avais jamais entendu parler de cette étrange coutume avant de lire ce poème. 

A la fin du poème un homme va faire le tour de l'arbre à l'envers...des cris vont alors sortir de ses entrailles et il retrouvera son humanité. L'arbre du retour existe réellement et assure le retour au pays de leur âme après leur mort. 

 

"Et pourquoi pas la joie" nous parle d'Haïti après le tremblement de terre et de la vie qui tente de reprendre ses droits.

En voici un extrait...

 

Et pourquoi pas la joie ?
Au milieu de nos villes escaliers
Où les murs de parpaing suent du béton,
Où les fils électriques dessinent, sur les toits, des ciels d'araignées,
Et pourquoi pas la joie ?
Le temps d'une corde à sauter qui fait tourner le monde,
D'un ballon fatigué qui court de jambes en jambes
Et soulève la pauvreté dans les cris d'enfant,
Et pourquoi pas la joie ?
Les pieds dans l'immondice
Mais le regard droit.

 

Dans "Seul le vent", l'auteur nous parle des milliers de  réfugiés syriens qui fuient la guerre et doivent rejoindre un camp de réfugiés pour s'y installer sous des tentes de fortune, dans le froid et le vent, alors que l'hiver approche. 

Voici encore un extrait...

...
Que sommes-nous devenus ?
Nous étions hommes forts,
Paysans aux mains de pierre.
Nous étions pères de famille au sourire large
Prodiguant des conseils
Et veillant sur la tête de nos enfants.
Nous étions hommes au travail,
Courageux à la peine.
Nous étions combattants parfois,
Pour que notre peuple ne soit pas qu'un nom que l'on se transmet de père en fils, dans le secret des veillées,
Mais une terre aussi.
...

 

Dans "Si jamais un jour tu nais"...c'est du peuple kurde qu'il nous parle.  

Si un jour tu nais,
Ne crois pas que le monde se serrera autour de toi,
Pressé de voir ton visage,
Dans une agitation de grands festins.
N'imagine pas qu'on se bousculera,
Que chacun voudra te regarder, te prendre dans ses bras, te recommander aux dieux.
On t'a parlé des cris de joie qu'on pousse à la naissance d'un enfant,
On t'a dit la liesse,
Les coups de feu tirés en l'air,
Les tambours,
La clameur des hommes qui fêtent la vie,
Oublie tout cela.
Si jamais un jour tu nais,
De joie, il n'y en aura pas.
Mais l'inquiétude sur le visage de tous,
Comme toujours, l'inquiétude _
Ta venue au monde ne fera naître que cela.
...

 

"Notre-Dame-des-Jungles" parle bien sûr, vous l'avez compris, de la Jungle de Calais.

 

L'homme est tombé.
Souillure de vie de rien.
Sourire de honte.
Kurdes, Vietnamiens, Iraniens, Afghans,
Côte à côte,
Résignés,
Insensibles à la douleur les uns des autres
Car il faut tenir,
Ne se préoccuper que de soi.

 

 "De sang et de lumière" est un cri de colère dans lequel l'auteur montre du doigt l'Europe et ses contradictions en matière d'immigration...cette Europe qui a déjà tant souffert, celle d'où il vient et qui avant, savait parler de fraternité.

Un très beau texte dans lequel l'auteur nous parle aussi de ses origines et de ses ancêtres, de l'histoire commune des peuples qui l'habitent mais aussi de ce (et de ceux) qui relie l'Europe à la Méditerranée. 

 

 

 

 "Le serment de Paris" est un hommage aux victimes des attentats de tous les pays...

Maudits soient les hommes qui prient Dieu avant de tuer.
Ils ne nous feront pas flancher.
Leur haine, nous la connaissons bien.
Elle nous suit depuis toujours,
Nous escorte depuis des siècles,
Avec ces mots qui sont pour eux des insultes,
Et pour nous une fierté :
Mécréants,
Infidèles,
Je les prends, ces noms.
Juifs, dépravés, pédérastes,
Je les chéris,
Cosmopolites, libres penseurs, sodomites,
Cela fait longtemps que je les aime, ces noms, parce qu'ils les détestent.
Nous serons toujours du coté de la fesse joyeuse
Et du rire profanateur,
Nous serons toujours des femmes libres et des esprits athées,
Communistes, francs-maçons,
Je les prends,
Tous.

 

Voici donc un recueil à découvrir...un bel hommage empli d'humanité à ces femmes et ces hommes qui méritent le respect.

Et vous l'aurez compris, derrière les mots, témoins de la souffrance et des déchirements, l'auteur aborde  le terrorisme, l'esclavage, la jungle de Calais, l'exil forcé, les guerres et toutes les souffrances des hommes à travers des poèmes poignants qui incitent à rester debout et à se battre pour un monde plus humain...

 

Je veux une poésie qui défie l'oubli et pose ses yeux sur tous ceux qui vivent et meurent dans l'indifférence du temps.

 

Ce recueil de poésie entre dans le challenge de Philippe "Lire sous la contrainte"... enfin s'il accepte les recueils de poésie. 

Le titre de mon livre devait comporter un des sons suivants...c'est donc ma première participation à son challenge. 

De sang et de lumière / Laurent Gaudé

Partager cet article

Repost0

commentaires

marine D 09/03/2018 07:45

Merci pour ces beaux extraits Manou, j'ai aimé !
Parfois le poète se dit qu'il faut alléger le texte, ne pas trop appuyer sur la vérité parfois bien triste des choses, mais la vie est ainsi fait qu'il faut la regarder en face...
Tu lis beaucoup et nous en fait profiter, ce que je ne peux pas faire à cause de mes yeux qui fatiguent...
Je t'embrasse

chemindetables 08/03/2018 17:51

comme je t'ai dit je ne suis pas poésie , ça me déprime souvent LOl mais je ne doute pas que ce recueil soit formidable
ta présentation est comme toujours très belle
bisous
patricia

Eve-Yeshé 08/03/2018 16:54

les extraits me plaisent énormément je vais me laisser tenter

Colette 08/03/2018 15:33

Ah celui ci je vais le commander sans tarder !
Il est des poèmes qui nous atteignent si fort qu'on ne peut même pas terminer de les lire, il faut un temps pour les "assimiler" . Merci Manou ! des bises

manou 08/03/2018 08:38

MERCI à tous pour vos commentaires et votre visite...Une belle journée !

missfujii. 08/03/2018 08:08

J'ai lu Le soleil des Scorta, de cet auteur, je ne savais pas qu'il écrivait aussi de la poèsie

Philippe D 07/03/2018 21:19

J'ai lu 2-3 Gaudé. J'ai trouvé ça un peu spécial, un peu différent des autres, je dirais.
Je ne savais pas qu'il écrivait des poèmes. Par contre, moi, je n'en lis pas ou très peu. J'ai du mal avec la poésie. J'ai parfois un coup de coeur, mais c'est rare. En général, je n'aime pas ou je ne comprends pas.
Merci pour ta première participation à mon challenge et bonne soirée.

lemenuisiart 07/03/2018 20:56

Ce titre ne m'attirerai pas !

CathyRose 07/03/2018 19:13

Les sujets sont en effet très durs, et je comprends que ces poèmes t'aient touchée. Mais je confirme, à lire un peu à la fois, sinon c'est déprime assurée ...
Belle soirée, bisous !
Cathy

Renée 07/03/2018 16:01

Merci pour ton ressentis et ta présentation Manou. Bisouss

Maria-Lina 07/03/2018 13:21

Merci pour cette belle découverte! Bise, bon mercredi tout en douceur!

chez laramicelle 07/03/2018 11:34

ces poèmes nous touchent au coeur; comme toi je ne lis pas un recueil d'un coup; je lis un poème et je le laisse murir en moi ,;je ne sais pas dire autremment ; il doit m'imprégner ; il y en a certains qui me viennent imméditemant quand je parle poème; pas tous très connus ; mais ils m'ont touchéé ; bisous

domi 07/03/2018 11:13

on se sent tout petit devant tant de belle littérature décrite ici

domi 07/03/2018 11:12

beau sujet, bel engagement, merci Manou
Que de livres à lire, difficile de tout suivre !!!

sissi63 07/03/2018 09:53

Coucou,
Encore une bien belle découverte. Merci.
Bisous et bonne journée

marine D 07/03/2018 09:29

Merci pour cette belle découverte Manou, je vais y revenir
Je n'arrive pas à avoir ton contact, peux-tu aller me le donner en passant par mon profil si tu veux bien ?
Merci et bisous

manou 08/03/2018 08:53

Pour me contacter tu remontes dans la colonne de droite jusqu'à la rubrique..."Encore un blog" tout en bas du cadre il y a écrit "contact". Désolée je n'ai pas trouvé sur le tien où te mettre mon adresse de contact !! Chaque hébergeur a ses subtilités...bisous

Mimi 07/03/2018 09:29

Un auteur que j’apprécie aussi mais dont je ne connais pas les poèmes. Voilà une belle découverte. Merci Manou !

Doc Bird 07/03/2018 09:21

Encore une découverte grâce à toi ! Je ne connaissais que les romans de Laurent Gaudé, et je ne savais pas du tout qu'il écrivait de la poésie. Une nouvelle corde à son arc ! Je trouve intéressant que ses poèmes parlent de thèmes actuels et incitent à la réflexion. Passe une bonne journée.

écureuil bleu 07/03/2018 08:54

Bonjour Manou. J'aime bien cet auteur et les extraits que tu nous présentes me donnent envie d'acheter ce recueil de poèmes. Bonne journée et bisous

Mousse 07/03/2018 08:40

Bonjour chère Manou,
Là tu as attisé ma curiosité et j’ai bien envie de lire quelques-uns de ses poèmes…
Tu as choisi de très jolis poèmse
Je ne connais pas cet auteur que de nom.
Il ne fait pas beau à Bruxelles, c'est la grisaille !
Passe une belle journée, mille bisous.♥

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -