Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2018 5 09 /02 /février /2018 06:29

 

Peut-on avoir un coup de coeur pour un roman terrible et poignant qui nous parle des drames de la seconde guerre mondiale ? Ma réponse est oui...

Il y a eu tant de parution sur ce sujet que j'ai failli passer à côté de celui-là.

Une amie lectrice me l'avait conseillé et la chronique éclairée de Zazy (dont vous trouverez le lien, en fin d'article) m'a convaincu. 

Dans ce roman, l'auteur a choisi de faire revivre les derniers instants du régime nazi...un pan de l'histoire connu, un sujet terrible, traité ici avec beaucoup d'originalité.

 

Les Editions de l'Observatoire, 2017

Les Editions de l'Observatoire, 2017

"Vous aurez une vie de reine et puis...et puis...Mais qu'est-ce c'est ...?"
La vieille cartomancienne s'était rejetée en arrière, levant des yeux de folle.
"Non ! Non...c'est affreux ! "
Magda rumine le souvenir de cette sorcière arc-boutée sur sa cyphose.
"C'est affreux ! Non...Partez, partez !" ordonna-t-elle en plaquant ses deux mains dans le dos de Magda, pour se débarrasser d'elle et de tout ce qu'elle charriait. C'était il y a trente ans.

Elle voudrait savoir ce qu'on dira d'elle plus tard. Quelle image laissera-t-elle dans la mémoire du siècle ? Elle n'a jamais blessé personne. Elle n'a jamais haussé la voix. Elle a été à la hauteur. Elle s'est battue. Elle a menti. Elle a collé au personnage qu'on avait voulu faire d'elle. Digne de son rôle.

 

Ce roman reprend en effet l'histoire bien connue de Magda Goebbels, celle qui a été surnommée la première dame du IIIe Reich. Dans Berlin assiégé, Magda Goebbels, épouse du ministre de la propagande nazie, Joseph Goebbels, doit descendre dans le bunker d'Hitler avec ses six enfants.

 

Là, tous les dignitaires nazis se terrent comme des rats, attendant de vivre leurs derniers instants. L'ambiance est lourde. Elle a gravi avec eux les échelons du pouvoir. Elle a été adulée par le peuple, montrée en exemple et a pu oublier son enfance.

Elle s'apprête aujourd'hui à mettre fin à ses jours...

Mais avant, elle a encore des choses terribles à accomplir, et elle est assaillie par le doute. Elle qui a toujours voulu être parfaite et qui a d'ailleurs donné l'image de la famille parfaite, selon les critères nazis, va devoir affronter ses peurs. 

 

Le lecteur fait plus ample connaissance avec sa vie passée, son enfance sans père, sa vie solitaire dans un pensionnat en Belgique, puis, son adoption par le nouveau mari de sa mère, le sien ne l'ayant jamais reconnu. Nous revivons son entrée dans le parti nazi, puis sa propulsion au sein de l'entourage d'Hitler...

 

Pendant ce temps, des centaines de femmes, d'hommes et d'enfants parmi lesquels Aimé, Fela, Judah et bien d'autres, marchent vers une destination inconnue.  Ils sont épuisés. Ils ont survécu à la folie des camps de la mort...

Leur camp vient d'être libéré par les russes mais rien n'est terminé pour autant pour eux, car ils vont devoir encore se battre pour survivre, subir la violence des soldats qui veulent effacer toute trace de leur existence, et celle de la population locale allemande.

 

Parmi eux, une enfant silencieuse accompagne Fela, sa mère...c'est Ava. Elle est juive, elle se cache et tente de porter secours à celle qui l'a cachée et protégée depuis des années. Sa mère a été grièvement blessée à la jambe suite aux expériences qui ont été pratiquées sur elle dans le camp, par des médecins nazis.

Nous les suivons dans leur périple, nous voyons l'histoire se dérouler à travers ses yeux d'enfants.

La petite Ava sait que Fela transporte avec elle un grand secret, un trésor même...des lettres de déportés passées de mains en mains depuis leur départ.

Parmi cette correspondance, il y a les lettres écrites à sa fille, par un certain Richard Fredländer, le père adoptif de Magda Goebbels. Elles sont très précieuses pour l'Histoire...mais ça, Ava ne le sait pas encore, mais elle le pressent.

Richard Fredländer a fait partie des premiers déportés et n'a pas survécu à la folie. Les lettres, seuls passages fictifs du livre,  nous en apprennent un peu plus sur son arrestation, sa déportation à Buchenwald et sa survie dans les camps ainsi que les conditions terribles de vie de tous les déportés. 

Ces lettres font le lien. Elles sont enfermées dans un rouleau de cuir et deviennent au fil du récit le symbole des milliers de voix qui ne peuvent plus s'exprimer pour raconter l'horreur vécue, et pour qu'on ne les oublie pas...car si les voix s'envolent, les écrits restent. 


 

Ma fille,
J'aimerais tant que mes mots aient un de sens à tes yeux. Non qu'ils aient du poids. Je n'y prétends pas. Je souhaiterais qu'ils retiennent un instant ton attention et confondre ton silence avec un simple malentendu.
Mes lettres sont des boomerangs. Elles me sont toutes revenues...

 

Magda Goebbels aurait pu sauver son père : elle ne l'a pas fait pour se préserver, et parce qu'elle avait menti sur ses liens éventuels avec des juifs...

Aucun jugement n'est porté ni sur elle, ni sur ses actes, sur les actes des nazis en général, mais un lent cheminement de la pensée permet au lecteur de mieux appréhender sans toutefois ni les accepter, ni les prôner, les actes de cette femme devenue la femme la plus connue du IIIe Reich. 

Elle a balayé d'un revers de main, par pure ambition ceux qu'elle avait aimé (et ceux qui l'avaient aimé), non seulement son père adoptif Richard Friedländer, mais aussi son premier et grand amour, Haïma Viktor Arlozoroff, assassiné en 1933 à Tel-Aviv.

Elle nous apparaît comme une femme froide, calculatrice et détestable jusqu'au bout et encore plus, par son acte final, celui de sacrifier ses enfants qui n'y étaient pour rien. L'aîné, Harald, sera sauvé parce qu'il a été fait prisonnier.  Il sera le seul survivant. Aujourd'hui, vous trouverez facilement cette information sur le net, il est devenu riche et possède la plupart des actions du groupe BMW.

Je n'ai éprouvé aucune empathie pour elle et je suis sans doute naïve, mais j'ai été choquée de lire, ici ou là, que certains lecteurs en avaient eu...

Elle avait voulu être une autre, par pure ambition, apparaître comme une femme modèle. Mais au fond d'elle, elle voulait être plus moderne et libre que les femmes du peuple qu'elle méprisait. 

Son destin l'a rattrapé... 


 

Elle a porté beaucoup d’enfants. Sept en tout : Harald, Helga, Hildegarde, Helmut, Holdine, Hedwig, Heidrun. Les prénoms des six derniers commencent par un « H », à la gloire de ce régime qui a fait d’elle une grande dame. Celui aussi de Harald, son aîné, né quand rien n’était encore, avant le putsch de la Brasserie, avant les premiers faits divers qui feraient parler d’eux. Ses enfants servent la grande cause. La sienne, bien sûr, mais aussi celle de l’Allemagne tout entière. Ils seront sacrifiés. Ils tomberont avec elle.

Combien de femmes ont osé avant elle ? Pourvu que l'Histoire retienne son sacrifice. Qu'on ne parle d'elle que comme de la dernière grande dame. Et que personne, jamais, ne souille cette image-là ! Elle voudrait que tout meure en surface. Qu'il ne reste plus rien. Plus de mémoire. Rien.

 

L'auteur est journaliste. Il nous livre ici un premier roman poignant, basé sur des faits réels,  un témoignage différent de tout ce que nous avons pu lire jusqu'ici sur les camps, richement documenté. 

La construction du récit est très intéressante. Trois voix, trois regards sur les événements, trois femmes d'âge et de conditions différentes. L'écriture toute en finesse ne pourra que vous toucher et vous surprendre jusqu'à la fin. 

J'ai été captivé par la façon dont l'auteur aborde cette terrible histoire avec la bonne distance et des mots simples mais terriblement humains. La rencontre d'Ava avec la journaliste Lee Meyer, inspirée de Lee Miller, fait partie des moments inoubliables de ce roman poignant.

Lire ce livre...c'est notre devoir de mémoire, pour ne pas oublier que des rêves de milliers de déportés ont été piétinés. Ils sont là bien présents entre les lignes et nous avons du mal à les effacer. 

 

Ava pleure des larmes rentrées, enfouies. Elle crie, elle hurle sans émettre un seul son parce qu'elle retient tout dedans, au bide, au creux, dans la paume de ses mains serrées comme les mâchoires d'un étau. Elle est toute seule maintenant.

 

Vous pouvez lire l'avis de Zazy ci-dessous...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Eve-Yeshé 08/03/2018 17:04

très belle critique. Ce roman est dans ma PAL depuis sa sortie car cette période de l'Histoire me passionne.
Magda est un personnage particulier que j'ai découvert dans le film "Le bunker" (les derniers jours d'Hitler) et j'ai envie d'en savoir plus...

manou 08/03/2018 18:22

Merci de venir jusqu'ici...je lirai avec grand plaisir ton avis sur ce livre. je suis sûre que toi aussi il te plaira malgré le sujet difficile qu'il aborde.

Marion L. 14/02/2018 17:10

Bonjour,
Une lectrice de la médiathèque m'en avait fait l'éloge. Mais je n'avais pas envie, à ce moment, de lire quelque chose d'aussi lourd que ce thème. Suite à ton avis, je le note de nouveau sur ma liste de livres à lire ^^.
Je me permets. Si tu aimes les romans historiques bien construits, intelligents et plus encore, j'ai lu dernièrement "la virginienne" de Barbara Chase-Riboud. Un roman fantastique qui soulève de nombreuses questions sur l'esclavage notamment.
http://blondes-and-litteraires.over-blog.com/2018/02/la-virginienne-de-barbara-chase-riboud-2018-sp.html

manou 15/02/2018 08:31

Je viens d'aller commenter ta chronique...Hier je me suis absentée pour la journée et je n'ai pas eu le temps d'aller voir tout mes blogs préférés, mais normalement je ne dois rien rater de ton blog car je te suis dans mon reader...Merci du conseil de lecture il peut intéresser certains de mes visiteurs

danielle 14/02/2018 04:17

terrible! et un livre passionnant je n'en doute pas. mais terrible ô combien! pour la construction du livre, elle est originale mais pas unique, je trouve que c'est un procédé apprécié des écrivains :) mais quand ça tombe juste, c'est un bel apport au livre. j'ai envie de lire ce livre; je le crains en même temps, cette époque me touche énormément.

manou 14/02/2018 07:46

Moi aussi c'est une période qui me touche beaucoup et j'en lis un de temps en temps. Je trouve que c'est important de pouvoir encore en parler...Merci de ta visite Danielle

Chris 11/02/2018 22:12

merci pour ce partage, Manou ! a bientôt !

manou 14/02/2018 07:46

Bonne journée Chris et merci de ton passage

marine D 10/02/2018 14:00

Dans ma famille cette période a beaucoup compté pour cause de résistance, pas seulement à cause de la déportation qui fut une chose terrible, c'est vrai que bien des jeunes ne savent pas grand chose de ces épreuves qu'à connu notre pays...

manou 11/02/2018 07:21

C'est sûr...voilà pourquoi c'est bien que de jeunes auteurs s'y intéressent de près et se documentent à leur tour...Bises et bon dimanche

CathyRose 10/02/2018 05:46

Tu sais forcément ce que je vais te dire ... mais par contre j'ai envoyé le lien de ton article à mon plus jeune fils qui luise passionne pour cette période de l'histoire ! Moi ça n'est pas que ça ne m'intéresse pas mais non, je ne peux pas ...
Bon week-end, bisous !
Cathy

CathyRose 11/02/2018 09:21

Seb est très intéressé, je pense qu'il le lira !
Soirée remplie d'émotion ... que du bonheur !
Bon dimanche, bisous !
Cathy

manou 10/02/2018 10:26

Je le savais mais n'en prend pas ombrage. Chacun fait ce qu'il veut et tu sais que moi, je ne peux m'empêcher de tendre la main quand j'en vois un dans les rayons de la médiathèque...Je suis ainsi faite que toujours mes lectures me ressemblent...bisous. Profite bien de ton weekend !

Colette 09/02/2018 22:02

Je le rajoute à ma liste, c'est une période dont on ne dira jamais assez l'horreur, c'est une période dont il faut connaître le plus de choses possible pour ne pas oublier ..... certainement difficile à lire, certainement révoltant... je sais que je n'aurai aucune compassion pour Magda, je sais qu' il faut dire et répéter encore et encore les actes monstrueux qui ont eu lieu alors.....
Des bises

manou 10/02/2018 10:24

Je suis entièrement de ton avis et c'est la raison pour laquelle je lis de temps en temps un roman sur cette période de l'histoire...merci de ton commentaire. Bises et un bon week-end

Philippe D 09/02/2018 21:47

Je connais vaguement l'auteur mais n'ai jamais rien lu de lui.
D'après ce que tu en dis, ce roman me semble intéressant.
Bon weekend.

manou 10/02/2018 10:23

Et bien si un jour tu le lis, je lirai ta chronique avec grand plaisir ! bon week-end à toi aussi

chez laramicelle 09/02/2018 19:19

coucou manou ; je suis partagée sur la pertinence de lire ou non ce livre; le devoir envers l'Histoire est bien sûr présent et la présentation de cette femme qui sacrifie sa famille tout au long de sa vie d'adulte, jusqu'à sa dernière heure est sans doute nécessaire ; mais en même temps lire un livre qui lui est consacré me provoque un malaise ;entre le devoir de mémoire et une mise en évidence posthume qu'elle ne mérite pas le dilemme est grand ; vois tu je lirais plutôt une étude qu'un roman sur elle ; sans doute parce que pour moi un roman a une charge émotionnelle ,positive ou pas ; bisous

manou 10/02/2018 10:22

Je comprends ce que tu veux dire...tout est vrai dans ce livre sauf les extraits de lettres de son père qui ont été reconstitués. J'ai eu l'impression de lire un témoignage en fait. Je trouvais important de le lire parce que très peu de choses ont été écrites sur elle finalement. Bisous et un doux we

Gomez Victoria - Lynn 09/02/2018 19:02

coucou je ne sais pas si je pourrais lire un livre sur cette femme ; bisous

manou 10/02/2018 10:20

Tu es jeune et tu as bien le temps...Bisous et une bonne journée

Kalypso 09/02/2018 18:30

Je ne pense pas que je lirai ce livre. Non pas que ces faits me laissent indifférentes mais, ces personnes ignobles ne méritent pas, à mon sens, qu'on leur accorde un tant soit peu d'importance si ce n'est pour dénoncer leurs ignominies.

manou 10/02/2018 10:20

Et bien c'est justement ce que fait l'auteur finalement dans son livre puisqu'il met en parallèle les doutes d'une femme horrible et ceux de ceux qui sont victimes... Mais je comprends ton choix bien sûr...Bon we

Cléo 09/02/2018 15:50

Merci du partage : ça doit être tout de même difficile par moments. Je ne l'ajouterai pas à ma très longue liste... Bises et bon week-end.

manou 10/02/2018 10:18

Tu en as parfaitement le droit ! Bisous et une très bon we

Renée 09/02/2018 15:30

Merci cela me tente je l'ai mis dans ma liste souhait. Bisouss

manou 10/02/2018 10:17

Tu me diras ce que tu en as pensé ma chère Renée. Je sais que ces sujets là te touchent aussi. Bisous et un doux we

Maryline 09/02/2018 12:22

Ton résumé et ton avis sur ce livre me donnent envie de le lire... bien que je sache d'avance que Magda Goebbels n'aura aucune excuse, ni aucune compréhension de ma part...
Merci Manou!
Bisous

manou 10/02/2018 10:17

Je me doutais bien que tu serais touchée par ce roman toi aussi. Si tu lis l'avis de Zazy tu verras qu'on se rejoint...Bises et à très bientôt

Sigrid 09/02/2018 11:52

Merci, je suis très tentée, j'aime beaucoup les romans à plusieurs voix.

manou 10/02/2018 10:16

Et bien si tu le lis je lirai avec grand plaisir ton ressenti. Merci de ton passage. bon we

FéeLaure♥ 09/02/2018 11:23

Je comprend que tu aies pu aimer mais là je passe mon tour, je préfère lire des romans plus gais
Doux week end & bisous

manou 10/02/2018 10:15

Tu en as parfaitement le droit Laure, et moi je partage toutes mes lectures, quelles qu'elles soient ! Bisous et un we tout doux

Quichottine 09/02/2018 10:48

Merci pour ta lecture et ta formidable présentation de ce livre...
Je ne le lirai pas tout de suite... mais qui sait ? Peut-être un jour.
Passe une douce journée Manou. Bisous.

manou 10/02/2018 10:15

Il faut lire ce qui te fais plaisir...C'est vrai que certains passages sont très durs, d'autres particulièrement émouvants. Alors je comprends ! J'espère que tu vas bien et que tu vas pouvoir bientôt profiter du printemps. Bisous et une douce journée

domi 09/02/2018 09:37

Bravo pour cette étude qui représente plus qu'une simple critique

manou 10/02/2018 10:13

Merci Domi. Parfois je galère pour écrire mais là c'est sorti du coeur ! Bon we

Rose63 09/02/2018 09:23

Evidemment que chacun peut trouver le plaisir de lire dans ces moment-là de la vie
Bonne journée
@°+ :)

manou 10/02/2018 10:13

Merci de ton passage. Bisous et un bon we à toi (encore sous la neige j'imagine !)

écureuil bleu 09/02/2018 09:10

Bonjour Manou. Ce livre semble particulièrement émouvant. Je le lirai sans nul doute. Bonne journée et bisous

manou 10/02/2018 10:12

Je lirai ton avis avec grand plaisir tu le sais...quand tu le liras. Bisous et une bonne journée

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -