Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2017 5 13 /10 /octobre /2017 05:30
Sonatine, octobre 2017

Sonatine, octobre 2017

J'écris ceci à l'instigation de mon avocat, M.Andrew Sinclair, qui depuis mon incarcération ici à Inverness m'a traité avec un degré de civilité que je mérite en aucune façon...

Je m'appelle Roderick John Macrae. Je suis né en 1852 et j'ai vécu tout mon temps dans le village de Culduie, dans le Ross-shire. Mon père, John Macrae, est un fermier estimé au sein de la paroisse, qui ne mérite point d'être sali par l'ignominie des actions dont je suis l'unique responsable...

 

Alors qu'il fait des recherches sur ces ancêtres écossais, Graeme Macrae Burnet découvre des archives relatives à un de ces ancêtres.

En 1869, à Culduie, un village isolé des Highlands, Roderick Macrae, âgé de 17 ans est arrêté pour avoir commis un triple homicide.

 

Dans un document, où il a consigné les faits, alors qu'il se trouvait emprisonné en attente de son procès, Roderick relate la vie quotidienne difficile de sa famille, la dureté de son père, le harcèlement que la famille a dû subir de la part de la principale victime, M.Mackenzie, surnommé Lachlan le Large, et surtout le jour où il a commis ses meurtres. 

Avait-il perdu momentanément la raison ?

Avait-il prémédité ses meurtres ? 

L'auteur pour nous aider à nous faire notre propre opinion, et reconstituer le puzzle des événements, nous transmet en direct toutes les pièces du procès : témoignages, articles de journaux, rapports médicaux, et surtout récit de Roderick...

 

Alors... innocent ou coupable ?

A vous de trancher, mais ne croyez pas vous en tirer à si bon compte, je vous promets que ce ne sera pas si facile...

 

Les habitants de ce village possèdent dans l'ensemble un physique de souche inférieure, étant de petite taille et d'apparence généralement repoussante, ceci vraisemblablement dû à la fréquence des unions consanguines, comme en atteste la présence de certains patronymes dans la région...

 

Ce livre, présenté comme un thriller par l'éditeur, n'en est pas un pour moi. 

C'est en fait un roman social et historique qui nous montre comment était appliquée la justice au temps de la peine de mort, et lorsque les maladies mentales étaient peu connues.

Il invite le lecteur à s'interroger sur un système judiciaire d'un autre temps,  mais aussi sur la difficulté pour des êtres socialement brimés, de ne pas  avoir recours à la violence, quand ils ont besoin de se faire entendre.

Un sujet encore malheureusement trop souvent d'actualité. 

 

La couverture est très attirante et le sous-titre "Documents relatifs à l'affaire Roderick Macrae" laisse entendre qu'il s'agit d'une histoire vraie...

En fait, il n'en est rien, c'est bien un roman et l'auteur s'amuse avec ses lecteurs, en nous faisant naviguer entre réalité et fiction, et en nous faisant douter.

Tout n'est que prétexte à nous laisser croire qu'il va nous parler d'un simple fait divers, dont il aurait juste modifié certains éléments pour les rendre davantage compréhensibles. Le meurtre, les documents, les témoignages et le déroulement du procès, sont pure fiction, bien qu'ancrés dans la réalité d'une époque historique bien réelle.

 

Dès le départ, le lecteur sait que Roderick est en prison, et qu'il écrit son propre récit des faits, à la demande de son avocat, Andrew Sinclair. Le jeune homme s'exprime bien et avec intelligence. 

L'auteur alterne le passé et les extraits du récit de Roderick avec les moments que celui-ci partage dans sa cellule avec ses visiteurs, son avocat et les médecins venus l'observer. 

 

Le lecteur découvre les terribles conditions de vie des paysans des Highlands. Quand on est allé dans cette région d'Ecosse et que l'on connaît la beauté et l'âpreté des paysages sauvages, on imagine sans problèmes à quel point la vie des paysans devait y être difficile au XIXe siècle.

Ils vivaient à l'époque dans des conditions féodales, obligés de travailler durement, recevant des pénalités en cas de problème, ne pouvant prélever sur la nature que ce qu'ils étaient autorisés à prélever.

La violence régnait partout, les jeunes filles étaient fréquemment victimes de viol et les hommes étaient humiliés ouvertement de manière totalement inhumaines.

Le village constituait une petite communauté souvent sécurisante où tout le monde se connaissait, s'entraidait, se tolérait ou se détestait, la pauvreté exacerbant les jalousies et les rancœurs...

 

Alors bien sûr, quand le lecteur découvre la vie de ce jeune homme cultivé et intelligent, mais naïf, et prend connaissance des malheurs qui se sont abattus sur sa famille dès la mort de la mère, il ne peut s'empêcher de penser qu'aujourd'hui le système judiciaire saurait lui trouver quelques circonstances atténuantes.

Il s'interroge et recherche aussi quelle autre solution avait Roderick à part  la violence, pour se défendre... La victime harcelait la famille, faisant tout pour aggraver leur pauvreté en leur collant des amendes pour des actes qui avaient toujours été considérés dans le passé comme naturels. 

 

Tout dans ce roman que j'ai lu avec plaisir, est très réaliste et très bien documenté. On reste assez consterné devant les analyses psychologiques et les déductions faites par les médecins de l'époque pour prouver que Roderick était en pleine possession de ses moyens au moment des meurtres. La criminologie en était à ses débuts et les analyses psychiatriques à leurs balbutiements...

Les temps ont fort heureusement bien changé ce qui n'excuse en rien la violence des meurtres, mais permet, j'ose le croire, de mieux les comprendre et  peut-être d'en prévenir certains. 

 

A lire, si vous aimez ce mélange de social et d'histoire sur fond de crime...

A noter : ce roman a été finaliste du Booker Price en 2016. 

 

Il me demanda si je regrettais ce que j'avais fait. Je lui répondis que non et que, de toute façon, cela importait peu puisque, regrets ou pas, ce qui était fait ne pouvait être défait.

 

Un grand merci à Babelio et à l'opération masse critique pour m'avoir permis de découvrir ce roman, le premier de cet auteur écossais à être traduit en français.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Maryline 17/10/2017 11:26

J'aime bien le mélange des thèmes dont tu parles... Merci Manou!

missfujii. 17/10/2017 07:44

Un livre dont le sujet m’intéresse, mais aurais-je assez de toute une vie pour lire tous les livres qui me tentent ?

Rebecca G. 14/10/2017 21:05

Belle idée, et très original comme concept! Finalement, c'est aussi un roman historique... Je le note. merci.

Philippe D 13/10/2017 21:57

Tout à fait inconnu, mais tu me tentes...!!!
Bon weekend.

lavandine 13/10/2017 20:47

Merci pour cette critique très bien documentée. J'ai un livre aussi à lire et à donner mon avis.
Gros bisous. Belle soirée.

lemenuisiart 13/10/2017 20:24

En tout cas la couverture est magnifique

Gomez Victoria - Lynn 13/10/2017 18:48

coucou ça a l'air passionnant ; bisous

manou 13/10/2017 18:49

Bisous Victoria et un excellent week-end !

FéeLaure♥ 13/10/2017 16:09

Douce fin de semaine Manou
Bises

manou 13/10/2017 18:49

Bon week-end Laure et à très bientôt

Renée 13/10/2017 15:04

Comme dit encore pas mal en attente mais merci de le signaler. Bisous

manou 13/10/2017 18:49

Les listes sont longues chez moi aussi :) Bisous

Domi 13/10/2017 14:41

mais comment fais tu pour lire autant ? en tous cas bravo

manou 13/10/2017 18:48

Euh...je lis pas beaucoup en ce moment :) Je lis seulement le soir mais je ne regarde pas la TV ceci explique peut-être cela...

Nell 13/10/2017 13:16

Encore une chronique où tu nous mets le coeur en émoi. C'est vrai que nombre d'injustices on été aussi commises à l'époque où L’ADN n'était pas connue en tant que recherches judiciaires. L'état mental de certains aussi aurait mérité que l'on s'attarde un peu plus sur leur cas. Ce livre devrait me plaire car j'adore ce côté historique de cette région d’Écosse. Belle journée et excellent week-end. Gros bisous, ma chère Manou ♥

Nell 13/10/2017 19:55

Tu vas me manquer, Manou. Passe un excellent séjour. Gros bisous et à bientôt.

manou 13/10/2017 18:47

Tu peux en effet le voir comme un roman historique...j'ai aimé le côté chronique sociale. Bisous ma douce Nell. Je pars demain pour 15 jours et tu ne me verras pas du coup sur ton blog car en Haute-Loire je n'ai pas de réseau...mais je penserai fort à toi.

Maria-Lina 13/10/2017 12:41

Bonjour Manou, merci pour ce partage, je ne suis pas trop liseuse en ce moment... Bisou, bon vendredi tout doux!

manou 13/10/2017 18:45

Profite du jardin et de la nature, l'hiver arrivera toujours assez tôt chez toi...tu as bien raison. Bisous et une douce soirée

écureuil bleu 13/10/2017 11:27

Bonjour Manou. Celui-ci ne me tente pas pour le moment. Bonne journée et bisous

manou 13/10/2017 18:44

Je comprends. C'est Babelio qui me l'a envoyé d'après le choix que j'avais fait...Tu as participé à une Masse critique depuis que tu t'es inscrite sur le réseau ? Bises et une bonne soirée

chemindetables 13/10/2017 11:14

surement très bien ce livre et d'en voir l'évolution pour la criminologie et le social par rapport à cette époque et maintenant
certain(e)s devraient aussi lire ça pour arrêter de se plaindre sans cesse quand on sait nos conditions de vie même les bien mauvaises par rapport à celles de l'époque, dans ces lieux comme ailleurs d'ailleurs...
belle journée à toi
bisous
patricia

manou 13/10/2017 18:43

Les paysans vivaient comme au Moyen Âge et devait rendre des comptes pour tout, sans pouvoir se plaindre...C'est ce manque de liberté qui est intolérable car je crois que côté pauvreté, nous avons notre lot, hélas, également aujourd'hui ce qui apparaît encore plus inadmissible...Bisous et une douce soirée

danièle 13/10/2017 10:58

Je crois que j'aimerais lire cet bouquin .
bonne journée, bises
danièle

manou 13/10/2017 18:41

Je lirai ton avis avec plaisir...Bisous et une douce soirée

virjaja 13/10/2017 10:51

ça a l'air interessant, je note..pour quand j'aurais fini les livres que j'ai commencé! gros bisous Manou. cathy

manou 13/10/2017 18:41

Mon carnet est bien plein d'idées moi aussi je sais que même si je lis beaucoup je ne pourrais pas tout lire :) Bises

CathyRose 13/10/2017 10:42

Je pense que ce livre me plairait beaucoup ! Sur le système judiciaire il y aurait tant et tant de choses à dire, je pense que nous ne sommes pas égaux devant la justice " Selon que vous soyez puissants ou misérables .... " monsieur de la Fontaine le disait déjà il y a ... longtemps !
Belle journée, bisous !
Cathy

manou 13/10/2017 18:40

C'est bien vrai...j'avais oubli la citation de La Fontaine. Bisous et une belle soirée

celine 13/10/2017 10:26

j'aime ce genre de livre, c'est un style que j'aime bien. je note. heureuse que mes aquarelles te plaisent. bises. celine

manou 13/10/2017 18:39

Oui certains le considèrent comme un thriller un peu spécial et je sais que tu aimes en lire...Bises et un bon week-end

Mimi 13/10/2017 09:21

J’aime beaucoup ce genre de roman quand tu doutes sur la réalité ou la fiction. Et puis découvrir un système judiciaire est toujours intéressant ; notre fonctionnement actuel a-t-il pris en compte les erreurs du passé et l’inégalité a-t-elle disparu ? Aïe aïe aïe, si j’ouvre ce débat, j’ai bien peur de soulever des tas de récriminations car il y a tant à dire... En tout cas, le sujet de ce roman est très intéressant et très bien présenté. Merci Manou et belle journée.

manou 13/10/2017 18:38

En effet il y a à dire mais ce livre est intéressant à plus d'un titre car c'est un pan d'histoire de l'Ecosse que je ne connaissais pas, ces années où les paysans vivaient comme au Moyen Âge...bisous Mimi et une douce soirée

Mousse 13/10/2017 08:40

Bonjour chère Manou,
Je ne pense pas qu'il y ait une grande avancée dans le monde judiciaire, comme ailleurs !
Le principal dans ce monde, c'est d'avoir beaucoup d'argent !
Les riches peuvent tout se permettre.
Bref, l'idée de base est très intrigante !
Bonne fin de semaine, tendres bisous.

manou 13/10/2017 18:37

Oui tu as raison, on pourrait en parler des heures...L'argent prime dans tous les domaines et finalement au XIXe siècle c'était déjà pareil...bisous et une douce soirée

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est déjà l'automne...

 

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -