Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 06:22

Allongés l’un à côté de l’autre, ils écoutaient la pluie. On dirait que, comme pour moi, la vie n’a pas très bien tourné pour toi, en tout cas pas comme on l’espérait, dit-il. Sauf qu’elle me parait douce aujourd'hui, en cet instant. Plus douce que je ne mérite, en tout état de cause. Oh mais si, tu mérites d’être heureux. Tu ne le crois pas ?

Robert Laffont / Pavillons 2016

Robert Laffont / Pavillons 2016

Le gamin dormait. La chienne leva la tête de l'oreiller, regarda Louis, puis se recoucha.
Dans la chambre d'Addie, Louis tendit la main par la fenêtre entrouverte pour recueillir la pluie qui gouttait de l'avant-toit puis, regagnant le lit, il passa sa main mouillée sur la joue veloutée d'Addie

 

Dans la petite ville de Holt où il habite, Louis Waters reçoit une étrange proposition de Addie Loore, sa voisine. Elle lui demande s'il serait d'accord pour qu'il vienne de temps en temps passer une soirée avec elle et qu'ils dorment ensemble pour se témoigner un peu d'attention, se parler, échanger, se tenir simplement compagnie...

D'abord surpris, Louis finit par accepter.

Peu à peu les deux septuagénaires, veufs tous les deux, bravant les rumeurs de la petite ville, s'attachent l'un à l'autre et se retrouvent presque chaque soir. Ils se croisaient mais ne se fréquentaient pas, connaissaient les drames de l'autre de l'extérieur : ils vont apprendre à se découvrir différemment...

Car lentement mais sûrement leurs sentiments évoluent.

Maintenant ils se laissent même aller à quelques confidences et se disent des choses qu'ils n'avaient jamais dit à personne, revivent les moments forts de leur vie de famille ou de couple, et les drames qui ont bouleversé leur vie.

Ils sortent ensemble sans se cacher, vont au restaurant ou camper quelques jours ensemble. Ils retrouvent une sorte de nouvelle jeunesse, teintée du bonheur de ne plus être seul.

 

Mais c'est compter sans la présence de leurs enfants respectifs qui décident, par jalousie, de s'en mêler comme si tous les deux n'étaient plus maîtres ni de leurs sentiments, ni de leurs vies...

 

Les choses s'aggravent lorsqu'Addie doit garder tout l'été son petit-fils  âgé de 6 ans car ses parents viennent de se séparer.

Son fils, ulcéré, somme sa mère de ne plus voir le vieil homme et de reprendre une vie normale, la menaçant même de ne plus lui laisser voir son petit-fils qu'elle adore et dont les liens se sont encore resserrés durant l'été. 

La fille de Louis, de son côté, ne supporte plus les médisances de ses amies d'enfance qui la tiennent au courant par téléphone du moindre fait et geste de cet adorable couple. 

Tous deux décident alors de ne plus se voir...

 

Addie pleurait. Il passa son bras autour d'elle et la serra contre lui.
Nous avons passé de bons moments, dit Louis. Tu as changé beaucoup de choses dans ma vie. Je te suis reconnaissant. Çà compte pour beaucoup...
Tu m'a fait du bien. Que demander de plus ? Je suis un être meilleur que je ne l'étais avant.

 

Ce roman a été publié quelques mois après le décès de l'auteur, dont j'avais lu il y a fort longtemps "Le chant des plaines" en 2001.

C'est une sorte de célébration de la vieillesse. Il monte bien que l'amour n'a pas d'âge et que d'une longue amitié peuvent naître des sentiments sincères et durables.

Je le crois sincèrement qu'il n'y a pas d'âge pour être heureux, échanger de la tendresse et des encouragements et surtout vivre la vie qu'on s'est choisi.

Quand on a laissé derrière soi beaucoup de souffrances et d'illusions, quel mal y-a-t-il en effet à se faire du bien ? 

L'auteur nous offre-là un roman simple et qualifié par certaines critiques de "gentillet"...

Ah bon ! 

Moi je l'ai trouvé empli de tendresse, très touchant et d'une délicatesse étonnante. Et il n'y a pas de fausse note : il sonne toujours juste.  

Au-delà des mots, qui nous parle de la solitude des personnes âgées, il nous questionne sur le droit d'aimer quand on ne correspond pas ou plus, aux normes de beauté et de jeunesse de notre société.

Il permet aussi de s'interroger sur nos enfants qui ne sont pas toujours, même devenus adultes, capables de nous partager et de privilégier notre bonheur, ce qui peut être compréhensible certes, mais est je trouve plutôt égoïste de leur part et tout à fait révoltant.  Vous ne trouvez pas ? 

Retrouvez l'avis de Zazy, ci-dessous, elle aussi a été touchée par ce roman...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Elisabeth 22/06/2017 10:48

Un livre très intéressant, sentimental, je le note pour un prochain cadeau. Merci beaucoup et bonne journée.

manou 20/06/2017 08:51

Merci à tous pour vos gentils commentaires ! Si ce livre vous plaît je serais heureuse de lire votre critique sur vos blogs. Je réalise que je n'ai pas répondu à vos messages...Il fait si chaud que me mettre devant l'ordi est souvent difficile, mais je suis avec vous en pensée. Bises à tous

Josette 20/06/2017 08:36

de la tendresse dans ce livre et le thème tout aussi important : quand les enfants devenus adultes veulent imposer leur vision de l'avenir des parents...

zazy 16/06/2017 15:00

C'est vrai que j'ai été sous le charme de ce livre

moqueplet 15/06/2017 06:41

mais qui dirait oserait dire que l'amour doit s'arrêter.....ce doit être quelqu'un qui n'a encore rien vécu.....douce journée à toi

fanfan 14/06/2017 22:19

Ce livre semble intéressant; tu nous donnes envie de le lire . Un bon sujet; moi aussi, je croisq u'il n'y a pas d'âge pour la tendresse et l'amour . Bonne soirée

Mimi 14/06/2017 21:08

Un thème magnifique mais qui doit faire grincer les dents de certains, comme si l'amour pour les seniors était tabou ! Merci Manou de nous offrir un si beau roman. Bisous

Rose63 14/06/2017 20:47

Une bien gros sujet qui divise
Ma mère n'a jamais voulu ni même jamais pensé je suis certaine de refaire sa vie
Mais pourquoi pas unir deux solitudes pour les personnes qui le désirent ,
perso je pense que ça me serait difficile ...
Je pense que ce livre doit être @ lire
Bonne soirée
@ demain

CathyRose 14/06/2017 20:11

Oh ça me paraît être une très jolie histoire Manou, je note ! Les personnes âgées ont le droit d'être heureuses et de finir leur vie avec un compagnon, moi je ne demanderais que ça que ma maman refasse sa vie ...
Belle soirée, bisous !
Cathy

lemenuisiart 14/06/2017 19:50

Je découvre et la couverture est très belle

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -