Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 06:08
Actes sud, actes noirs, 2013

Actes sud, actes noirs, 2013

On commet souvent l’erreur de ne pas vouloir déranger celui qui pleure. On pense qu’il lui faut du calme et de la tranquillité, qu’on doit le laisser en paix. C’est totalement faux. L’être humain est un animal de meute. Il a besoin d’être entouré, il a besoin de proximité, de chaleur et du contact d’autrui.

Je n'ai jamais dit que les chats n'avaient rien vu. J'ai seulement dit que moi, je n'avais rien vu. Mais Marilyn, elle, elle a vu une voiture tôt, très tôt le samedi matin, elle était assise à la fenêtre de la cuisine. Elle n'arrêtait pas de cracher, elle était déchaînée.
- Marilyn a vu une voiture ? Quelle marque ? Dit Martin en décidant de ne pas tenir compte de l'absurdité de sa question.
Grip le regarda avec pitié.
- tu crois que les chats connaissent les marques de voiture, toi ?

 

Annie vient de s'enfuir de chez elle, terrorisée et les mains pleines de sang, en emmenant avec elle Sam, son jeune fils.

Elle se réfugie dans le seul endroit où elle se sent chez elle, sur l'île de Graskär, une île dont elle a hérité de ses parents. Son père y était gardien de phare et elle y a passé son enfance. Elle n'a pas peur de s'y retrouver seule avec son fils bien que cette île, soit surnommée par les gens du pays, "l'île aux esprits" : elle serait hantée par des gens ayant habités l'île, et donc morts depuis des années.

 

Quelques jours plus tard, la police retrouve Mats Sverin assassiné. Il était revenu vivre à Fjällbacka depuis quelques mois, abandonnant son ancien travail pour revenir vers sa ville natale. Lorsque  Patrick Eldström et son équipe tentent d'en savoir plus sur son passé, ils se heurtent à un mur de silence. 

Mais il se trouve que, juste avant de mourir, il est allé rendre visite à Annie, son amour d'adolescent.

 

Erica, malgré la naissance de ses jumeaux, ne peut s'empêcher de mener sa propre enquête, en parallèle de celle de Patrick. Elle connaissait bien Mats car elle était en classe au lycée avec lui et avec Annie. 

Elle tente aussi d'aider sa soeur qui a perdu son bébé...

 

L'enquête piétine :  Mats n'avait aucun ennemi, tout le monde l'aimait. Seul son ancien travail, dans une association d'aide aux femmes battues, aurait pu lui attirer des ennuis.  

 

La plupart des hommes qui battent leur femme ou leurs enfants ne comprennent pas qu’ils agissent mal. A leurs yeux, c’est la femme qui est en tort. Il s’agit de pouvoir et de contrôle. Et, s’ils menacent quelqu’un, ce sont les femmes, pas les structures d’accueil.

 

Ce que j'en pense...

 

Comme d'habitude, l'auteur s'amuse avec ses lecteurs : rebondissements, flashbacks, ennuis familiaux...

Mais cette fois, elle distille aussi un petit brin de fantastique. En effet, en parallèle avec l'histoire, le lecteur découvre la vie quotidienne d'Emelie, venue vivre sur "l'île aux esprits "au XIXe siècle, dès son mariage avec le gardien de phare de l'époque. Très seule et isolée de tous, maltraitée par son mari, elle trouve un réconfort dans la présence silencieuse des esprits qui l'entourent, vivent sur l'île avec elle et, lui parlent.

Annie, revenue vivre sur l'île, voit elle aussi réellement les esprits et croise des personnes disparues depuis fort longtemps qui ont habité l'île...dont justement, Emelie et son fils. Ils semblent d'ailleurs vouloir la mettre en garde et lui dire quelque chose qu'elle ne comprend pas. 

 

Comme d'habitude, Camilla Läckberg sait parfaitement analyser ses personnages avec beaucoup de finesse psychologique, nous donner envie d'en savoir davantage sur eux et sur leur vie quotidienne. 

La thématique générale du roman est la violence faite aux femmes et aux enfants. En plus d'Annie, qui a fuit la violence de son mari qu'on retrouvera assassiné, le lecteur va croiser des femmes, prêtes à retourner vivre avec leur bourreau pour apaiser leur culpabilité ; à vivre cachées loin de leur pays et de leur famille ; des fratries brisées comme Viviane et son frère Anders qui n'arrivent pas à oublier leur enfance meurtrie par leur beau-père ; sans oublier bien sûr, Emelie et son fils Gustav  qui ont vécu dans un autre siècle mais cloîtrés sur l'île, sans avoir le droit ni de voir personne, ni d'en sortir.


 

On jouait aux billes et au foot à la récré. On était des enfants. C’était tout simple. Aujourd’hui, tout le monde est tellement pressé d’être adulte. Il faut fumer, baiser, picoler et je ne sais pas quoi d’autre encore avant même d’entrer au collège…

 

Une autre thématique abordé dans le roman est la difficulté de faire son deuil qui peut aller jusqu'au déni.

Mais je ne vous en dirai pas plus, de peur d'en dévoiler un peu trop...

 

Voilà...ce titre est le dernier roman de la série que je lis. Sans nul doute je lirai le prochain opus sans problème, quand il sortira (peut-être l'an prochain). Je ne suis pas encore lassée !

Il faudra bien qu'un jour ou l'autre l'auteur trouve une façon de clore la série mais en attendant, même si ce roman aborde un thème difficile, cette lecture reste une excellente lecture de vacances. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

barbizon 14/07/2017 11:57

Ce sont des thèmes qui me plaisent bien, le déni, je crois qu'on en fait tous un peu mais il ne faut pas que çà devienne récurrent..c'est ça le probleme pour beaucoup de personnes. Bises Manou.

sandrine isac 13/07/2017 21:02

Encore un roman qui me plairait bien. Je ne sais pas si un jour j'arriverai au bout de ma PAL :) J'ai Cyanure de cette auteure je crois. Mais je pense que le mieux c'est de les lire dans l'ordre pour ceux qui se suivent en tout cas :)

sandrine isac 13/07/2017 21:04

Oups je viens de me rendre compte que je radotais :) J'ai fais plus ou moins le même commentaire pour La sirène, désolée ;-)

Kri 12/07/2017 17:04

Hé ben dis donc tu lis beaucoup!

moqueplet 12/07/2017 06:44

il faut surtout que tu te fasses plaisir en lisant, sinon à quoi servir ces moments de détente...passe un doux mercredi

manou 12/07/2017 07:46

C'est tout à fait ça et je t"assure, qu'en plus avec la chaleur que nous avons en Provence, pas moyen de lire des titres trop compliqués ! Bises

Cléo 11/07/2017 23:50

Merci de la suggestion, mais j'ai de la difficulté avec les livres de ce genre. Bises et bonne semaine !

manou 12/07/2017 07:45

C'est sûr que si tu n'aimes pas les policiers, ce n'est pas pour toi ! Bisous

Philippe D 11/07/2017 21:49

Je n'ai lu qu'un seul roman de cette auteure. Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas poursuivi. Sans doute ne m'a-t-elle pas convaincu...
Tu me parlais de "Elle s'appelait Sarah" :un grand roman, bien sûr. T. de Rosnay n'arrivera sans doute plus à égaler ce livre-là !

manou 12/07/2017 07:44

Je comprends aussi. Moi j'aime la lire en vacances : ce n'est pas prise de tête et bien écrit tout de même. Quand à T.de Rosnay comme je le disais je n'ai pas lu beaucoup de ses derniers titres. A voir donc

Quichottine 11/07/2017 19:44

Merci... je crois qu'il y a comme ça des auteurs dont les personnages nous fascinent.
Bravo pour ta fiche de lecture.
Bises et douce soirée.

Quichottine 12/07/2017 08:49

Ne t'en fais pas, tu m'enverras ta participation quand tu pourras. :)
Merci pour tout, Manou.
Bisous et douce journée.

manou 12/07/2017 07:47

Merci de ta visite Quichottine. Je ne t'oublie pas pour les anthologies éphémères...simplement en ce moment j'ai des travaux à la maison. Ce week-end sera plus calme (enfin j'espère) avant que je prenne les petits en fin de semaine prochaine. Bisous

Gomez Victoria - Lynn 11/07/2017 19:22

coucou et pour cet été, quel livre? bisous

champagne 11/07/2017 16:58

Fan de cette auteure, j'attends toujours le livre suivant avec impatience Lol
Pour info, Il y a encore 2 livres après celui -ci:"La faiseuse d'anges"-2014- et "le dompteur de lions"-2016
merci pour tous vos avis, toujours bien argumentés et pour tous vos reportages photos
je ne commente pas à chaque fois mais........je vous lis avec attention
Bonne soirée

manou 12/07/2017 07:43

J'ai déjà lu ces deux titres car j'ai abordé la série dans le désordre ! Un grand merci pour vos visites même silencieuses :) Cela fait toujours plaisir de savoir que des internautes apprécient mes modestes publications.

Nell 11/07/2017 14:51

Le déni, voilà un thème que je connais car jusqu'à la mort de maman papa en a fait un. C'est difficile de vivre de telles situations. Une thématique qui me plairait de lire, même si c'est difficile en ce moment. Gros bisous, ma chère Manou et bel après-midi. J'ai Ellyn aujourd'hui et je fais vite.

manou 12/07/2017 07:50

Je comprends que tu n'aies pas le temps. Je lis uniquement l'après-midi à l'heure de la sieste en ce moment car il fait bien trop chaud pour faire autre chose....Et le matin tôt je suis sur les blogs quand je peux. Tu as bien fait de profiter de ta pitchounette (hier moi j'ai peint le plafond et les murs de mon coin repas qui est la plus grande pièce que j'ai au rez-de-chaussée...et aujourd'hui, si je peux, une seconde couche m'attend...) Bisous

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -