Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2017 3 07 /06 /juin /2017 06:19
Dargaud, 2016

Dargaud, 2016

Deux mètres de longueur sur un mètre de largeur et de profondeur, voilà ce qu'il faut de terre à l'homme.

 

Voilà une BD très intéressante adaptée d'une nouvelle de Léon Tolstoï écrite en 1886 et traduite en français sous différents titres selon les éditions comme par exemple "Qu'il faut peu de place sur terre à l'homme". 

 

Pacôme, un paysan de Sibérie vit avec sa femme et son fils sur son lopin de terre. Sa ferme, ses ruches et les quelques animaux qu'ils possèdent leur suffisent pour vivre heureux.

Ils vivent dans une petite communauté où chacun a appris à se donner un coup de main lors des moissons par exemple, sans demander de contrepartie. 

Mais Pacôme se sent à l'étroit, aussi lorsque son beau-frère, richissime lui propose de lui prêter de l'argent, l'idée germe dans son esprit qu'il pourrait avoir davantage de terres...
 

 

Ce qu'il faut de terre à l'homme / Martin Veyron

 

Lorsque le fils de la Barynia, une riche propriétaire voisine, décide de placer un intendant sur les terres de sa mère qui laissait jusqu'à présent les paysans en profiter librement, les moujiks découvrent avec lui l'intolérance et la violence.

Aussi lorsque Pacôme apprend que la Barynia compte vendre ses terres à son intendant, il décide de convaincre les hommes du village d'investir pour les acheter à sa place.

Mais comment se contenter de si peu quand on peut avoir beaucoup plus ?

De possession en possession, Pacôme devient un autre homme...

Et pourquoi ne pas se rendre aussi chez les bachkirs, qui vendent leur terre pour presque rien. Pacôme se met en route sans hésiter pour un long voyage, avec sa carriole emplie de cadeaux...

 

Ce qu'il faut de terre à l'homme / Martin Veyron

Si seulement j'avais plus de terres, soupire-t-il en regardant par-delà la clôture, je pourrais être tout à fait heureux.

 

Voilà une BD au graphisme tout en finesse et très doux s'adaptant idéalement à chacune des situations.

L'auteur trouve le ton juste pour nous parler en sept chapitres qui sont sept étapes de la vie de Pacôme, d'un thème intemporel, la cupidité des hommes.

Il le fait sans fioriture et avec une pointe d'humour voire de cynisme. La fin, tout à fait cruelle mais inévitable, n'en est pas moins porteuse de leçon. Car il faut bien constater que cette fable philosophique n'a pas pris une ride, malheureusement...

Les hommes tireront-ils un jour les leçons de leur avidité ?

De quoi a-t-on réellement besoin pour vivre ?

Deux questions parmi d'autres qui me viennent à l'esprit en terminant cette lecture...

De nombreux dessins, pleine page, renforcent la teneur du récit.

J'ai eu envie de lire cette BD et donc de redécouvrir cette nouvelle qui fait partie des classiques, lus durant ma jeunesse, suite à la chronique écrite par Yv sur son blog.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Azalaïs 11/06/2017 07:40

Cette histoire me touche beaucoup. J'ai eu ma petite fille au téléphone hier, une jeune fille brillante qui a eu son bac avec mention très bien 20/20 en Français, 20/20 en histoire de l'art alors qu'elle n'avait fréquenté son lycée que 3 mois... mais qui est très fragile psychologiquement et qui a craqué l'année suivante et a abandonné ses études. Elle fait actuellement son service civique dans l'association "Le collectif des morts de la rue", fait aussi de l'accueil de jour dans une autre association qui accueille les "errants" dans la journée pour leur proposer des activités et qui me confiait qu'elle avait en fait très peu de besoins dans la vie et qu'après son service civique elle voudrait se lancer dans le maraîchage bio. A mon avis elle doit connaître ce texte car elle a une culture littéraire incroyable mais je pense que je vais lui offrir la Bd
bises

manou 11/06/2017 19:47

Je crois que tu lui feras un grand plaisir. Elle doit forcément connaitre ce texte car moi -même je l'ai lu au lycée alors que je n'étais pas en section littéraire. Il a une portée philosophique indéniable et comme je le dis malheureusement, rien n'a changé. Merci pour tes mots. Tu as une petite-fille formidable et en grandissant elle deviendra plus solide lorsqu'elle aura trouvé sa voie. Les études, même si je reconnais qu'elles sont formatrices, ne font pas tout dans la vie. Bises

Chris Bernard 08/06/2017 18:31

Une histoire apparemment très humaniste ! Chris

Yv 08/06/2017 08:55

Je crois que l'avidité et le désir de posséder sont très humains, malheureusement les sociétés depuis très longtemps sont basées la-dessus, revenir à moins ou consommer plus juste est vu comme un retour en arrière comme triste et "original".

manou 08/06/2017 07:24

Un grand MERCI pour vos commentaires ! Le mercredi je n'arrive pas à venir vous répondre individuellement...

moqueplet 08/06/2017 06:50

et oui le chant des oiseaux le matin, est un vrai plaisir, mais ce matin je n'ai pu ouvrir les fenêtres il ne fait que 10° dehors, encore un peu frisquet pour ouvrir.....attendons encore un peu...passe un bien doux jeudi

CathyRose 07/06/2017 20:13

Il est certain que dans ce que l'on possède il y a beaucoup de superflu, on pourrait vivre heureux avec beaucoup moins ... Mais on a besoin de posséder pour exister, ça me fait penser à une chanson de J. J. Goldman qui s'appelle " Les choses " !
Belle soirée, bisous !
Cathy

L'Espigaou 07/06/2017 20:11

Un jour mon père m'a dit :
"toi tu seras toujours heureuse car tu regardes toujours plus bas que toi et jamais plus haut"
Regarder plus haut.... même lorsque nous serons au sommet de l'échelle il y aura encore quelqu'un de plus haut. Non?......
Cette histoire n'a pas pris une ride.
Soyons heureux de ce que nous possédons, il y en a qui malheureusement ont moins.
Passe une belle soirée
Je t'embrasse
Maryse

Gomez Victoria - Lynn 07/06/2017 19:39

et bien ; ça n'a pas pris une ride ; bisous

barbizon 07/06/2017 16:03

et oui, l'homme veut de plus en plus, normalement ça se calme avec l'age mais pas toujours, les valeurs d'aujourd'hui sont bien différentes de celles d’autrefois, c'est l’évolution ou au contraire la perdition..:) il faut trouver le juste milieu. Cette BD est tout a fait d'actualite, bises Manou.

Renee 07/06/2017 15:12

le petit fils est encore trop jeune mais je note. Merci Manou

Nell 07/06/2017 14:01

Nous vivons dans une société de consommation. L'argent a le plein pouvoir, on le voit, notamment, avec ces starlettes du foot. Cette BD donne le ton. Un grand merci pour ta façon de nous la faire découvrir. Gros bisous, ma chère Manou, et très agréable journée

Rebecca G. 07/06/2017 13:27

Voilà une BD qui a l'air effectivement très intéressante et vraiment originale!

FéeLaure♥ 07/06/2017 12:45

Dans notre société, c'est toujours plus plus plus.... merci pour ce partage
Douce journée
Bises

Maria-Lina 07/06/2017 11:57

Un livre qui semble superbe, merci du partage! Bise, bon mercredi dans la joie!

Rose63 07/06/2017 11:53

Pour dire vrai je ne lis pas trop de BD mais là ça m'a l'air bien
Merci de me faire découvrir
Bonne journée
Bise

Doc Bird 07/06/2017 11:15

Merci du partage. Je ne connaissais pas cette adaptation en BD. Encore un livre que tu me donnes envie de lire ! Bonne journée.

Quichottine 07/06/2017 11:03

Il faudra que je relise la nouvelle, et pourquoi pas la BD ?
Dans mon souvenir, ta première citation est celle qu'il me restait.
Juste de quoi enfouir un corps dans sa tombe.

écureuil bleu 07/06/2017 09:58

Bonjour Manou. Je ne lis plus de BD mais j'aime la morale de l'histoire. Je me suis inscrite sur Babelio suite à ton article. Bonne journée et bisous

Mousse 07/06/2017 09:39

Bonjour chère Manou,
Je suis Belge, je n'aime pas trop la BD.
Je n'ai jamais aimé, sauf "Tintin et Milou" ! C'est la seule BD que j'ai lu.
Cette BD est très différente, elle fait réfléchir.
Merci pour ta chronique admirablement bien faite !
Bonne journée, bisous doux.

Domi 07/06/2017 08:10

Voilà en tous cas un moyen accessible pour mener une réflexion, TB

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est déjà l'automne...

 

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -