Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2018 3 21 /03 /mars /2018 06:30
Albin Michel, 2016

Albin Michel, 2016

La paille fraîchement répandue dans l’enclos forme un îlot doré qui lui au soleil du matin, elle exhale une odeur douceâtre, celle du corps étendu sur ce pan de jaune d’or est plus lourde, pénétrante. Corps de la mère, tout de roseur soyeuse et d’une splendide énormité, voluptueux de tiédeur.

 

J'ai découvert Sylvie Germain il y a des années de cela lors de la parution de son roman "Jours de colère" qui a obtenu le prix Femina en 1989, puis en lisant  "La pleurante des rues de Prague" paru en  1991, et enfin  "Magnus" prix Goncourt des lycéens en 2005, des romans qu'il faudra qu'un jour prochain je relise pour pouvoir en parler sur ce blog. 

J'ai beaucoup aimé aussi "Petites scènes capitales" que je vous ai présenté sur ce blog et  "L'inaperçu" paru en 2008 aux Editions Albin Michel (puis en poche en 2010), dans lequel elle raconte l'histoire des Bérynx, une famille ordinaire à qui la vie n'a pas fait de cadeaux et qui tente de se reconstruire après un terrible deuil.

 

Tout ceci explique que j'étais très contente de pouvoir emprunter et lire "A la table des hommes" lorsque je l'ai croisé à la médiathèque.

Même si j'ai retrouvé avec plaisir la plume de l'auteur, et la poésie de son écriture, ce dernier roman, sorti en 2016 est surprenant à plus d'un titre...

Il oscille entre la réalité et le fantastique et devient poésie, fable ou conte philosophique au fil des pages... 

 

 

Il sait s’orienter, se protéger des dangers, trouver où et comment se dissimuler au moindre bruit suspect, surtout s’il s’agit de voix ou de pas d’hommes. Il se méfie bien davantage de ceux-ci que des animaux sauvages, car les humains fouinent partout, et certains portent un fusil à l’épaule, prêtes à tirer sur toute bête comestible, et aussi, par mégarde, par excitation ou par jubilation, sur tout ce qui bouge, comme si la vie des autres vivants leur était un défi, un obstacle à abattre, la promesse d’une bouffée d’ivresse sanguine.

Il a reçu sa part de fraternité, des destructeurs la lui ont arrachée, mais sous la douleur de ce rapt, il conserve la joie d’avoir un jour reçu cette part d’amour et d’amitié, et cette joie, personne ne pourra la lui retirer.

 

En pleine guerre civile, alors qu'une bombe éclate au-dessus d'un village, seuls une femme et un porcelet sont miraculeusement épargnés. Elle vient de perdre son nourrisson et va finalement nourrir le petit animal...

Mais il se retrouve bientôt tout seul et il est bien obligé de se débrouiller pour survivre. 

 

Un jour en pleine forêt, le jeune porcelet, par une surprenante et magique mutation devient... Babel, un jeune homme plein de charme, mais naïf car il ne sait rien de notre monde.

 

Le lecteur assiste alors à l'éveil de cet adolescent charismatique, à sa découverte du monde et des hommes.

Il va apprendre à parler et à comprendre les hommes, mais gardera toute sa vie un lien très fort avec la nature et les animaux, avec qui il communique sans problème, comme il le fait avec cette mystérieuse corneille qui le suit depuis sa naissance.

 

Mon avis...

 

Le roman, très prenant au départ, tombe très vite dans l'abstraction.

L'auteur s'interroge...

Quels sont les points communs entre les animaux et les hommes ?

Qui de l'homme ou de l'animal, apparaît comme le plus sauvage ? 

Qu'est ce qui nous distingue des animaux ? Est-ce  le langage ? les croyances ? les sentiments ? l'amour ?

 

Elle aborde donc des thèmes très intéressants et d'actualité.

Mais, j'ai trouvé ce roman trop déroutant !

J'ai bien compris que l'auteur a voulu parler de la cruauté de notre monde, de la guerre, des croyances et de la violence qu'elles engendrent.

Elle a voulu opposer à ce mal, l'innocence, la candeur, la fragilité et la sensibilité d'un être né au cœur de la nature, pur et incapable de faire du mal, lui seul capable d'ailleurs de la préserver et de l'aimer.

C'est en effet le sujet principal du livre que, vous aurez compris, il faut interpréter à un autre niveau que celui de l'histoire.

 

Je sais qu'il est de bon ton de faire des chroniques élogieuses d'un auteur connu, mais j'ai terminé ce roman sous la contrainte, et je suis restée en dehors, ou plutôt, non j'ai décroché, après un démarrage qui m'avait plutôt intéressé et interpellé.

On retrouve cependant dans ce roman-fable-conte, la plume très poétique de l'auteur, ses merveilleuses descriptions de la nature, ses mots qui nous embarquent dans un voyage imaginaire et, si l'histoire nous apparaît incroyable (et elle l'est !), la réflexion philosophique sur la nature humaine, qui l'accompagne, reste tout à fait intéressante. 

 

A lire donc, si vous aimez l'auteur, pour vous faire votre propre opinion sur ce roman...mais ne commencez-pas par celui-ci, si vous n'avez jamais rien lu d'elle. Elle mérite vraiment d'être découverte et ce serait dommage ! 

 

Zazy ne partage pas mon avis...et donc cela peut vous aider de lire le sien. 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

chemindetables 27/03/2018 14:02

merci de ta très bonne chronique comme toujours mais pas pour moi ce livre
bisous
patricia

Eve-Yeshé 27/03/2018 13:41

J'ai eu exactement le même ressenti, je l'ai lu à sa sortie et comme j'étais incapable de rédiger ma critique car je partais dans tous les sens, j'ai fin par ne pas la faire... c'est la 1e fois que ça m'arrive j'ai l'impression que je l'ai aimé mais je n'en suis même pas sûre...
le livre est rempli de post-it....

Marion L. 24/03/2018 11:05

Bonjour,
J'avais déjà repéré cette auteure mais je vais suivre ton conseil et commencer par un autre. Merci pour la chronique.

Durgalola 23/03/2018 20:26

c'est avec plaisir que je vois la couverture de ce livre ; cela fait un moment que je l'ai emprunté à la médiathèque et je ne me souviens de l'avoir lu avec passion. J'aime son écriture, sa personne. Tu me donnes envie de le relire. Bises

manou 24/03/2018 08:43

J'ai préféré ces autres titres...mais tu as raison ce n'est pas une nouveauté et moi j'ai attendu pour le découvrir comme je le fais souvent ! bises

danielle 22/03/2018 18:08

d'elle j'ai lu "Magnus" il y a une dizaine d'années, et vu les deux histoires, j'ai vérifié qu'il s'agissait bien du même écrivain. je ne crois pas que je lirai ce livre. la poésie, tout ça, oui je veux bien, mais ces histoires assez tirées par les cheveux, qui veulent cadrer à tout prix avec une réflexion sur l'humain, ... c'est trop artificiel je crois; enfin, pour moi!

manou 23/03/2018 08:22

Ce dernier roman est différent des autres mais on y retrouve sa plume...

L'Espigaou 22/03/2018 13:52

En lisant ton ressenti je pensais justement je ne vais pas commencer par ce livre pour faire la connaissance de cette auteure, car avant de lire une roman philosophique je préfère connaître un peu la personnalité de l'écrivain,
ça aide à mieux le comprendre.
Et je vois que tu nous le conseilles.
Par lequel me conseilles-tu de commencer?
Passe une belle fin de journée
Bisous
Maryse

manou 23/03/2018 08:22

Euh...Magnus ; Jours de colère ; Petites scènes capitales (regarde le lien vers mon article pour te faire une idée)...je l'aime beaucoup et je tends toujours la main vers ses romans ! bisous

écureuil bleu 22/03/2018 08:24

Je n'ai jamais rien lu de cet auteur et cette histoire ne me tente pas du tout, surtout après avoir lu ta chronique. Bisous

manou 22/03/2018 07:03

Merci à tous pour votre passage ici et votre commentaire...Bonne journée

sissi63 21/03/2018 21:52

Coucou,
Je ne suis pas fan de cette auteure, mais il en faut pour tous les goûts.
Bisous et bonne soirée

Philippe D 21/03/2018 21:10

Je ne connais pas du tout l'auteur, mais je pense que ce roman n'est pas pour moi.
Bonne soirée.

Yannn 21/03/2018 20:35

A lire les phrases que tu as extraites du livre, je me dis que pour moi, le tout semble difficile.
Difficiles la succession des mots et des idées qui se télescopent.
Un petit air de l' homme nait jeune et bon, même sous les traits d' un porcelet. C' est la société qui le corrompt.
J' ai fait un effort, tu sais mon rapport difficile avec la lecture. Je me perd au milieu d' une phrase. Une sorte de handicap.
Amicalement. Yann

manou 22/03/2018 07:16

Ce n'est pas grave Yann...Moi j'aime lire des romans et toi tu lis d'autres choses peut-être davantage documentaire...l'important est que chacun trouve du plaisir à faire des activités quelles qu'elles soient ! bises

Lemenuisiart 21/03/2018 20:10

Pas mal comme couverture.

Gomez Victoria - Lynn 21/03/2018 19:46

coucou le thème me plairait beaucoup mais la façon dont il est traité ne m'attire pas trop; bisous

missfujii. 21/03/2018 19:35

Je ne connais pas cet auteur, mais la description que tu fais de ce livre ne me tente pas

Colette 21/03/2018 18:50

Je ne connais pas Sylvie Germain.Si je m'aventure à chercher un de ses livres je commencerai donc par un autre que celui ci.
Même si tu as perdu beaucoup de fleurs, il y a encore de belles couleurs dans ton jardin ! ici rien de rien encore et un vent fou et glacial ..... Bises Manou.

manou 22/03/2018 07:14

Ses autres romans sont plus courts et plus abordables ! Bises chez nous aussi il fait pas chaud et hier le temps était à la neige

Quichottine 21/03/2018 16:11

Je me rends compte que si le nom me dit bien quelque chose, je n'ai jamais rien lu d'elle...
Merci en tout cas pour ton ressenti.
Bisous et douce journée.

manou 22/03/2018 07:14

Elle a une plume à part que j'aime beaucoup néanmoins...Je continuerai à la suivre.bisous

Renée 21/03/2018 15:32

merci de ton ressentis donc, je ne prend pas note. Bisousss

manou 22/03/2018 07:13

Tu peux chercher ses autres titres si tu ne la connais pas ! bisous

Nell 21/03/2018 15:13

C'est vrai que dans un livre ou un film ou toute autre œuvre chacun trouve "son essence" et c'est cela le plus important. Je t'envoie de gros bisous, bien glacés, même si nous avons du soleil aujourd'hui. La neige est arrivée jusque chez toi? A bientôt, ma chère Manou ♥

manou 22/03/2018 07:13

Finalement elle est tombée à Aix-en-Provence mais elle n'a pas tenu longtemps ! Ce matin aussi ça gèle et je vais tout de même aller marcher comme tous les jeudis matin avec le petit groupe local...bisous

Maryline 21/03/2018 13:45

Le début de l'histoire me séduit, tu connais mon goût pour les contes , fables et autres légendes, ton ressenti me laisse à penser que ce n'est pas son meilleur livre... l'avis de Zazy est plus favorable... je note et je verrai si je trouve un livre de cette auteure.
Merci Manou bisous

manou 22/03/2018 07:12

L'avis de Zazy m'avait enthousiasmé ! Mais peut-être j'aurais dû le lire à un autre moment de l'année...Bisous

lavandine 21/03/2018 13:35

Bon c'est clair : l'histoire déjà ne me plaît pas mais en plas avec ton avis.... il restera à la médiathèque ! lol
Gros bisous. Bon mercredi après-midi.
Lavandine

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -