Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2017 4 06 /04 /avril /2017 06:35
Flammarion jeunesse, 2016 / Collection "Colère"

Flammarion jeunesse, 2016 / Collection "Colère"

Chez elle [fatou] on savait dire "je t'aime" à ses enfants. On les touchait. On les étouffait de caresses, pour vérifier qu'ils étaient encore vivants, pour vérifier qu'on l'était encore, qu'importe. On savait leur dire qu'ils comptaient plus que tout le reste. Bien plus que les fins de mois difficiles, que la haine qui régnait partout, sourde, dans cette ville, depuis qu'elle avait basculé entre les mains des racistes...

 

Annabelle est une jeune collégienne en classe de troisième. Elle vit une situation familiale difficile, sa mère étant dépressive et incapable de s'occuper d'elle. Heureusement, elle a une amie qu'elle apprécie beaucoup, c'est Fatou...

Chez elle ce n'est pas comme à la maison, on sait parler d'amour et manifester par des gestes et des mots tendres que l'on se soucie des autres.

 

Dans la classe d'Annabelle, rien n'est simple non plus et la situation est quasiment explosive en cette veille de weekend prolongé de Pentecôte. 

La jeune professeur de français que les élèves surnomment "Et chérie chérie" tente de les inviter à débattre sur le roman de Radiguet "le diable au corps" mais personne ne veut jouer le jeu. Elle finit par exclure les trois plus pénibles garçons de la classe qui se prennent la tête depuis le début du cours et sont incapables d'arrêter de s'insulter.

 

Mais Fabien, un des garçons exclus, décide de se venger à la fois de son professeur et de ses camarades qu'il juge responsables de cette exclusion.

Il va être aidé par Sébastien, l'ex-petit copain d'Annabelle qu'elle vient de quitter et qui le prend très mal (car c'est la première fois qu'une fille ose le faire). 

Tous deux n'hésiteront pas un instant à se rendre au concert prévu ce soir-là, pour laisser libre cours à leur agressivité, certains d'être dans leur bon droit et soutenus par leurs parents.

Toute la jeunesse de la ville s'y trouve réunie, car le concert est organisé pour soutenir les "sans-papiers" que le père de Fabien, adjoint au maire de la ville, fait expulser depuis que la municipalité a basculé à l'extrême.

Le drame éclate...

 

Les gens couraient dans tous les sens et je perdais complètement mes repères. Je n'arrivais plus à savoir exactement dans quelles directions se trouvaient les issues.
J'ai tenté de ramper sur le béton parmi les éclats de verre en me guidant tant bien que mal aux pas des spectateurs qui s'enfuyaient. La panique me faisait manquer d'air et de force. Chaque centimètre me coûtait un effort plus terrible que le précédent. J'allais abdiquer lorsque ma main a rencontré le petit corps d'une gamine assise-là sur mon passage et qui pleurait...Somaya appelait Fatou d'une voix sourde et déjà presque inaudible.

 

Dès le départ, le lecteur prend connaissance d'un drame à venir, même s'il ne sait pas lequel car le texte présente des encarts en italiques qui donnent la parole à deux personnes, encore vivantes...mais on ne sait pas encore pour combien de temps. 

Très vite, le lecteur va comprendre que ce n'est pas un hasard si l'auteur se focalise sur les événements survenus en classe, cet après-midi là... C'est un de ces jeunes adolescents qui va "péter un câble". 

La tension monte en effet rapidement et le lecteur, au fil du récit, se révolte devant tant d'injustice et de violence et finalement voit arriver le dénouement avec soulagement.

 

On se prend d'amitié pour Mokhtar qui n'est pas un mauvais bougre malgré sa fougue et sa promptitude à répondre. Il va servir de bouc émissaire à la cruauté et la trahison des jeunes racistes irresponsables, mais se croyant soutenus par leur famille. 

Annabelle, l'héroïne, nous émeut par ses questionnements et ses "moments de grâce" auxquels elle s'accroche pour trouver quelque chose de positif à sa vie quotidienne. Son envie de vivre et d'être heureuse nous touchent de près.

Isabelle l'enseignante, qui nous semble bien démunie au départ, est un des personnages attachants du roman car elle montre bien que parfois, il est difficile quand on a ses propres problèmes de faire face à ces ados rebelles et agressifs. 

 

L'auteur nous offre ici une belle écriture, un rythme époustouflant pour ce roman qui nous entraîne dans la spirale de la violence.

A la fois roman d'ado et thriller social, il montre bien comment de simples violences verbales vont être montées en épingle et servir de prétexte à des actes barbares et irréfléchis.

Voilà donc un roman très réaliste et crédible qui, je l'espère fera réfléchir les jeunes sur la montée de la violence et les conséquences de leurs actes...

Une lecture marquante pour un roman très fort dont nous ne sortons pas non plus indemnes, je vous l'assure.

A réserver aux plus  de 13-14 ans. 

 

J'ai repris le chemin de la maison en songeant que mon jardin secret était planté de pousses maladroites et semblables. Des mauvaises herbes qui luttaient, qui parfois réussissaient à fissurer les murs, les trottoirs et la ville, mais pour en faire un chouette jardin d'agrément, c'était assez pauvre. Il fallait que je change les choses.

 

Hubert Ben Kemoun est devenu un auteur prolifique en littérature jeunesse dès les années 90. Il a toujours ancré ses romans dans la réalité et les problèmes de société. 

Mais là alors qu'il a fini d'écrire ce livre, c'est la réalité cette fois qui l'a tragiquement rattrapé et il s'en excuse à la fin du livre. 

 

J'ai découvert ce titre chez DocBird, une blogueuse enseignante-documentaliste passionnée et qui partage avec nous ses lectures adultes et ados : romans, documentaires, mangas, il y en a pour tous les goûts. C'est elle qui m'a donné envie de le lire et de l'emprunter à la médiathèque de mon village...

Je la remercie ici pour cette belle découverte.

N'hésitez pas à aller lire sur son blog sa superbe chronique, en cliquant ci-dessous...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yannn 07/04/2017 08:56

Chronique d'un drame annoncé.
Peut être un ouvrage qui peut être étudié en classe de troisième, dans le cadre de l'instruction civique, ou pas, ... Faut que ça cadre avec les programmes.
Amicalement. Yann

manou 07/04/2017 13:09

Je suis sûre que les enseignants de français s'en serviront car ce livre ne peut que susciter des débats argumentés et c'est toujours au programme des 3ème en effet. Bien vu Yann ! Bises de Provence

moqueplet 07/04/2017 07:09

pas beaucoup de temps ce matin, je suis déjà en retard sur mon horaire, avant d'aller à mon avant dernier cours.....douce journée

manou 07/04/2017 13:10

Je ne suis guère en avance moi non plus :) Bises et une belle journée à toi aussi

lemenuisiart 06/04/2017 21:43

Pas mon style pour la lecture

manou 07/04/2017 13:10

Ce n'est pas grave Christian :)

Mon arbre aux violettes 06/04/2017 21:39

Encore un de plus sur la pile !!! Pfff ! je ne vivrai jamais assez longtemps pour tout lire !!!! Bises à toi Manou!

manou 07/04/2017 13:11

Moi non plus si cela peut te rassurer...ma pile change sans cesse de hauteur chez moi aussi mais parfois j'en change l'ordre :) Bises

CathyRose 06/04/2017 19:08

Un sujet très difficile et d'actualité ... je ne pense pas qu'il rejoindra ma liste ! Tu crois que ça n'est pas trop duir pour un ado de 13-14 ans ...?
Belle fin de journée, bisous !
Cathy

manou 07/04/2017 13:14

Pas du tout c'est au contraire l'âge où il faut les faire réfléchir...Et puis les ados en voient d'autres entre facebook et la télé ! Ce livre-là peut amener des réponses et les obliger à observer leur propre comportement. Bien sûr le terrorisme sera abordé dans les discussions ainsi que la radicalisation (qui n'est pas cependant le sujet du livre). Bises Cathy et à très bientôt je ne suis pas en avance aujourd'hui

Plume vive 06/04/2017 18:43

Je n'ai pas du tout réussi à accrocher à ce roman. Je n'arrivais pas à m'identifier aux personnages malheureusement

manou 07/04/2017 13:17

Je ne me suis pas identifiée non plus, je te rassure mais j'ai trouvé ce livre très fort et très réaliste, donc très utile pour les ados qui ne voient pas du tout comment la violence entraîne la violence. Si cela peut les faire réfléchir...Merci de ta visite et de ton ressenti car c'est toujours intéressant pour moi d'avoir l'avis des autres.

missfujii. 06/04/2017 18:19

Belle chronique qui me donne envie de me procurer ce roman

manou 07/04/2017 13:18

Merci Miss ce livre ne peut laisser indifférent

Nell 06/04/2017 13:58

Une lecture qui vibre sur le vif!! Si je puis dire. je m'en vais voir ton amie. Belles bises, ma chère Manou, et douce journée pour toi.

manou 06/04/2017 16:50

Une lecture à ne pas réserver qu'aux ados... en tous les cas. Bises et une belle fin d'après-midi

Cléo 06/04/2017 12:53

Ca semble captivant et... difficile. Merci de ta suggestion et de ton billet étoffé. Bises et bonne journée !

manou 06/04/2017 16:51

Le sujet est difficile mais c'est intéressant de présenter cette montée de la violence aux jeunes pour les obliger à réfléchir. Bises

Maryline 06/04/2017 11:21

Je le note dans mon carnet, bien qu'il doive être difficile à lire, le sujet et la trame du roman me semble intéressants. Je lis "L'enfant des ténèbres" la suite de"Dans la main du diable" d'Anne-Marie Garat. Le premier m'avait emportée, celui-ci me semble plus difficile à suivre. Les as-tu lu?
Merci pour cette découverte Manou!
bisous

manou 06/04/2017 16:50

Le seul roman d'Anne-Marie Garat que j'ai lu, c'est "la source" et je l'avais beaucoup aimé. A lire en prenant son temps cependant...Je note ceux dont tu me parles :) Bisous

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'es le printemps maintenant !

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -