Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 06:13
Actes sud 2013

Actes sud 2013

D'abord viennent les images. La première suit le hurlement d'une sirène en pleine nuit. Dehors, de l'autre côté de la fenêtre, dans le champ étroit entre les bâtiments, des ombre mouvantes, ployées. Une ombre atteint la baraque, y pénètre. Mila ne regarde pas...elle fixe la femme. Le visage de la femme. Les os...

 

"Kinderzimmer" est un roman très dur mais qu'il est indispensable de lire.

Il raconte le quotidien de femmes déportées et enfermées dans le camp de concentration de Ravensbrück.

Suzanne Langlois, ancienne déportée, est invitée dans un lycée pour témoigner de ce qu'elle a vécu dans les camps. Comment peut-elle répondre aux questions de ces jeunes avides de savoir, en restant au plus près des faits historiques, mais tout en préservant une part de leur insouciance...

 

Tenir du charbon, cette masse noire, grasse et friable, c'est tenir un coeur dans ta paume. Mila se demande combien d'heures de vie supplémentaire contient chaque morceau...

Dehors il fait un temps splendide. L'année dernière on dit qu'il a neigé jusqu'en juillet. Mais le ciel est clair en ce mois de juin, transparent, figé dans une éternité de bleue de cobalt. Un temps à pique-niques. A baignades...

 

Sous le nom de Mila, elle faisait partie d'un réseau de résistants parisiens.

Lorsqu'elle est arrêtée en 1944, elle est enceinte et a juste 22 ans.  

Parmi les quarante mille femmes, venues de toute l'Europe et détenues au camp de Ravensbrück,  Mila vient d'arriver lors du dernier convoi...une petite jeune femme perdue au milieu de l'horreur.

Dès les premières heures, elle pressent qu'elle va devoir se cacher et taire sa grossesse. Elle a peur. Elle ne sait rien de ces choses-là. Personne ne lui a expliqué comment se déroulait une grossesse, une naissance...mais si elle parle, elle meurt.

 

Alors il lui faut supporter comme les autres, l'appel de nuit avant 4 heures du matin dans le froid, les bagarres et les vols, les maladies dont personne ne sait jamais rien mais qui emportent ses camarades de baraquement, la saleté, la puanteur des locaux et des corps, et...la faim insoutenable.

 

Mais entre certaines femmes la solidarité se met en place et l'une d'entre elles va découvrir la grossesse de Mila et chercher à l'aider.

Mila découvre alors la "Kinderzimmer", la chambre des nourrissons, un endroit où les bébés sont abrités loin de leur mère, où la plupart meurent, de faim, de froid, ou de manque de soins mais où certains survivent.

Pour Mila, il y a cet espoir, certes ténu, mais bien réel...garder son enfant, le mettre au monde tient du miracle, mais devient sa raison de vivre et de se battre jusqu'au bout... pour lui.

 

Quand elle retournera dans cette classe au lycée, Suzanne Langlois dira exactement cela : il faut des historiens, pour rendre compte des événements ; des témoins imparfaits, qui déclinent l'expérience singulière ; des romanciers, pour inventer ce qui a disparu à jamais : l'instant présent.

 

Un roman-témoignage grave et bouleversant dont on ne peut, en tant que femme mais aussi d'être humain, sortir indemne tant il est éprouvant...

Le lecteur voit tout de suite que l'auteur sait de quoi elle parle et que la fiction ne peut en aucun cas faire oublier les faits. L'écriture dépouillée et sans détours inutiles nous plonge dans l'horreur. 

 

Je ne vais pas vous sortir des chiffres, vous dire combien ont été internés, hommes, femmes ou enfants dans ces camps, combien y ont laissé leur vie et combien en sont revenus. Car les chiffres pour effroyables qu'ils soient, ne disent rien...

Les romans, les témoignages, les faits, les mots eux, qu'ils soient fictions ou témoignages, nous parlent davantage...même s'ils ne nous épargnent pas, même s'ils sont insoutenables.  

 

Un livre fort, indispensable, pour ne jamais oublier... 

 

 

Ils disent qu'ils ont eu peur pour elle. Ou plus exactement : tu nous as fait peur. En fait ils ont peur d'elle. De ce qu'elle a vu, entendu, ils ne veulent pas le voir, pas l'entendre. Ils disent nous aussi on a eu faim, et froid. Elle sait que c'est elle qui doit revenir au monde, leur monde, reprendre la vie où elle l'a laissée, où ils la lui ont laissée. Comme avant...

 

Je sais que certains d'entre vous ne veulent pas lire de livres sur ce sujet et je respecte leur choix, mais pour moi, il est indispensable à l'approche du 8 mai, de ne pas oublier les horreurs de la dernière guerre, ceux qui ont vécu cet enfer des camps, y ont perdu la vie, ou qui en sont revenus, meurtris à jamais.

 

Un autre avis à lire sur le blog de Violette...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

danielle 06/05/2017 13:15

tu me donnes envie de lire ce témoignage; je viens de lire "Vie de la voisine" de Geneviève Brisach, plus doux en apparence mais très intéressant et pudique; à la fin du livre une bibliographie qui me guidera pour de futures lectures.

manou 06/05/2017 15:33

J'aime beaucoup Geneviève Brisac mais je n'ai jamais lu celui-ci, qui est son dernier roman paru depuis peu...De cet auteur j'avais beaucoup aimé en entre autre, "Dans les yeux des autres". Je note son dernier livre et je le chercherai en médiathèque. Merci

vivi 25/04/2017 21:39

J'ai beaucoup lu sur le sujet... mais vient un temps où c'est trop dur, surtout quand on est maman à son tour. Aucun risque d'oublier cette terrible période cependant...

manou 26/04/2017 06:55

Il y a des moments où on a besoin de lectures plus légères. C'est bien normal. Moi aussi pendant des années je n'ai plus rien lu sur cette période. Bises

moqueplet 25/04/2017 07:04

ne te fais pas de soucis, après avoir visiter sur notre territoire, le Strutohf....Oradour sur Glanne, Verdun et bien d'autre lieu, je pense que la lecture d'un roman risque de fausser certain lieu....donc ce genre de lecture pour moi n'est plus à l'ordre du jour....douce journée à toi

manou 25/04/2017 07:37

Bien sûr moi aussi j'ai visité tous ces lieux et (ou presque) et ils nous marquent autant que les écrits. Bises et une belle journée

CathyRose 25/04/2017 05:11

Ce n'est pas que je ne veux pas Manou ... c'est que j'en suis incapable, je ne le peux pas ! Mais rassure-toi, " grâce " à cette expo de photos que j'ai vue à 12 ou 13 ans et qui m'a traumatisée ... aucun risque que j'oublie cette période de notre histoire ...
Belle journée, bisous !
Cathy

manou 25/04/2017 07:38

C'est sûr qu'il y a des choses qui nous ont marqué durant notre adolescence et qu'on n'oubliera jamais. Bisous Cathy

Rebecca G. 24/04/2017 21:39

Je voulais écrire un seul mot en commentaire, juste pour toi, Manou: MERCI.

Mais lorsque j'ai lu les autres commentaires, j'ai ressenti une vague de reconnaissance qui m'a presque mis les larmes aux yeux... Je croyais que cette période était bannie, relayée aux oubliettes, par souci de commodité, par lassitude et peut-être même par dédain... Et je vois finalement qu'il n'en est rien. Que les lecteurs ont encore un cœur sensible et suffisamment honnête pour regarder la vérité en face, aussi abominable soit-elle.
Alors je vous dis à toutes MERCI, du fond de mon âme de ne pas oublier la barbarie du passé (malgré celle du présent).
Cet article m'a fait du bien: pour le souvenir des victimes, d'abord... et, plus égoïstement, en me redonnant le courage de m'accrocher, de continuer à me donner les moyens de publier mon roman.
Merci, encore merci Manou. <3

manou 25/04/2017 07:42

Ma douce Rebecca. Merci pour ton commentaire. Tu n'as pas à me remercier ! Je sais que cette période de l'histoire te touche beaucoup mais nous aussi, tu le vois bien. Et je t'assure que je ne suis pas prête à l'oublier car elle a aussi marqué ma famille, mes proches. J'ai transmis le message à mes enfants et maintenant, sans en raconter encore les horreurs car ils sont trop petits, mais avec d'autres mots simples, à mes petits-enfants. Bisous

Yannn 24/04/2017 20:17

D'abord, je suis admiratif de la manière dont tu construits un article commentaires d'un livre de tes lectures.
Et tout est pesé, sonne juste, et motive la lecture. Ceci pour se retrouver encore plus en communion avec toi.
Là, une vie qui risque d'être enlevée, alors qu'une autre vie va être donnée. Deux vies en suspense, et la tension est palpable. Oui, une lecture pour ne pas oublier.
Gros bisou de bonne soirée. Yann

manou 25/04/2017 07:43

Merci Yann ton commentaire me touche beaucoup...J'écris un article qui me ressemble. J'ai d'ailleurs toujours pensé que dans les blogs on livrait beaucoup de nous-même dans la mesure où on est sincère. Bisous et une bonne journée

Audrey - Que Lire ? 24/04/2017 20:14

Je l'ai lu à sa sortie mais je n'avais pas encore el blog. Tu me donnes envie de le relire. c'est vrai qu'il est dur mais je me souviens qu'il m'avait beaucoup touchée.

manou 25/04/2017 07:44

Tu le reliras un jour, en attendant tu as plein de choses autres à découvrir...

Pascale DELALANDRE 24/04/2017 19:29

Hihihi, là j'y arrive plus, je ne te dis pas la liste de livre que j'ai noté déjà.
Bise et bonne soirée Manou

manou 25/04/2017 07:45

Si tu voyais la mienne :) Evidemment je ne lirai pas tout car sinon je ne mettrais plus le nez dehors... mais c'est rassurant ! Bises et une belle journée à toi

Gomez Victoria - Lynn 24/04/2017 19:11

un témoignage indispensable , bisous

manou 25/04/2017 07:46

C'est tout à fait ça Victoria car on perle peu de cette situation particulière et beaucoup de femmes enceintes sont allées directement dans les chambres de la mort...Bisous

virjaja 24/04/2017 18:22

vu l'époque troublée que nous vivont, ne pas oublier cette période est nécéssaire. gros bisous Manou. cathy

manou 25/04/2017 07:47

Tu as tout compris...j'ai presque fait exprès ! Ne pas oublier est indispensable. Bisous

Renee 24/04/2017 16:54

Un roman qui doit faire bien souvent pleurer lors de la lecture mais que je retiens. Merci Manou

manou 25/04/2017 07:47

Il faut le lire en s'attendant au pire et se laisser envahir par l'écriture toute simple comme je l'ai dit on dirait un témoignage. Bisous

barbizon 24/04/2017 15:26

Tu as raison, il est indispensable de lire ce genre de livres pour ne pas oublier et pour comprendre aussi. Merci pour ce beau billet Manou. Bises, Sylvie

manou 25/04/2017 07:49

Tu as raison pour comprendre aussi...Bises

Nell 24/04/2017 14:25

Cela a été l'insoutenable, l'horreur, un enfer partagé entre toutes ces femmes, ces hommes et ces enfants. Pour ne pas revivre cette tragédie et faire ce devoir de mémoire pour nos enfants et petits-enfants. Merci de nous en parler, ma chère Manou. Tu m'as manquée toi aussi. Je t'embrasse, prends soin de toi ☼

manou 25/04/2017 07:50

Je n'ai pas hésité un seul instant après l'avoir lu...C'est un roman très fort ! Bisous ma douce Nell et toi aussi prends soin de toi

Mousse 24/04/2017 12:40

Bonjour chère Manou,
Je suis sûr et certaine que ce livre est magnifique et poignant,
Ce livre replonge le lecteur dans l'enfer des camps. Une piqûre de rappel nécessaire.
Il ne faut pas faire l'autruche.
Je prends note.
Bonne semaine, bisous.
J'oublie, ton gratin de fruits rouges, une merveille, je l'avais fait à Pâques, j'en ai refait hier, trop bon, j'oublie toujours de te le dire.

manou 25/04/2017 07:51

Voilà une note de gaieté dans cette page...tu as fait mon gratin de fruits rouges, gourmande...et tu l'as aimé :) Il est bon n'est-ce pas ?! J'en referai un de ces dimanches. Bisous et une douce journée à toi

Domi 24/04/2017 11:35

il y a en effet Manou, que cela plaise ou non, un devoir de mémoire ; on ne lira jamais assez sur le sujet, parce que la "bête immonde" est toujours aux aguets
Bravo pour ta rubrique livres

manou 25/04/2017 07:52

Merci Domi. Elle est là, c'est sûr mais elle cherche toujours à se métamorphoser pour mieux tromper son entourage.

écureuil bleu 24/04/2017 11:17

Bonjour Manou. Ca doit être très émouvant et dur à lire mais tu as raison : indispensable pour ne pas oublier. Bisous

manou 25/04/2017 07:53

Rien ne t'y oblige...mais si un jour il croise ton chemin, je suis sûre que tu le liras. Bisous

Maryline 24/04/2017 10:49

Il est des livres difficiles à lire mais qui font partie du devoir de mémoire. J'ai lu il y a quelques années : J'ai pas pleuré d'Ida Grinspan. tu connais? Les lettres de poilus aussi sont un témoignage émouvant sur la guerre.

manou 24/04/2017 11:08

Non je ne connais pas "J'ai pas pleuré" ni son auteur. Par contre les lettres sont toujours des témoignages émouvants et bien sûr je les connais. Bisous

sandrine isac 24/04/2017 09:38

Je suis d'accord, il est indispensable pour ne pas oublier que ces atrocités soient consignées. Je ne connaissais pas les Kinderzimmers. Comme vous vous en doutez, je ne serais pas capable de le lire, honte à moi, mais je suis contente d'avoir lu cet article qui m'aura permis de connaître ce point de l'histoire en épargnant ma sensibilité.

manou 24/04/2017 10:27

Contente de t'apprendre quelque chose...Je comprends que tu n'arrives pas à lire ce type d'écrits...quand j'étais plus jeune j'avais beaucoup de mal aussi. J'avais lu "Si c'est un homme" de Primo Levi et je m'étais promis de ne plus jamais en lire d'autres tant il m'avait marqué. Mais tu vois on change dans la vie et maintenant je trouve bien de le faire et d'en parler. Bonne journée

Quichottine 24/04/2017 08:46

Je suis d'accord, il ne faut pas mettre de côté cette partie de l'Histoire.
Pourtant, je ne suis pas certaine que je le lirai... du moins pas tout de suite.
Bisous et douce semaine, Manou.
En mode Mamie quant à moi. :)

manou 24/04/2017 10:28

Profite du mode Mamie ma douce Quichottine. Il n'y a pas de mal à se faire du bien et les petits nous apportent tant d'amour, de tendresse et d'innocence que cela fait un bien fou. Bisous et une douce journée

danièle 24/04/2017 07:53

un roman pour ne pas oublier, c'est indispensable.
bonne journée,
danièle

manou 24/04/2017 10:29

Te voilà rentrée de vacances ! J'espère que tu as bien profité de ces quelques jours. Bisous et une bonne journée à toi aussi

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -