Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2016 4 08 /12 /décembre /2016 07:20
Editions Globe, 2016

Editions Globe, 2016

Pourquoi toute notre colère et notre chagrin accumulés ne produisent que du silence. ça ne va pas, il faut qu'une voix s'élève pour raconter cette histoire...parce que c'est mon histoire et celle de ces jeunes hommes disparus, parce que c'est l'histoire de ma famille en même temps que celle de notre communauté...

 

Grâce à la littérature et à l'écriture, Jesmyn Ward, petite fille noire, curieuse, sensible et intelligence est arrivée à "sortir de son milieu". Déjà le lecteur le sait et aborde cette lecture avec cette idée en tête. 

 

L'histoire se situe en grande partie à DeLisle, dans le sud du Mississipi et nous fait entrer dans la communauté noire, où la pauvreté et le racisme font partie du quotidien. 

L'auteur y raconte une double histoire, en alternance.

 

Tout d'abord, elle raconte l'histoire de sa propre famille. Il lui faudra remonter à ses origines pour mieux comprendre la force qui anime les femmes de sa famille et nous conter de belles histoires de passion, de courage, de maternité  et de travail...

Mais aussi des histoires d'hommes faibles qui désertent, se font plaisir, n'assument pas leurs enfants et se font servir...

Et de belles et touchantes histoires d'enfance, avec les jeux dans la forêt, les courses pieds nus en été, les taquineries...mais aussi parfois la tristesse lorsque les parents se séparent.

Le lecteur découvre aussi ses histoires d'adolescente, les difficultés scolaires, les remarques racistes, les garçons qui ne la respectent pas...

Parce qu'elle a sous les yeux l'exemple d'une mère aimante et travailleuse, elle refusera de se complaire dans l'alcool et la drogue, fera de sa réussite scolaire son cheval de bataille et survivra en faisant de l'écriture, son unique moyen d'exprimer sa difficulté de vivre.

 

Ensuite, entre deux chapitres où elle nous raconte sa vie de famille, elle nous conte la disparition de cinq jeunes parmi ses proches qui vont mourir subitement en pleine jeunesse. Quatre années terribles où la mort rôde autour de la petite communauté : overdose, suicide, accidents de voiture causés par des tiers, mais aussi règlement de compte ou décès par balle.

Parmi eux...son petit frère, le seul garçon de la fratrie, celui qu'elle n'a pas réussi à protéger ce soir-là du chauffard qui a percuté sa voiture, comme elle pouvait toujours le faire quand il était petit...Joshua.  

Elle aura attendu treize ans pour nous parler de ce drame et de ce chauffard qui n'a écopé que de cinq ans de prison, alors qu'il conduisait en état d'ivresse, cinq ans pour des vies gâchées et un événement qui a achevé de briser sa famille. 

Pour cela, la structure du récit remonte le temps, alors qu'elle partait du passé pour arriver à aujourd'hui quand elle nous contait l'histoire de sa famille, elle part de la disparition la plus récente d'un de ces cinq jeunes, pour arriver à la plus ancienne, celle de son petit frère...celle par qui tout arrive. 

C'est ici que le passé et l'avenir se rencontrent. Cela se passe après l'attaque du pitbull, après le départ de mon père et le coeur brisé de ma mère. Après les petites brutes au lycée, après les blagues racistes, après que mon frère m'a révélé comment il se débrouillait pour gagner un peu d'argent...C'est le dernier été que je passerai avec mon frère. C'est le coeur de toute cette histoire...

 

Mais au-delà des souvenirs et des drames familiaux, c'est de son pays dévasté par les cyclones, par la pauvreté, la drogue et l'alcool_qui font des ravages non seulement parmi les jeunes mais aussi parmi les adultes_ qu'elle nous parle, comme s'il y avait urgence de faire tout pour le sauver, pour redonner de l'espoir aux jeunes, pour empêcher les mères de se tuer à la tâche pour des emplois minables et aux pères d'être exploités comme les anciens esclaves l'étaient...

On sent qu'elle a à coeur de nous conter l'histoire de sa communauté et qu'elle porte en elle cette histoire comme un héritage, mais surtout comme un fardeau, comme si tous ceux qui ne savaient pas écrire ou raconter, lui avaient donné la mission de le faire à leur place. Elle souhaite ainsi donner la parole à ceux qui sont encore pointés du doigt à l'école, ceux qui sont pauvres et mal habillés, ceux qui n'ont pas le même choix de vie que les autres et qui ne peuvent envisager librement leur avenir...

 

Les passages où l'auteur dresse parfois maladroitement le portrait des cinq jeunes garçons disparus, les circonstances de leurs rencontres et celles de leur mort sont criantes de réalisme. Ceux où elle nous parle de sa famille sont émouvantes et prennent le lecteur aux tripes. 

C'est donc un récit très vivant et réaliste sur le déterminisme social et ses ravages, un récit sincère, parfois cru et dérangeant, sans concession, qui nous explique les difficultés d'être une jeune femme noire, en Amérique au XXIème siècle, quand on est issu d'un milieu pauvre et modeste et qu'on ne peut se défaire du poids du racisme et des inégalités sociales qui touchent les habitants de cette région.

Au-delà de ce récit qui ne peut nous laisser indifférent, je suis frappée à l'issue de cette lecture, par la tristesse des propos, par ce pays et cette époque qui est la nôtre, où trop peu d'espoir reste aux jeunes de s'en sortir, lorsqu'ils ont eu la malchance de tirer à leur naissance les mauvaises cartes. 

 

Un jeune auteur à découvrir donc... 

Ce récit est devenu dès sa sortie un best-seller aux États-Unis.

 

Tous les chiffres toutes les données officielles le confirment. Ici au confluent de l'histoire, du racisme et de la pauvreté, voici ce que valent nos vies : rien.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Renee 09/12/2016 13:38

un livre qui me plairait sans aucun doute je note, merci. Bisessssss

manou 09/12/2016 16:14

Ces sujets là te touchent aussi, je le sais bien...Tu me diras ce que tu en penses si tu le lis. Bisous et une bonne fin d'après-midi

Elena800 09/12/2016 04:11

Le récit que tu fais donne envie de le lire et en même temps j'appréhende que ce ne soit trop dur ! Bonne fin de semaine, bisou

manou 09/12/2016 07:02

Je sais...c'est toujours difficile de lire ce type de récit même si on sait dès le départ que la narratrice est devenue écrivain. Bises

écureuil bleu 08/12/2016 21:00

Bonsoir Manou. Je ne crois pas que je le lirai. J'aime les livres où il y a de l'espoir, et puis j'ai déjà une belle liste en attente. Bisous

manou 08/12/2016 21:15

Je comprends ! Moi-même en ce moment je lâche un peu et je vais me remettre à lire des choses plus légères...bisous

CathyRose 08/12/2016 20:19

C'est triste de se dire qu'au fond rien n'a véritablement changé alors que nous sommes pourtant au XXI ème siècle ... Ce livre doit être dur à lire j'imagine !
Belle soirée, bisous !
Cathy

manou 08/12/2016 21:17

C'est ce qui m'attriste aussi de voir cette jeunesse sans espoir d'un avenir meilleur...belle soirée Cathy

L'Espigaou 08/12/2016 17:34

C'est un livre que je vais lire avec la boite de kleenex à coté de moi.
Quelle tristesse.
Tu as bien compris que je le note de suite.
Passe une douce soirée
Je t'embrasse bien fort
Maryse

manou 08/12/2016 18:05

C'est un récit de vie très fort très direct, sans fioriture. On ne peut pas le juger on ne peut que le lire et tenter de comprendre pourquoi il en est toujours ainsi et que ce n'est pas près de s'arranger. Bisous et une douce soirée. J'espère que tu te sens mieux.

Maryline 08/12/2016 15:52

Je le note, ça me fait penser à Life is so good de Georges Dawson que j'ai lu il y a quelques années.C'est l'histoire d'un noir américain qui a connu les champs de coton dans son jeune âge, puis la ségrégation raciale... l'histoire d'une vie.
Bisous

manou 08/12/2016 18:07

Oui ce roman me dit quelque chose...c'est lui je crois qui a écrit ses mémoires alors qu'il était presque centenaire ?!
Ce type de témoignage ne peut pas nous laisser indifférent.
Bisous et une douce soirée

Maria-Lina 08/12/2016 12:19

Un livre qui semble tellement touchant... c'est terrible le racisme et ça existe encore de nos jours et pourtant... Bisou, bon jeudi tout en douceur!

Maryline 09/12/2016 12:08

Oui, c'est ça, j'avais beaucoup aimé. Arriver à cent ans après la dure vie qu'il a eu... étonnant!

manou 08/12/2016 18:09

Oui tu as raison, pourtant cela ne devrait plus exister au XXIème siècle. mais nous sommes des rêveuses et des idéalistes Maria-Lina. Le monde est moins doux que ce que nous voudrions...Bisous

zazy 08/12/2016 11:58

Je crains que les choses ne s'aggravent !!

manou 08/12/2016 18:09

Je le crois aussi car même si c'est plus terrible en Amérique, nous ne sommes pas en reste...

Cléo 08/12/2016 11:58

Je l'ai noté. Je ne comprend pas pourquoi le racisme existe encore... Ce doit être difficile à vivre , en plus de la pauvreté. Bises et bonne journée !

manou 08/12/2016 18:11

Oui je crois que ce jeune auteur, qui s'en est sortie parce que ses études ont été payées par un des employeurs de sa mère, a eu beaucoup de chance...Et elle veut se faire le porte-parole de ceux qui n'ont pas pu avoir autant de chance qu'elle. Bises

Nell 08/12/2016 11:01

C'est et ce sera toujours d'actualité car le racisme persiste et signe. Je fais vite avec ma tablette alors pardonne-moi. belle journée, Manou et gros bisous

manou 08/12/2016 11:59

Ma douce Nell fais comme tu peux ! Ce n'est pas moi qui vais te faire un reproche quelconque ! Je sais bien qu'avec une tablette on ne fait pas pareil qu'avec un ordinateur. Et de plus moi-même en ce moment j'ai peu de temps car bien sûr je commence à préparer noël. Alors j'imagine que pour toi rien n'est simple. Je suis tout de même aller balader deux heures ce matin. Il fait un temps superbe et cela m'a fait du bien ! Bisous et une douce journée

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est le printemps maintenant !

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -