Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 07:14
L'amandier de Vernègues (13) / Photo prise jeudi 17 novembre 2016

L'amandier de Vernègues (13) / Photo prise jeudi 17 novembre 2016

 

En matière de météo, pour être honnête, nous ne sommes pas toujours très objectifs...Ainsi l'hiver dernier nous étions sûrs que "jamais en Provence il n'y avait eu d'hiver aussi gris" et cet été que "la canicule n'avait jamais duré aussi longtemps" et ainsi à chaque saison...nous avons une mémoire très sélective pour considérer les événements météorologiques.

Cependant, la mémoire collective se souvient de certains événements marquants...C'est le cas de l'hiver 1956 !

 

Moi même qui n'était alors qu'une toute petite pitchounette, j'ai une image très nette, une seule de cet hiver-là...

Je suis quillée sur une chaise pour regarder par la fenêtre... La vitre est gelée là où la buée a été transformée en glace vive et je gratte les plaques qui tombent par terre. Ma mère ne me gronde pas car j'attend mon grand frère qui rentre de l'école. Je sais maintenant qu'on vient d'annoncer à la radio que les écoliers allaient être renvoyés chez eux faute de chauffage et vu que les encriers gelaient dans les bureaux...Mais à l'époque dans mon souvenir, je crie quand j'aperçois le bonnet rouge de mon frère sur le trottoir et mon coeur se soulève de joie". Sans doute avais-je perçu l'inquiétude de ma mère devant ce froid inhabituel ? et c'est la seule image qui me reste !

 

Pourquoi je vous parle de tout ça aujourd'hui...attendez je vous l'explique. 

Jeudi dernier, il faisait un temps exceptionnellement beau en Provence et je suis allée faire une courte balade autour du petit village de Vernègues dont je vous parlerai très bientôt plus en détails.

C'est alors que nous venions d'admirer le point de vue sur la vallée de la Durance du haut du Plateau du Grand Puech, que nous avons retrouvé le tronc de ce vieil amandier, seul rescapé du terrible gel de l'hiver 1956, qui a vu mourir suite au froid intense, tous ses acolytes, un amandier qui serait le plus vieux d'Europe...et qui vient juste pour la première fois cette année, 60 ans après ce terrible hiver, de rendre l'âme et ne plus produire aucune feuille, ni fleur.

Il serait âgé de plus de 500 ans, alors que les variétés modernes d'amandiers greffés sur des pêchers, grandissent plus vite, produisent davantage, mais ne vivent qu'une centaine d'années...

 

Sur les vastes plateaux recouverts d’amandiers à l’époque où les arbres sont en fleur, on entend à peine le bruit des abeilles. On peut marcher des journées entières seul avec soi-même, dans une joie, un ordre, un équilibre, une paix incomparables. Non pas tous à la fois, mais un à un, vous laissant toujours un ami végétal et fleuri qui vous accompagne un peu plus loin puis vous laisse, vous ayant confié à un autre, et ainsi la terre peu à peu monte et vous fait pénétrer dans le ciel à mesure que vous passez des bras de l’amandier aux mains des tilleuls, puis des châtaigniers, puis des trembles et alors l’ondulation des terres vierges toutes nues se compose devant vous avec les lentes harmonies d’une ivresse divine...

"Jean Giono" par Jean Carrière

 

Comme dans beaucoup d'endroits en Provence au début du XXème siècle, les amandiers étaient cultivés abondamment sur les plateaux ensoleillés car ces arbres aiment particulièrement le soleil, la lumière et la chaleur et redoutent l'humidité. 

Mais, cet arbre, symbole d'amour et de renaissance, dont je vous ai déjà parlé sur ce blog (voir ci-dessous), n'a qu'un seul défaut : il craint le froid.

 

Que s'est-il passé en 1956 ? 

 

L'hiver avait été très doux...Après un mois de janvier presque printanier, durant la nuit du 31 janvier au 1er février 1956, une vague de froid exceptionnelle et particulièrement meurtrière s'abat sur une grande partie de l'Europe.  

Durant 27 jours exactement, l'air arctique, descendu vers le sud suite à l'installation d'un anticyclone, est responsable de gelées exceptionnellement intenses. Des records de température minimales sont enregistrés, occasionnant d'abondantes chutes de neige sur le littoral provençal...De plus, en Provence, un mistral violent se met à souffler (180 km/h à Istres !) aggravant les effets du froid dans la nature. 

Toutes les régions de France ont été concernées.

Les fleuves étaient gelés, l'approvisionnement en eau et en électricité perturbé...

Cet épisode a marqué les esprits car c'est le mois le plus froid enregistré depuis 1900 en Provence.

Ses conséquences ont été désastreuses tant au niveau humain, que pour l'économie de la région car partout, on cultivait alors sur les "bancaus" (prononcer "bancaou") des oliviers, de la vigne ou des amandiers...

Tous étaient déjà en montés en sève (oliviers et vignes) ou carrément en fleurs (amandiers), lors de l'arrivée du froid...

 

On estime que suite à cet hiver particulier, 4 à 5 millions d'oliviers même centenaires ont succombé : 80 % d'entre eux ont dû être coupés..."Ils explosaient comme des grenades", les troncs se fendaient ; 40% des vignes ont été touchées et la culture des amandiers quasiment abandonnée...

Tous les amandiers que l'on voit dans la campagne provençale ont donc été plantés après ce fameux hiver 1956.

 

Pour en savoir plus sur cet épisode météorologique exceptionnel, vous pouvez consulter le site ci-dessous...

 

Tout est gris. C'est sur ce gris, à la fin de l'hiver, que jouent les blancs et les roses des fleurs d'amandiers, c'est contre ces gris que s'appuiera l'azur du ciel d'été, c'est de ce gris que s'échapperont les flammes à peines citronnées de l'automne. C'est ce gris qui rejoindra le gris de l'hiver, le poussant juste un peu, dans les lointains, vers un violet...

"Provence" Jean Giono

Autres vues de l'amandier de Vernègues
Autres vues de l'amandier de Vernègues

Autres vues de l'amandier de Vernègues

Un vieil amandier pour #photodimanche

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Audrey - Que Lire ? 25/11/2016 21:15

Waouw... il me fait penser aux vacances. Quelle chance tu as d'habiter une si belle région !

manou 26/11/2016 07:50

C'est vrai que j'ai beaucoup de chance car à 5 minutes de la maison on a déjà un choix de balades très vaste ! Bon week-end

missfujii. 22/11/2016 18:40

Je l'ai tout de suite reconnue, je l'ai moi aussi photographié plusieurs fois

manou 23/11/2016 07:40

J'ai regretté de ne pas être venu le voir lors de sa dernière floraison...car cela fait quelques années maintenant que je n'étais pas monté sur le plateau

Quichottine 21/11/2016 12:20

Je ne connaissais pas cet épisode des amandiers...
Le tien est magnifique !
Merci pour ces souvenirs partagés.
Bisous et douce journée.

manou 22/11/2016 08:49

Merci à toi Quichottine ! Je suis à la bourre pour te répondre et pour venir te visiter aussi...Bisous et une bonne journée

Maryline 21/11/2016 12:18

J'adore les arbres et celui ci est magnifique... et tes photos très réussis. Merci pour l'histoire de l'hiver 56, je savais que celui de 54 avait été glacial et que l'abbé Pierre avait lancé son appel... Je n'étais pas née. Je me souviens toutefois d'hiver très froids dans mon enfance... les bleus de travail de mon père étaient gelés sur les cordes à linge.
Bisous

manou 22/11/2016 08:48

Oui ça c'est sûr le linge gelé j'en ai vu aussi et je me faisais gronder quand je m'amusais à tordre les jambes de pantalon pour les démanteler :) Bisous

Elena800 21/11/2016 07:08

1956 fut une drôle d'époque pour la nature, je ne le savais pas mais j'étais une gamine et je ne m'intéressais pas à ça. Il y a eu bien des dégâts. L'amandier est beau ! Bisous

Maryline 22/11/2016 11:34

Ah! ça c'est amusant, j'ai failli te dire que je faisais ça avec mon petit frère et maman râlait en disant que ça abîmait les fibres... Mais on recommençait quand même! hihi!

manou 21/11/2016 08:01

C'est sûr qu'enfant on ne fait pas attention à ces choses-là. Moi aussi j'ai compris bien plus tard que toute l'économie de la région avait changé et que la vigne avait remplacé tous les jolis vergers, les plantations d'amandiers et d'oliviers...Il y a un retour en arrière en ce moment ! Bisous

écureuil bleu 20/11/2016 22:47

Bonsoir Manou. j'ai souvent entendu parler de cet hiver 1956. Je suis née en 1956, en novembre, quelques mois après. L'amandier est très beau. Bisous

manou 21/11/2016 06:57

Cet hiver-là a marqué les esprits partout en France même dans les régions habituées au froid, alors tu imagines dans le sud...Moi-même je n'étais pas bien grande puisque j'avais 2 ans et demi et ma mère a toujours été très étonnée que je me souvienne aussi précisément de cet instant-là, un de mes premiers souvenirs. Il faut dire que moi qui adorait courir au dehors du petit immeuble où nous habitions, je ne pouvais pas sortir...car à la radio ils avaient bien recommandé aux gens de rester au maximum chez eux...Bisous

Ava 20/11/2016 22:46

J'adore la forme de cet arbre. Oui, l'hiver 1956 était l'un des plus rigoureux. Il faudrait que les saisons soient plus marqués, mais je me demande ce que je fais encore là, moi qui n'aime que le soleil !
bonne fin de dimanche

manou 21/11/2016 06:58

Viens dans le sud !! Je plaisante bien sûr mais tu as des avantages aussi à vivre en ville, il faut savoir être heureux de ce que l'on a :) Bon début de semaine

vivi 20/11/2016 22:04

La vague de froid avait touché toute la France. Ma mère, jeune institutrice dans les Vosges, m'a effectivement toujours raconté que l'encre avait gelé dans les encriers. Les élèves apportaient le matin chacun une bûche et elle faisait classe autour du poêle...

manou 21/11/2016 07:00

Oui c'est exact, toute la France était touchée...Tu imagines que l'encre gelait aussi dans le sud. Et chez nous les écoles en ville fermaient faute de charbon ou de bois car les transports ne fonctionnaient plus pour les approvisionner...Bises

Eglantine 20/11/2016 21:34

On a l'impression qu'il a été sculpté! En tout cas il nous parle ! Merci pour ton histoire Manou ! Bisous !

manou 21/11/2016 07:01

Oui ce vieux tronc tordu m'a touché lorsque je l'ai revu...je l'avais oublié car je n'étais pas allée me promener dans ce village depuis longtemps...Bisous

lemenuisiart 20/11/2016 19:18

Il est superbe cet arbre, un bon moment

manou 21/11/2016 07:02

J'espère que ce vieux tronc sera préservé encore longtemps...

CathyRose 20/11/2016 19:02

Je n'étais pas née mais il me semble que c'est cette année-là que l'abbé Pierre avait lancé un appel à la radio ...? J'aime bien lire tes souvenirs Manou, tu racontes bien et ça donne un petit côté nostalgique à tes écrits ! Cet arbre est très émouvant, il a un tronc qui me fait penser aux visages ridés et burinés de certaines personnes âgées ...!
Belle soirée, bisous !
Cathy

manou 21/11/2016 07:04

Oui c'est cette année-là que l'abbé Pierre a lancé son appel à la radio. Il y a eu beaucoup de mort auprès des sans-abris qui fort heureusement n'était pas si nombreux à l'époque, mais c'était déjà trop. Ce serait aujourd'hui, ce serait une catastrophe...
Moi aussi de revoir cet arbre cela m'a touché. Il est si beau et a vu tant de choses dans sa vie qu'il suscite le respect. Bisous

magda627 20/11/2016 18:09

Mais quelle magnifique histoire ! Cet arbre est extraordinaire ! J'ai montrée ton histoire à mon fils Antoni (9 ans) et il était très impressionné ! Nous avons, dans mon quartier, un immense arbre surnommé "arbre à souhaits" par Antoni. à chaque fois que nous passons devant on fait un souhait , c'est un petit rituel mère-fils. Quand aux événements météo de 1956 ça me fait pensé à la "crise du verglas" que nous avons connus au Québec en janvier 1998. La nature est impressionnante ! Merci mille fois pour le partage !!! Mes amitiés à toi !

manou 21/11/2016 07:06

Oh merci Magda ! Lorsque j'ai revu ce vieil amandier jeudi dernier et que j'ai appris qu'il venait à peine de mourir j'ai eu envie d'en parler...et ça collait parfaitement au thème que tu as choisi ce mois-ci ! @bientôt

Mimi 20/11/2016 15:49

C'est un très bel hommage que tu viens de rendre à cet arbre vénérable. J'en ai aimé l'histoire. Je n'étais pas née à cette époque-là et 1956 évoque pour moi l'appel lancé par l'abbé Pierre. Par contre j'ai des souvenirs d'autres hivers très froids quand j'habitais la région lilloise où il était impossible de circuler à cause des congères, où les canalisations explosaient, où l'électricité et le gaz étaient coupés suite aux intempéries, où l'on allait se réfugier dans les grandes surfaces pour trouver un peu de chaleur le temps que les réparations se fassent. Brrr des souvenirs gelants !

manou 20/11/2016 18:38

Je n'avais pas compris le côté exceptionnel :) Heureusement que ce n'est pas tous les hivers ainsi :) Bisous

Mimi 20/11/2016 18:02

Les deux hivers dont je te parle ont été aussi exceptionnels à Lille ! Heureusement !

manou 20/11/2016 17:55

Bien sûr je connais l'histoire de l'abbé Pierre mais je n'en ai bien entendu aucun souvenir car j'étais bien trop petite. Je ne doute pas qu'à Lille tu aies connu des hivers très froids...mais en Provence et dans tout le sud, les canaux et les rivières gelées on n'avait jamais vu ça surtout pendant un mois d'affilé...et tous les champs dévastés, toutes les plantations foutues...

Nell 20/11/2016 14:51

Il est magnifique ce vieil amandier. Quand je pense à tout ce qu'il a pu voir de bon et de moins bon. J'aime ces arbres qui nous annoncent l'époque d'une nouvelle vie, d'une renaissance. Merci à toi de nous avoir conté ton histoire, même si elle fut courte. Bon dimanche, Manou et gros bisous

manou 20/11/2016 17:56

Ce vieil olivier est vraiment impressionnant quand on le voit sur le plateau dénudé...J'ai trouvé son tronc magnifique ! Bisous et une belle soirée

Renee 20/11/2016 14:43

Quelle dommage les amandiers en fleur sont tellement beau...J'espère que le tronc sera gardé et sculpté sur place histoire de faire une deuxième vie a ce respectable ancêtre qui, a eu le courage de tenir même après ce grand froid....Triste histoire toutefois. Bisous bisous bon début de semaine Manou

manou 20/11/2016 17:58

Merci Renée ! Lorsque je l'ai vu j'ai tout de suite pensé à cet hiver-là et ses conséquences pour la région. Heureusement nous avons des amandiers plantés plus récemment qui fleurissent chaque printemps. Bisous et à bientôt.

Cléo 20/11/2016 14:20

C'est peut-être juste moi qui est trop émotive, mais ton message vient me chercher, surtout la survie de cet amandier en ce très dur épisode que vous avez traversé (je n'étais pas née). Quand je le regarde, j'y vois un vieux sage : j'espère aussi qu'ils vont le conserver. Bises et bon dimanche. Merci de ce beau partage!

manou 20/11/2016 17:59

On dirait qu'il a survécu juste pour être le témoin de la suite :) Ah s'il pouvait nous parler...Un vieux sage, c'est tout à fait ça. Il est tellement beau qu'on resterait des heures à le regarder. Bises et une bonne soirée

Maria-Lina 20/11/2016 11:39

C'est tellement triste lorsqu'une telle catastrophe arrive et cela nous marque et reste dans nos souvenirs... La nature est imprévisible... Gros bisous, bon dimanche dans la joie et la tendresse!

manou 20/11/2016 18:01

C'est sûr que les gens du nord rigolent quand on leur raconte ça...Ils voient des hivers rigoureux chaque année...mais eux ne sont pas obligés de repenser toute l'économie de leur région, ce qui a été le cas en Provence où les paysages ont été modifié en profondeur. Bises et une excellente soirée

L'Espigaou 20/11/2016 11:06

J'ouvre l'ordi et je vois enfin un message de toi, oui cette fois je l'ai reçu.
Vernègues est un très beau village que j'aime beaucoup.
J'adore ce billet qui me rappelle comme à tous les Provençaux bien des souvenirs.
J'étais au collège à Aix en Pce et j'étais interne.
Les canalisations d'eau qui bien sur étaient à l'extérieur et sans protection avaient éclaté, le matin on allait casser des morceaux de glace que l'on faisait fondre pour se laver.
Dans les dortoirs bien entendu à cette époque il n'y avait pas de chauffage, mais on n'avait pas trop froid, nous étions entre 30 et 40 par dortoir et la chaleur humaine chauffait et puis à cet âge là on n'avait pas froid.
Je ne connaissais pas l'histoire de l'amandier de Vernègues, tu vois, bien qu'étant de la région, j'en apprends encore par toi et je suis certaine que tu m'en apprendras encore beaucoup.
J'apprends aussi que l'amandier est de la même famille que l'abricotier.
C'est vrai qu'en Provence l'olivier et l'amandier sont sacrés.
Il y a une loi (je ne sais pas si elle a toujours court) qui interdisait d'arracher un olivier, si l'on était obligé pour construire notre maison il fallait demander l'autorisation à la Préfecture qui venait vérifier si l'on ne pouvait pas faire autrement.
On a eu aussi une année très froide (avec beaucoup de neige) dans les années 80 je ne me souviens plus de la date exacte, nos canalisations d'eau avait gelé et c'est notre voisin qui avait fait venir un tuyau d'eau de son puits qu'on avait branché à notre arrivée d'eau en attendant que ça dégèle.
Cette année il faudra faire attention en février je crois bien qu'on va sentir le gel.
Et bien ma Manou on a bien papoté, je te laisse et vais répondre aux messages des copines (je suis encore très en retard), et nous allons voter.
Je te souhaite une belle journée (ici il pleuvine)
Je t'embrasse très fort
Maryse

L'Espigaou 20/11/2016 19:01

Pour les oliviers cette loi a du être abolie.
Chez mon grand père où il y en avait je l'entends encore me dire " O coquin des boudiou, dieu garde si tu enlèves un olivier tu vas en prison" à l'époque ils étaient tous répertoriés, tu pouvais les déplacer mais pas les arracher sans les replanter de suite.

L'Espigaou 20/11/2016 18:55

Non , non tu n'étais pas encore à l'école et moi j'étais au collège.
Je viens de t'envoyer un mail pour les lauriers rose
Bise

manou 20/11/2016 18:42

En 56 tu n'étais pas plus vieille que moi mais plus grande :) :) Bisous

L'Espigaou 20/11/2016 18:27

oui c'était bien ça en 85.
Je revenais d'Aix et arrivée vers les automates ma fille Sabine me dit regarde Maman les pins sont en fleurs, c'était la neige en te l'écrivant je ris encore, on était passé juste à temps à la monté de Céloni où tout le monde avait été bloqué et mes voisins qui étaient 10 mn après nous avaient passé la nuit chez des personnes qui les avaient recueillies.
Je vois que tu n'as pas osé dire "plus vieilles que moi"
Je t'envoie plein de bisous petite gamine
Maryse

manou 20/11/2016 18:08

C'était l'hiver 85 non ? Mon mari avait passé la nuit bloqué sur l'autoroute nord en sortant de Marseille car un camion s'était mis en travers à cause de la neige...mais cela n'avait duré qu'une semaine avec coupures d'électricité...
Je ne connais pas cette loi qui interdit d'arracher un olivier quand je vois comment ils sont déplacés pour être replantés dans des jardins privés, je ne crois pas qu'elle existe toujours. En tous les cas, c'est sûr que toi qui était beaucoup plus grande que moi, tu as forcément davantage de souvenirs. Moi je n'allais pas encore à l'école :) Bisous et une douce soirée

Roguidine 20/11/2016 10:23

Bonjour Manou,
Tu as bien raison , dans le temps les hivers étaient rudes !!
la neige envahissaient les routes pendant un mois voir plus !!!
il n'y avait pas tant de voitures que maintenant , nous faisions des bonhommes de neige
qui restaient bien longtemps à cause du froid !!! comme tout change !!!
Les amandiers sont peut être plus résistants que le chêne !! pourtant il est costaud !!!
Passe un bon dimanche, ils nous ont annoncés un temps exécrable, , depuis ce matin
il fait soleil ,,, qu'est ce qu'ils peuvent se tromper !! ça peut venir dans la journée,
Bon dimanche , bises

manou 20/11/2016 18:10

C'est sûr que chez moi non plus je ne me fis plus à la météo...Je regarde par la fenêtre tous les matins, cela me suffit. Il faut être prudent uniquement si on part en randonnée...se retrouver sous l'orage n'est jamais trop plaisant. Bises et bonne soirée

Nassy 20/11/2016 09:43

Que de souvenirs! La nature est imprévisible même si de savants calculs nous expliquent qu'on a tout (ou presque) compris. Bon dimanche.

manou 20/11/2016 18:11

Oh Nassy ! Contente de te retrouver...Je vais de ce pas voir ton nouveau blog :) Bises et bonne soirée

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est déjà l'automne...

 

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -