Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 07:13
Tea-Bag / Henning Mankel

 

J'ai emprunté ce roman en médiathèque car Yv, dont je visite souvent le blog me l'avait conseillé suite à ma petite déception, à la lecture du roman d'Henning Mankel "Les chaussures italiennes".

Il est vrai que le thème de celui-ci m'interpelle davantage, et que je n'ai eu aucune difficulté à entrer dans le vif du sujet, ce qui me donne envie de continuer à découvrir cet auteur. 

 

Allongée, les yeux fermés, sur le lit de camp inconfortable, elle laissait ses pensées remonter doucement à la surface. A quoi ressemblait sa vie ? Au milieu de toute cette confusion, elle avait un point de repère, un seul. Elle était enfermée dans un camp de rétention du sud de l'Espagne après avoir eu la chance de survivre alors que presque tous les autres s'étaient noyés, tous ceux qui avaient embarqué à bord du bateau pourri qui devait les amener là depuis l'Afrique...

 

Voici l'histoire...

 

Quelque part dans un camp de transit espagnol, les migrants attendent d'avoir l'autorisation d'entrer en Europe.

Parmi eux "Tea-bag" qui vient du Nigéria et a miraculeusement échappé au naufrage du bateau sur lequel elle, et de nombreux autres clandestins, avaient embarqué. Là elle tente de se reconstruire et d'oublier les cris de ceux qui, enfermés dans la cale, ont péri noyés...

Elle décide de se sauver pour rejoindre la Suède dont un journaliste lui a parlé...et après un long périple la plupart du temps à pied, que le lecteur découvrira peu à peu, elle arrive à ses fins épuisée mais emplie d'espoir.

Mais la Suède est-il vraiment le pays de la liberté ?

Le lecteur la retrouve dans une banlieue de Göteborg où elle tente de survivre comme le font Tania, qui a franchi la Baltique à la rame et Leïla, arrivée d'Iran alors qu'elle n'était qu'une enfant...à moins que ce soit Tatiana ? ou Irina ?

Leur chemin va croiser celui de Jesper Humlin, un poète désabusé qui au lieu de parler de ses poèmes va tenter de les faire écrire sur leur vie, sur leurs espoirs et leurs rêves.

 

Je ne sais pas pourquoi j'ai survécu, moi précisément,quand le bateau a coulé et que les gens enfermés dans le noir essayaient de sortir de la cale avec leurs ongles. Mais je sais que le pont que nous avons tous cru voir, sur cette plage tout au nord de l'Afrique, ce continent que nous fuyions et que nous regrettions déjà- ce pont sera construit un jour. Un jour, la montagne de corps entassés au fond de la mer s'élèvera si haut que le sommet émergera hors des vagues comme une nouvelle terre, et ce pont de crânes et de tibias fera le lien entre les continents, un lien qu'aucun garde-côte, aucun chien, aucun marin ivre mort, aucun passeur ne pourra détruire. Alors seulement cette folie cruelle cessera, cette folie où des gens innombrables qui fuient pour leur vie sont contraints de s'enterrer dans des sous-sols et d'être les hommes des cavernes de l'ère nouvelle.

 

Jesper Humlin est un écrivain et poète superficiel, dominé par les deux femmes de sa vie, sa compagne qui veut des enfants et menace de le quitter, et sa mère trop fantaisiste qui le tyrannise.

Il ne s'intéresse qu'à son bronzage et à ses actions, mal placées en bourse sur les conseils d'un ami. Ses relations avec son entourage sont plutôt conflictuelles et on ne peut pas dire que la patience et l'écoute soient son fort.

Mais le jour où il découvre la vie de ces jeunes immigrés, c'est un choc pour lui, un véritable choc culturel, mais aussi un choc social : il existe donc une Suède souterraine dont il ne soupçonnait même pas l'existence...

Bien sûr, intéressé comme il est, il a d'abord envie de faire parler les jeunes femmes pour pallier son manque d'inspiration, d'autant plus que son éditeur, soucieux de rentabilité, le harcèle pour qu'il écrive un polar, ce qu'il n'a pas du tout l'intention de faire. 

Au départ, c'est difficile car les jeunes filles se jouent de lui...mais elles vont pourtant finir par se livrer.

Réussira-t-il pour autant à écrire son roman ?

 

C'est un roman qui se lit facilement même si le héros principal, encore une fois, est un homme vraiment peu sympathique. Mais il se bonifie au cours du roman ! Il va en particulier se remettre en question quant il découvre la tragédie des immigrés, une tragédie toujours brûlante d'actualité. 

 

J'ai été touchée à la lecture des témoignages des jeunes filles, même si je les ai trouvé parfois un peu trop caricaturaux. 

Mais pourtant, encore une fois ce roman me laisse sur ma faim !

Est-ce la superficialité du héros qui n'arrive pas à me convaincre ?

Est-ce la lourdeur de certains des personnages secondaires ?

C'est vrai que ce roman est un hommage à ces hommes et ces femmes qui n'hésitent pas à quitter leur pays et se retrouvent au mieux, clandestins pour toujours dans un pays qui ne les voient même pas.

Mais d'un autre côté, j'aurai aimé y trouver davantage de profondeur...

Jamais contente Manou en ce moment.

C'est pas de moi ! 

 

Je crois que personne ne comprend vraiment ce que cela signifie d'être en fuite. Être contraint à un moment donné de se lever, de tout quitter et de courir pour sa vie. Cette nuit-là, quand je suis partie, j'avais la sensation que toutes mes pensées, tous mes souvenirs pendouillaient derrière moi comme un cordon ombilical sanguinolent qui refusait de se rompre alors que j'étais déjà loin du village. Personne ne peut comprendre ce que c'est - à moins d'avoir été soi-même chassé, contraint de fuir des hommes ou des armes, ou des ombres qui menacent de tuer. La terreur nue, on ne peut pas la communiquer, on ne peut pas la décrire. Comment expliquer à quelqu'un l'effet que ça fait de courir droit devant soi, en pleine nuit, pourchassé par la mort la douleur, l'avilissement ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

chez laramicelle 26/06/2017 11:01

J'adore Mankell ; mais ses romans sont inégaux ; certains sont vraiment au dessus du lot, Tea Bag n'est pas un grand Mankell ; mais j'adore l'atmosphère de ses romans suédois et la peinture acerbe qu'il fait de la société ; certains de ses romans sont vraiment exceptionnels

manou 26/06/2017 19:43

Je le découvre depuis peu alors j'explore les différents styles. Tout le monde me conseille de lire plutôt ses policiers, ce que je n'ai encore jamais fait...

deparlà 18/02/2017 10:43

Bon, pour moi "les chaussures italiennes" relèvent du chef d'œuvre tant la complexité des personnages sonnent juste mais il est vrai que chez Mankell le monde est sombre, surtout dans ses romans policiers (exceptionnels!), il y fait froid, la société est malmenée, ses personnages névrosés ou dépressifs et pourtant ça fonctionne. Je trouve ses autres romans plus réalistes et bienveillants pour la plupart.

manou 18/02/2017 14:30

Justement pour moi c'est tout le contraire, j'ai été déçu par "les chaussures italiennes" : seuls les personnages féminins m'ont touché et le héros m'a laissé de marbre... j'explique tout ça dans ma chronique. J'ai préféré de loin "Tea bag" ! Comme quoi...Merci pour votre avis et votre passage ici

missfujii. 06/12/2016 19:03

Les extraits me donnent vraiment envie de lire ce roman

manou 07/12/2016 07:24

Le sujet ne peut pas nous laisser indifférent. En plus, ce roman a été publié en 2007 et rien n'a changé depuis

Églantine 05/12/2016 00:53

Je j' ai entendu parler de cet auteur que j'aimerai bien découvrir! Je note donc!! Merci Manou ! Bisous!

manou 05/12/2016 08:06

Il est surtout connu pour ses séries policières que je n'ai pas encore eu l'occasion de découvrir. Bisous

Cathy 02/12/2016 21:11

Merci pour le conseil-lecture, cela donne envie! Je n'en ai lu qu'un seul de Henning Hankell c'est "la Lionne Blanche". Je l'avais beaucoup aimé, mais je l'ai lu il y a longtemps, je serais bien incapable d'en donner un résumé! Ayant vécu en Afrique du Sud, je me rappelle que ce livre m'avait parlé car il se passait pour partie (ou en entier?) en Afrique du Sud et le pays y était bien évoqué.

manou 03/12/2016 08:02

C'est un auteur qui a beaucoup vécu en Afrique et qui est très sensible aux problèmes de ce pays. Je vais continuer à entrer dans son oeuvre peu à peu. Merci pour ta sympathique visite...

Yv 02/12/2016 18:03

Eh bien décidément, vers quel roman te tourner ? Ses polars sans doute, il me semble que La lionne blanche est le premier de la série avec Wallander et l'un des mieux, mais ils sont tous excellents (comment ça je ne suis pas objectif ?)
Merci de me citer souvent ;)

manou 02/12/2016 18:08

Tu as été de bon conseil puisque je l'ai préféré au précédent et puis tu as tout de suite compris que ce sujet-là m'intéresserait beaucoup plus ! Mais je suis pugnace ne t'inquiète pas...et je vais courageusement commencer sa série des Wallander dès que possible :) Bon week-end !

Clara65 02/12/2016 07:09

J'adore cet auteur mais je n'ai pas encore lu ce livre, une lacune à combler très vite.
Hélas, il est mort il y a peu de temps, une grande perte que ce monsieur.
Bonne fin de semaine.

manou 02/12/2016 07:29

C'est pour ça que je voulais le connaître un peu mieux et je n'ai pas fini d'explorer son oeuvre puisque je n'ai jamais lu ses polars et que j'aurais dû apparemment commencer par là ! Bonne fin de semaine à toi aussi Clara

Sophie Hérisson 01/12/2016 18:38

Je n'ai encore jamais lu de livre de l'auteur je crois, il faudra que je découvre !

manou 01/12/2016 21:29

C'esr un auteur très connu que je me suis décidée à lire depuis peu...

écureuil bleu 01/12/2016 18:36

Bonsoir Manou. C'est un livre qui ne me tente pas d'après ce que tu nous en dis. Bonne soirée et bisous

manou 01/12/2016 21:31

Le sujet est intéressant mais le style de l'auteur m'empêche finalement d'adhérer totalement...C'est dommage !

CathyRose 01/12/2016 18:07

Un sujet tristement d'actualité, à lire, à mon avis, quand on a un bon moral !!! Merci en tous cas pour ton avis et ton ressenti ... liras-tu un troisième livre de cet auteur ...?
Belle soirée, bisous !
Cathy

manou 01/12/2016 21:35

Oui le thème justement me plaisait...les extraits montrent je crois ce qui m'a touchée. Mais il manque quelque chose ! Du coup je ne sais pas si j'en tenterai un troisième sauf peut-être un de ses policiers... Bisous et bonne soirée

Nell 01/12/2016 17:56

Partir, un jour... Que ferions-nous à leur place? Aurait-on le courage de naviguer sur un vieux rafiot? Tant d'espoirs pour eux se situent de l'autre coté de leur rivage. Un livre qui doit-être très douloureux à lire aussi, je pense, Manou. Il m'interpelle, alors merci de nous en parler, même si tu aurais souhaité plus de profondeur. Gros bisous, ma douce et belle soirée

manou 01/12/2016 21:40

Les passages où les jeunes femmes parlent sont émouvants et souvent très forts...Je n'ai pas voulu vous empêcher de le lire car le sujet est intéressant, juste peut-être sur le même sujet se tourner vers Laurent Gaudé. Bisous et une douce soirée

Rose63 01/12/2016 17:05

Depuis qq jours pas trop le temps de lire
Mais je note ; merci à toi

manou 01/12/2016 21:41

Je ralentis aussi...Il faut commencer à préparer noël et avec l'hiver qui arrive se reposer davantage...bisous et unedouce soirée

Maryline 01/12/2016 15:51

J'avais bien aimé : les chaussures italiennes avec comme tu le dis une petite frustration, j'en attendais plus. J' essaierai néanmoins de trouver celui-ci!
Merci Manou
Bisous

manou 01/12/2016 21:43

C'est bien de toute façon de voir plusieurs facettes du même auteur...Tu me diras ce que tu en penses si tu le lis. Bises

barbizon 01/12/2016 13:38

On tombe vite dans la caricature avec une telle histoire, mais en même temps l’écrivain met tout de même l'accent sur des tragédies humaines c'est déjà pas mal, courage, tu vas bien finir pas tomber sur un bon libre. Bises Manou.

manou 01/12/2016 21:46

Oui il a le mérite d'avoir parlé des immigrés et de leurs conditions de vie dans son pays bien avant d'autres personnes et comme il connaît bien l'Afrique et ses problèmes, il a un vision intéressante...mais le personnage principal ne nous incite pas à plonger dans cette histoire...Bises

Maria-Lina 01/12/2016 13:12

Je ne lis pas trop ces temps-ci... ce livre semble intéressant! Bise, bon jeudi tout doux!

manou 01/12/2016 21:47

Tu as besoin de te reposer et de te changer les idées. C'est bien normal...bisous et une douce soirée

Cléo 01/12/2016 13:02

C'est noté. Ca doit être parfois difficile à lire au point de vue émotif. Bises et bonne journée !

manou 01/12/2016 21:47

Oui il y a des passages très forts...bises

champagne 01/12/2016 10:17

j'adore cet auteur pour sa série polar Wallender! par contre je n'ai pas lu les"chaussures italiennes" ni "Tea bag" ça ne m'inspirait pas......Je pense que vous devriez tester ses romans policier dont j'apprécie beaucoup l'ambiance
Merci pour vos avis livresques qui sont toujours de bonne facture
bonne journée

manou 01/12/2016 21:49

Merci ! Je vais lire au moins un de ses romans policiers pour me faire une idée plus complète de cet auteur. Merci de votre visite et de votre conseil

Mousse 01/12/2016 09:46

Bonjour chère Manou,
Je n'ai pas aimé 'Les chaussures italiennes"
Ce bouquin, ne me tente pas plus !
Ta chronique est parfaite.
C'est toujours un régal de te lire.
Bon jeudi rempli de bonnes choses.
Bisous doux.

manou 01/12/2016 21:52

Tu es trop gentille ! J'aime bien me faire une idée complète d'un auteur afin de me faire ma propre opinion...bisous et une bonne soiree

Mimi 01/12/2016 09:24

Je ne sais pas si ce roman me plairait, mais en tout cas les extraits que tu as choisis sont très prenants, très forts. Les réflexions sur la fuite, et surtout celle sur ce pont construit d'os, sont terribles. Merci de ce partage Manou. Bisous

manou 01/12/2016 21:54

Oui j'ai fait exprès de mettre ces extraits très forts quand les jeunes femmes s'expriment qui contrastent avec la superficialité de cet écrivain pas très sympathique...bises Mimi et une bonne soirée

Doc Bird 01/12/2016 07:25

On ne peut avoir tout le temps des coups de coeur ;-)
Et le héros de ce roman à l'air si peu sympathique que je te comprends ! Passe une bonne journée.

manou 01/12/2016 21:56

Il est vraiment pas sympa ! Mais il s'améliore en cours de route. Vu ce que lui raconte les jeunes femmes immigrées, nous n'en attendions pas moins !

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -