Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 07:26
Des ravioles de Romans crues

Des ravioles de Romans crues

 

Aujourd'hui, je vais vous raconter la petite histoire d'un plat typique de la Drôme qui a su gagner peu à peu de plus en plus de régions, il s'agit des ravioles.

Je vous rappelle que les ravioles n'ont rien à voir avec les ravioli(s) italiens qui sont arrivés chez nous au XVème siècle.

D'ailleurs on dit "la raviole" au singulier, dans la Drôme et c'est un mot féminin. 

 

Un peu d'histoire...

 

Les ravioles sont originaires de la ville de Romans (Isère). On les appelle donc aussi bien raviole(s) de Romans, que raviole(s) de Royans, ou du Dauphiné. Ce dernier nom étant celui de l'IGP dont bénéficient les ravioles. 

Dans l'Antiquité, on les appelait des "rissoles".

Au XIIIème siècle, leur farce qui était jusque-là constituée de viande, est remplacée par des légumes et en particulier, au moment du Carême, par des feuilles de raves (d'où proviendrait le nom de raviole).

Vers le XIXème siècle, c'est un plat largement réalisé dans les campagnes avec comme variante, l'utilisation de différents légumes produits dans les fermes (épinards, bettes...)

Il faudra attendre le début du XXe siècle, pour que la farce évolue et ressemble de plus en plus à celle que l'on connaît aujourd'hui. 

 

Les jours de fête, des "ravioleuses" professionnelles allaient de ferme en ferme pour fabriquer sur place des ravioles à la main. Elles fabriquaient ce que l'on appelle des "grosses de ravioles". C'était une unité de mesure des ravioles. Cette unité, datant du Moyen Âge, était composée de douze douzaines (soit 3 plaques de 48 carrés) correspondant à la part pour une personne. Ils avaient de l'appétit à l'époque !

 

C'est Emile Truchet, un restaurateur renommé de Romans, qui mettra au point la première machine à fabriquer artisanalement les ravioles dans les années 30. Mais elle se sera présentée au public qu'en 1953, à la foire de Romans !

Dans les années 60, les restaurateurs s'emparent de ce plat populaire. Le début de la fabrication artisanale fait voyager les ravioles dans toute la France. 

Depuis une quinzaine d'années, on trouve des plaques de ravioles dans tous les supermarchés, au rayon frais, chez les fromagers ou certains charcutiers ainsi que sur les marchés. C'est donc aujourd'hui un plat ultra-facile à cuisiner mais, attention toutefois à la qualité qui est variable selon la marque et le mode de préparation. 

 

 

Comment les préparer ?

 

Aujourd'hui la farce des ravioles du Dauphiné est composée de persil revenu dans du beurre, de comté, d'oeufs et de fromage blanc du terroir et fait l'objet d'un Label Rouge. La pâte est constituée de blé tendre et d'oeufs frais uniquement (alors que celle des raviolis italiens est fabriquée avec du blé dur) 

 

Pour les préparer, il suffit de les plonger dans l'eau frémissante, contenant ou pas un bouillon de poule, les remuer délicatement pour ne pas les crever, puis de les égoutter rapidement avec une écumoire dès qu'elles remontent à la surface (1 minute suffit !). Ne pas les passer à travers une passoire sous peine de catastrophe.

Les consommer ensuite bien chaudes, avec la sauce de votre choix, pour obtenir un plat savoureux : sauce aux champignons, sauce au roquefort, sauce à la crème, au beurre ou tout simplement avec un filet d'huile d'olive et du gruyère râpé. C'est encore préparé tout simplement que je les préfère...

On peut les passer une quinzaine de minutes au congélateur, si on désire les détacher plus facilement, sinon en plongeant les plaques dans l'eau de cuisson, les ravioles se détachent toutes seules.

 

Un plat de ravioles préparé simplement avec un peu de beurre et sur lequel on mettra juste du gruyère râpé

Un plat de ravioles préparé simplement avec un peu de beurre et sur lequel on mettra juste du gruyère râpé

 

Une autre façon de les préparer est de les faire cuire en gratin...

 

Dans un plat beurré allant au four, disposer les plaques de ravioles crues.

Dans un bol... battre deux oeufs, un peu de crème fraîche et du lait (ou de la crème seule), sel et poivre, un peu de muscade et verser sur les ravioles. Ce mélange doit les recouvrir largement. Parsemer de gruyère râpé et de quelques lichettes de beurre et passer au four 20 minutes jusqu'à ce que le plat soit bien doré !

Inutile de faire cuire les ravioles à part avant de les mettre dans le plat.

En saison, vous pouvez intercaler des légumes cuits à la vapeur entre deux couches de ravioles : courgettes, tomates...

Pour changer, incorporer un peu de jambon coupé en lamelles entre les plaques. 

Ou bien pour un plat de fête, vous placerez quelques tranches de saumon fumé et du saumon cuit entre deux plaques et vous parfumerez la crème avec de l'aneth...

Un délice !

 

Gratin de ravioles tout simple
Gratin de ravioles tout simpleGratin de ravioles tout simple

Gratin de ravioles tout simple

 

A l'origine, quand elles étaient confectionnées dans les familles et bien sûr faute de machine, les ravioles étaient beaucoup plus grosses (aussi grosses que des raviolis).

 

La grand-mère de mon mari les faisait elle-même avec une farce constituée de poirées (un légume proche des blettes) cuites et hachées qu'elle faisait revenir dans du beurre (ou de l'huile). Puis elle y ajoutait du persil frais haché et un peu d'ail écrasé, de poivre et RIEN d'autre.

J'ignore malheureusement sa recette exacte. Peut-être ajoutait-elle de l'oeuf pour lier la farce. Je me souviens simplement qu'avant de hacher les légumes, elle les pressait fortement pour bien évacuer tout le liquide et que parfois en saison, l'épinard complétait le manque de poirée. 

Elle les faisait ensuite cuire dans un bouillon de murson ou murçon (une sorte de saucisson à cuire originaire du Dauphiné et aromatisé au carvi).

C'était un travail gigantesque et je me souviens des ravioles étalées sur des torchons sur toutes les surfaces planes de la cuisine.

Le plat était absolument délicieux.

On ne mettait du fromage qu'ensuite, sur le plat déjà cuit et non pas à l'intérieur de la farce comme aujourd'hui. 

 

A Nice leurs cousines, les rayolles, sont constituées d'une farce contenant des blettes, des courgettes, du blanc de poulet et de l'oeuf battu pour lier le tout. 

 

En conclusion de la petite histoire, il faut savoir que certains contestent l'origine dauphinoises des ravioles et pensent qu'elles seraient une variété de ravioli(s) en provenance d'Italie.

La légende nous dit même que ce serait les bûcherons piémontais qui, en venant travailler dans le Royans, auraient remplacé la farce de leurs raviolis italiens par une farce à base de légumes et de fromage parce qu'ils étaient trop pauvres pour s'acheter de la viande. 

Mais chut ce n'est qu'une légende...Ne la racontez surtout pas à des drômois de souche, j'ai bien peur qu'ils n'apprécient pas, car ils y tiennent à ce plat ! 

 

Quelques compléments en vidéos et idées de recettes ci-dessous...pour ceux qui ont le temps de les visionner ! 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by manou - dans cuisine Drôme patrimoine
commenter cet article

commentaires

Raissa 05/12/2016 20:05

Miam miam!!! Fait tellement simplement mais en toute gourmandise!

manou 06/12/2016 07:23

C'est vrai, il n'y a pas plus simple à préparer !

CARDAMOME 02/12/2016 19:10

huuum le gratin de ravioles...tu le sais, j'aime les ravioles au point d'avoir voulu en faire...j'ai vite fini par des ravioli car si petites, c'est vraiment très difficile
passe une très belle fin de semaine, bises!

manou 03/12/2016 08:07

Oui je tenterai d'en faire des plus gros comme toi mais avec la farce de ravioles d'aujourd'hui avec du fromage et de la grand-mère (sans)...C'est marrant car lorsque tu as mis ta recette, j'étais entrain de chercher des renseignements sur l'histoire des ravioles :) et Maryse (l'espigaou) a mis aussi sa recette maison de raviolis :) Bises

Bonheur du Jour 30/11/2016 05:29

C'est vrai que c'est délicieux et bien tentant.

manou 30/11/2016 07:07

Oui et finalement gourmet et gourmand à la fois, tout en restant léger !

CathyRose 29/11/2016 20:34

Et bien entre Nell et toi ... je crois bien que j'ai pris un kilo rien qu'en regardant ! Ces ravioles sont très appétissantes, et merci pour leur petite histoire !
Belle soirée, bisous !
Cathy

manou 30/11/2016 07:08

C'est pour vous préparer au froid qui arrive à grand pas ! Il faut manger léger :) Bisous Cathy

Nell 29/11/2016 20:33

J'adore les ravioles et maman faisait ces raviolis. Voilà encore des souvenirs qui fleurent bon le terroir. Tu nous as alléché l'esprit, le coeur et la bouche, Manou. Pour ta question de ce matin j'ai utilisé de la brousse au lait de vache, un fromage fais que tu trouves dans toutes les bonnes crèmerie. Belle soirée et gros bisous. Aujourd'hui over-blog rame et j'ai eu un mal fou à venir chez vous toutes. Je ne sais pourquoi.

manou 30/11/2016 07:11

Oh quelle chance d'avoir eu une maman qui faisait elle-même ses raviolis. Maman faisait beaucoup de choses mais pas ça. Pour ta recette j'aurai plutôt utilisé de la brousse de chèvre :) Mais les deux doivent être délicieux. Ici aussi overblog rame, d'ailleurs je ne pouvais même pas charger une image et j'ai tout laissé tomber hier soir. Une mise à jour importante peut-être car il y a beaucoup de problèmes dans l'interface administration en ce moment. Bisous

la châtaigne 29/11/2016 17:10

j'aime bien ça les ravioles ! bises

manou 30/11/2016 07:11

C'est bon et ça change un peu. En plus c'est vite préparé...

Quichottine 29/11/2016 16:15

J'adore aussi les légumes, et l'âge venant, je mange de moins en moins de viande.
Merci pour ces ravioles, Manou.
Bisous et douce soirée.

manou 30/11/2016 07:12

Merci à toi Quichottine ! Je crois que ce n'est pas nécessaire de manger beaucoup de viande et que cela fait du mal à notre planète et à notre santé. Il faut devenir raisonnable en vieillissant :) Bisous et un mercredi tout doux

missfujii. 29/11/2016 15:54

Veinarde Sophie Marceau... Super la vidéo, et comme toujours ton billet est extra

manou 30/11/2016 07:13

Merci Miss !

Cléo 29/11/2016 13:03

Ca a l'air bon, surtout que c'est végétarien. Belle chronique. Bises et bonne journée !

manou 29/11/2016 15:33

Je fais souvent des repas entièrement végétarien sans être vegan pour autant. C'est plus sain et j'adore les légumes. Bises et un bel après-midi

Maryline 29/11/2016 12:14

Midi et quart et ce plat me fait saliver. Je ne connais pas mais aimerai bien le découvrir!
bisous

manou 29/11/2016 15:34

C'est vrai chez toi, on n'en trouve pas ? C'est très fin et comme le dit Cléo, végéterien. Bisous

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -