Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 07:35
Stock, 2016

Stock, 2016

Et c'est bien l'extraordinaire magie des livres que d'être de vivants tombeaux grâce auxquels, toujours, on peut entendre la voix de celles et ceux dont les yeux sont désormais clos et les bouches muettes.

Préface de Philippe Claudel

Je n’étais encore qu’une enfant quand ma grand-mère est morte. Elle vivait avec nous, ou plutôt c’était nous qui vivions avec elle, même si les grands-parents nous avaient cédé l’aile la plus vaste de la maison pour occuper les appartements de l’est, qui regardaient la montagne et recevaient les premiers le soleil.

Les petits livres sont plus durables que les gros : ils vont plus loin.

 

J'ai fait la découverte de ce petit livre au gré de mes balades dans la médiathèque.

Voilà 80 pages qui se lisent en une petite heure. L'auteur ne suit aucune chronologie et le lecteur se laisse porter par la poésie des mots, sans savoir où l'auteur va le mener...Une balade poétique et nostalgique au pays de cet écrivain discret mais en perpétuelle recherche de liberté. 

 

Il s'agit plus d'un récit que d'un roman, d'une sorte de recueil de souvenirs de jeunesse et d'adolescence, d'un témoignage d'une partie de la vie de l'auteur.

 

L'auteur nous raconte son grand-père, les vignobles, les vendanges et les paysages qui ont marqué sa jeunesse.

Il nous fait voyager de son enfance à son adolescence, mêle rêves et réalité et nous raconte les balades à vélo avec ses amis vers le Revermont, les rencontres qui ont été importantes pour lui tout au long de sa vie, les soirées mémorables où avec ses amis, dans le bistrot de la belle Mercedes dont ils étaient tous amoureux, il partageait le plaisir de l'ivresse et la découverte des bons vins, les discussions animées mais aussi leurs silences, et enfin  son amour des mots, des livres et de la littérature.  

 

J’aime le vin que je bois, lorsque il mérite son nom. Dans ma cave, il n’y a pas de vin. Il n’y a que d’heureuses espérances. De troublantes expériences.

Je n’ai pas trouvé la poésie dans le vin, mais le vin dans la poésie... Mes amis sont morts en Algérie ou se sont suicidés...Il me reste le silence.

Mes amis lisent peu, sinon des romans de gare, les jours de pluie. Ce que je dois à la lecture, le trouvent-ils dans le vin ? Je n'ai pas leur expérience atavique de la vigne. Ce paysage, il a beau m'être le décor d'une vie, me reste justement assez étrange pour m'inspirer le songe d'un ailleurs qui serait ici. Je me sens en quelque sorte dépositaire de nombreux ailleurs possibles, dont la perfection me satisfait en me torturant parfois comme une douleur dentaire. Je m'éprouve vivant dans la mesure où ces ailleurs me protègent de je ne sais quelle débâcle de l'âme.  Et les mots qui me viennent, je le soupçonne, ne disent hélas que trop peu ce qu'ils seraient affectés à dire Le démon du vin – j'entends l'être familier, intime, qui habite la vigne – a-t-il quelque parenté avec celui de la littérature ?

 

C'est le dernier roman écrit par l'auteur et il est teinté d'une certaine nostalgie et des regrets de l'enfance... Sans doute l'auteur  se savait-il malade.

Le récit est découpé en courts chapitres, et se lit vite, mais l'écriture à la fois concise et poétique ne vous laissera pas indifférent. 

De plus, le livre est merveilleusement préfacé par Philippe Claudel, qui rend ici un lumineux hommage au grand poète disparu en 2014, dont l'oeuvre immense, composée d'une quarantaine d'ouvrages a été  couronnée par de nombreux prix. 

L'auteur a reçu entre autre, le Goncourt de la poésie pour l'ensemble de son oeuvre et le Grand prix de poésie de l'Académie française en 2012.

 

Je regarde mes compagnons s'éloigner lentement, et le regret d'une chose que nous aurions dû conserver (mais quelle chose ?) me hante et me consume. De cette chose précieuse impalpable et fuyante, nous ne concevons la nécessité qu'après l'avoir perdue, et ce doit être cela, oui, qui témoignerait, pour peu que nous ayons la patience et la force d'en mesurer les contours, d'une forme de nostalgie qui serait la vie même.

Lumineuse et blonde vendange tardive d'une poésie élevée pendant quarante années, ce livre permet de retrouver l'ami fragile, la maigre silhouette, la voix basse et chaude, éraillée mais si douce, son amour des mots, ceux des autres plus que les siens...

Philippe Claudel dans la préface du livre

Partager cet article

Repost 0

commentaires

celine 09/11/2016 06:58

un livre que je ne connais pas, tu me donnes envie. ce matin grosses averses et beaucoup de vent, ce n'est pas top pour la balade, le temps serait-il bouleversé des résultats qui s'annoncent aux états unis? bises. celine

manou 09/11/2016 14:59

En effet sale temps pour la démocratie aujourd'hui...chez moi aussi il pleut
Bises

barbizon 08/11/2016 14:31

Tu me fais découvrir un auteur que je ne connaissais pas vraiment, il était assez atypique j'ai l'impression (comme je suis curieuse je suis allée sur d'autres sites pour en savoir un peu plus sur lui) je pense que j’apprécierai ses poésies, et lire des textes nostalgiques ne me déplait pas.Bises Manou.

manou 09/11/2016 06:39

Il est considéré comme un grand poète, très libre, sans entrave et ce petit recueil de souvenirs est très beau. J'espère que tu ne seras pas déçue. Bises et à bientôt

moqueplet 08/11/2016 06:30

un livre dur, des souvenirs qui envahissent l'auteur.....passe une bien douce journée

manou 08/11/2016 06:53

C'est empli de nostalgie donc un peu triste mais très poétique...Douce journée à toi aussi

Mimi 07/11/2016 21:59

L'enfance, les souvenirs développent la nostalgie de nos écrivains. Un livre certainement plein de douceur et de tendresse...

manou 08/11/2016 06:53

C'est le cas Mimi et il se savoure comme un long poème...

Rose63 07/11/2016 19:40

Merci pour ta suggestion
Il a neigé un peu par chez nous
Pas très chaud mais le soleil et le gel du matin ont chassé la pluie c'est top
Bonne soirée
Bisous

manou 08/11/2016 06:52

Les paysages doivent être magnifiques ! J'aime quand la nature est saupoudrée de neige...Bisous

Nell 07/11/2016 16:48

Un récit que je lirai avec grand plaisir, Manou. J'espère que tu as passé un très agréable dimanche. Chez nous c'était une pluie continue. Gros bisous et belle fin d'après-midi.

manou 07/11/2016 18:25

Il est très poétique Nell et il devrait te plaire bien qu'il soit assez triste et empreint de nostalgie. La pluie a cessé dimanche et le soleil est au rendez-vous mais il fait froid. Bisous et une douce soirée.

yannn 07/11/2016 12:16

Coucou;
je me réabonne à ta lettre de parution.
Depuis quelques jours, je ne la reçois plus.
A la faveur de ton commentatire, je suis venu te voir, et surprise, tu as publié d'autres articles depuis ma dernière visite.
Merci pour ta remarque au sujet de ma rubrique accueil, je ne sais pas la paramétrer sur mon dernier article.
Et de mon côté quand je clique sur le lien que tu déposes en commentaire, j'arrive à un page "blog en construction".
Et pour la série des profs en illustration, j'y suis sensible aussi.
A de suite. Yann

manou 07/11/2016 16:21

Merci Yann Je vais finir par penser que overblog et eklablog ne sont pas copains...C'est bizarre que ce bug recommence de me mettre site en construction. Il faudra que je sois vigilante car cela arrive quand les 3w ne s'inscrivent pas avant mon adresse...Merci en tous les cas de me prévenir. A bientôt

Clara65 07/11/2016 10:27

Encore un bon livre qui fait passer un bon moment, je n'en doute pas !
Bon début de semaine.

manou 07/11/2016 16:22

C'est surtout un auteur de poésie qui nous livre une partie de sa jeunesse :) Bises et à bientôt

écureuil bleu 07/11/2016 09:10

Bonjour Manou.Je ne connais pas cet auteur et je le lirai avec plaisir si j'en ai l'occasion. Bonne journée et bisous

manou 07/11/2016 16:22

Tu en auras l'occasion car il a écrit de nombreux poèmes...Bisous

marine D 07/11/2016 08:21

Je crois que je dégusterais ce livre comme un bon vin, à petites doses Manou, merci pour ces extraits magnifiques ! J'aimerais le trouver !
Bisous

manou 07/11/2016 08:28

J'ai fait comme toi, je l'ai lu à petite dose et je suis même revenue plusieurs fois en arrière car j'avais l'impression d'être passée à côté de quelque chose et chaque fois cela a été une nouvelle découverte. Ces mots sont si beaux...Bisous

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est le printemps maintenant !

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -