Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2016 4 10 /11 /novembre /2016 07:22
Gallimard 2015

Gallimard 2015

Et je n'étais pas seulement derrière la porte, ce jour de neige où tu es né, j'étais à tes côtés, au plus près de toi, aussi près que je pouvais l'être du grand mystère de la création, si bien que j'ai entendu le monde se déchirer dans ce dernier cri de ra mère qui a précédé le tien. Tu vivais, et une immense joie m'a submergé. Comme tout cela était puissant ! Contre le bois de cette porte, j'en ai pleuré de t'imaginer naître.

Je viens de me pencher pendant les vacances de Toussaint, après beaucoup d'hésitations, sur le dernier roman de Carole Martinez, paru l'année dernière. 

 

J'avais lu avec beaucoup de plaisir "le coeur cousu" son premier roman paru en 2007 lors de sa sortie, il y a bien longtemps maintenant, alors que je n'avais pas encore ce blog. Il faudra d'ailleurs que je le relise à l'occasion. J'avais découvert alors presque par hasard, un auteur à l'écriture très poétique dont personne ne parlait et un roman magnifique qui a d'ailleurs obtenu plusieurs prix et a propulsé l'auteur sur le devant de la scène littéraire. Ce roman m'avait transporté. 

J'ai toujours pensé que c'est dans un premier roman que l'auteur met le plus de lui-même et qu'ensuite c'est différent. 

 

Je pense toujours que ses dons de conteuse sont incontestables et que son univers est à découvrir absolument,  mais j'ai tout de même eu du mal à entrer dans son second roman, "Du domaine des murmures" pourtant récompensé par le Goncourt des Lycéens. Je me suis toujours demandée pourquoi j'étais si partagée sur ce livre, pourquoi je n'avais pas adhéré à l'histoire : parce que trop mystique ? parce que trop violente ? 

Peut-être, mais j'avais été tout de même touchée par de nombreux passages, par la poésie de l'écriture et par les thèmes du livre, comme la condition féminine au Moyen Âge par exemple ou l'enfermement. 

 

Alors bien sûr vous me connaissez maintenant, j'ai voulu me faire ma propre opinion en lisant son dernier roman...qui se passe aussi au "Domaine des murmures" d'ailleurs, mais deux siècles plus tard.

 

 

Nous sommes en 1361. Blanche alors âgée de 11 ans doit quitter la maison familiale pour une destination inconnue. On lui a mis ses plus beaux atours pour l'occasion. Tous les domestiques pleurent son départ.

Elle a peur, elle a froid, le voyage est long et éprouvant. Après plusieurs jours de chevauchée, la petite fille, son père et ses hommes arrivent enfin à destination au Domaine des Murmures, un château situé au bord d'une rivière effrayante, la Loue.

L'accueil est chaleureux mais Blanche comprend très vite qu'elle est promise à Aymon, le fils du seigneur des lieux, un être à peine plus âgé qu'elle, et plutôt attardé...

Heureusement, elle est très entourée et plus heureuse que parmi les siens et elle va pouvoir réaliser son  rêve : apprendre à lire et à écrire ce que son père lui a toujours refusé et se libérer de son emprise.

Elle va trouver dans le jeune Aymon un ami, prompt comme elle, à rêver...mais la vie au Moyen Âge est pleine de dangers...

 

Le jour vient quand la nuit va.
Un gouffre s'ouvre à mes pieds au fond duquel murmure l'eau verte d'une rivière.
Une bande d'oiseaux prend son envol dans une explosion d'ailes et de soleil.
Cette faille dans le paysage me bouscule, mon sang chahute dans mes oreilles et je suis prête à tomber pour la troisième fois, à disparaître dans l'abîme et, même, à m'y précipiter, à chuter sans avoir bien péché, pourvu que l'abîme reste toujours autant lumineux.
Nous avons remonté le cours du temps et nous voilà presque arrivés à la source.
Un peu en amont, j'aperçois un château, bâti sur la roche au plus près du vide et dont la grande tour semble toucher le ciel...

 

J'ai retrouvé avec plaisir la plume de l'auteur, son style empli de poésie où l'imaginaire et le fantastique prennent une large place. Le lecteur ne peut qu'être ensorcellé par certains passages. La rivière (la Loue) est même un personnage à part entière dont personne ne peut ignorer la présence silencieuse mais non moins terrifiante puisqu'elle ensevelit quiconque se mire dans ses eaux tumultueuses.

 

La construction du roman est intéressante puisque les deux voix, celle de la petite fille et celle de la vieille âme se répondent, et alternent dans le roman, avec l'inconvénient évident de beaucoup de répétitions puisque le plus souvent, elles relatent les mêmes faits différemment. D'ailleurs, il faut noter que cela n'apporte pas grand chose de plus au roman. 

 

La vieille âme et la petite fille partagent le même tombeau et c'est avec l'aide de la vieille âme que Blanche découvrira le secret qui entoure ses origines et l'amour qui a uni ses parents. 

La vieille âme est en fait celle de la petite fille qui a continué à vieillir sans elle au-delà de la mort. Car le lecteur sait dès la lecture de la quatrième de couverture que Blanche est morte prématurément.

Le roman est étayé de nombreux rondeaux ou de lais. Si vous aimez la poésie vous trouverez un certain plaisir à cette lecture.

 

Mais malgré les nombreux passages que j'ai aimé, ce roman, assez fouillis,  m'a laissé encore une fois au bord de la route encore davantage que "Du Domaine des murmures". Le lecteur se perd entre le rêve et la réalité, le passé et le présent et par moment ne sait plus où il en est. 

De plus le roman est très lent à se mettre en place, et de multiples détails m'ont lassé. Je l'ai lu lentement sans l'enthousiasme que j'éprouve habituellement pour mes lectures...

J'ai été dérangée aussi par la présence permanente de la mort, même si je sais bien qu'à cette époque, elle était bien présente surtout dans ces années qui ont suivi l'épidémie de peste noire.

La violence et la cruauté des propos, le sexe présent à chaque page, un thème récurrent chez Carole Martinez sont aussi lassants. Quand il s'agit du père qui exerce son droit de cuissage sur la petite bonne, devant les enfants, passe encore...l'époque s'y prêtait mais lorsqu'il s'agit encore et encore de viols à répétition des petites filles, cela finit par me déranger vraiment, et réussit à me faire oublier les instants poétiques.

Bref vous aurez compris, que j'ai encore une fois un avis très partagé sur cet auteur et ce roman...

Il faut dire que Carole Martinez a un style à part. Je crois que soit on adore et on y adhère totalement soit, on a comme moi un avis mitigé car honnêtement je ne crois pas que ce soit possible de ne pas l'aimer, au moins un peu pour les passages empreints de poésie. Ses romans sont proches des contes et emplis de légendes et d'histoires d'époque...

 

Alors encore une fois, je vous laisse vous faire votre propre opinion sur ce roman et  je serais heureuse de connaître votre avis si vous l'avez lu...

 

Qui es-tu, la Loue ? Une divinité déchue, remplacée par le Fils du Dieu unique ? Une fée qui protège la terre qui penche, son seigneur et ses paysans ? Un monstre écumant de boue affamé, qui se nourrit des hommes vaniteux qui admirent leur reflet dans tes eaux troubles ?
Quels secrets caches-tu dans ton cœur froid et humide, derrière tes longs cheveux verts qui s’agitent dans tes flots ? Pourquoi as-tu soudain figé tes eaux laiteuses, un jour de mai, toi qu’on appelle aussi la Furieuse ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Maryline 14/11/2016 17:21

Me voilà de retour! ;-) J'ai adoré " du domaine des murmures" et "le cœur cousu". J'aime le style d'écriture de cette auteure... je le lirai, c'est sur! j'ai noté Chrysis aussi, je ne connais pas l'auteur par contre!
Bonne soirée!
Bisous
Maryline

manou 15/11/2016 08:28

Il est dans la lignée "du domaine des murmures" alors il te plaira. Je l'ai lu jusqu'au bout c'est bien la preuve que j'aime la poésie de son écriture mais je ne suis pas fan à 100% !!! Bisous

Doc Bird 11/11/2016 10:31

J'avais bien aimé "Coeur cousu" que j'avais lu après "Le domaine des murmures" que j'avais beaucoup apprécié malgré la violence, et pour son mélange de poésie, de mystique et l'irréel. Mais aussi pour la rivière de la Loue, presque personnage à part entière, objet de nombreuses légendes dans le Jura. Du coup, ta chronique me donne envie de me faire mon propre avis sur celui-ci. Bonne journée.

manou 11/11/2016 18:04

J'ai beaucoup aimé aussi "Coeur cousu" et moins accroché avec les deux autres, mais néanmoins j'ai apprécié son écriture, la poésie, la Loue et ses légendes. Je trouve important de préciser que certains passages sont violents. Mais pour tout te dire, je ne regrette pas mes lectures...mais je serais peut-être moins tentée par son prochain titre. Profite bien de ton grand week-end. Belle soirée.

Mimi 10/11/2016 20:14

J'ai beaucoup aimé ses deux précédents romans (et le premier par dessus tout) mais celui-là je ne l'ai pas encore lu. Je n'avais pas envie de retourner dans cette période historique. Mais je ne dis pas qu'un jour, j'y reviendrai. C'est une auteure dont j'aime l'écriture et l'imagination.

manou 11/11/2016 07:05

Je comprends bien mais moi je voulais vérifier que son style me plaisait toujours tout en prenant de la distance :)

lemenuisiart 10/11/2016 19:48

C'est un très bon titre

manou 11/11/2016 07:05

Oui c'est vrai le titre est tentant

Caroline 10/11/2016 19:05

Le Moyen-Age est une période historique qui m'intéresse beaucoup.. Après, c'est pas le bon moment ( pour moi) pour lire ce genre d'écrits mais je crois qu'il atterrira dans ma bibliothèque un jour ou l'autre :)

manou 11/11/2016 07:06

Il faut que tu aies du temps et cette année tu as bien d'autres occupations ! Il faut se donner le temps de découvrir d'autres auteurs et d'autres horizons. Tu le feras un jour :)

marine D 10/11/2016 17:19

J'aime les livres bien écrits, cependant en ce moment j'ai besoin d'un peu de gaité ou en tout cas de sourire...
Bisous Manou

manou 11/11/2016 07:07

C'est vrai que ce qu'elle écrit n'est pas très drôle mais elle écrit bien qu'on aime ou pas ! Bisous

Nell 10/11/2016 14:29

Bon, accueil mitigé pour moi aussi, car bien que tu dépeints très bien des passages qui, je pense, me plairaient beaucoup, je n'aime pas du tout ce dont tu nous parles ensuite. Dommage pour celui-ci. Belle journée et gros bisous à toi, Manou.

manou 10/11/2016 17:20

C'est surprenant mais chaque fois je suis partagée entre le côté poétique et la période de l'histoire qu'elle aborde, que j'aime et son côté cru et provocateur qui souvent fini au cours du roman par me lasserer alors qu''à petite dose cela passerait mieux pour moi. Bisous Nell et une bonne soirée

missfujii. 10/11/2016 13:59

J'aime bien les livres et les films qui se déroulent au moyen âge, ta critique de ce roman me donne très envie de le lire

manou 10/11/2016 17:21

Tous ses derniers livres se déroulent au Moyen Âge, alors l'ambiance devrait te plaire...

écureuil bleu 10/11/2016 11:37

Bonjour Manou. Je ne connais pas l'auteur et ce que tu en dis ne m'incite pas à la découvrir. Je viens de finir "Heather Mallender a disparu" de Robert Goddard et j'ai beaucoup aimé. Bisous

manou 10/11/2016 17:21

Je ne connais pas du tout ! Tu vas nous en parler j'espère :) Bisous

Mousse 10/11/2016 09:42

Bonjour Manou,
Merci pour ton gentil commentaire.
J'adore lire, je ne connais pas cette auteure, ce livre est intéressant.
En ce moment je lis des livres légers, qui me font rire !
Je lis "Tout est possible" de Françoise Dorin", je me marre !
Je reviendrai dans ton petit monde avec plaisir.
Je te parlerai de mes lectures.
Je lis le soir, je n'aime pas la TV.
Passe une belle journée, je te fais un bisou.
Au plaisir, je t'ajoute à mes favoris.

manou 10/11/2016 17:23

Ah oui Françoise Dorin, j'aime bien la lire pour me détendre. Je l'ai d'ailleurs beaucoup lu quand je travaillais et que les enfants étaient petits parce que le soir on n'arrive pas toujours à se mobiliser sur des livres trop compliqués. A chaque étape de la vie, ses lectures :) Merci à toi aussi pour ta gentille visite et une bonne soirée

celine 10/11/2016 07:37

un livre qui pourrait me plaire, merci pour ce descriptif. tu es très gentille, mais ce croquis est plein d'erreurs; il faudra que je le refasse. bises. celine

manou 10/11/2016 17:25

Tu sais moi j'apprends l'aquarelle et chaque fois ce que je réalise est plein d'erreurs, mais j'apprends c'est ce qui compte et je passe de bons moments, ce qui compte aussi. En tous les cas, j'ai du plaisir à venir sur ton blog...Bises

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est déjà l'automne...

 

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -