Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2016 2 04 /10 /octobre /2016 06:11
La confusion des sentiments / Stefan Zweig

Quant à moi je ne pouvais pas bouger, j'étais comme frappé au cœur. Passionné et capable seulement de saisir les choses d'une manière passionnée, dans l'élan fougueux de tous mes sens, je venais pour la première fois de me sentir conquis par un maître, par un homme ; je venais de subir l'ascendant d'une puissance devant laquelle c'était un devoir absolu et une volupté de s'incliner.

 

Au soir de sa vie professionnelle, un éminent professeur de philologie reçoit de la part de ses élèves et collègues de l'université, un livre d'hommage le remerciant pour ses trente années de professorat et ses nombreuses oeuvres et discours...

Mais ce qui manque dans cet hommage, c'est l'essentiel de sa vie, ce qui l'a surtout marqué dans sa jeunesse et qui explique son parcours intellectuel, c'est le secret qu'il porte en lui depuis plus de quarante ans.

 

Alors qu'il n'avait que 19 ans, il a été en effet fasciné par la personnalité d'un de ses professeurs d'université. Cette rencontre sera décisive et suscitera chez lui un mélange d'admiration, d'idolâtrie, de soumission et d'amour. 

 

Il entreprend alors de nous raconter ces années d'étudiant, ses désirs d'alors, son attachement pour ce maître qui pourtant souvent ne lui apportait que souffrance et questionnement, cachant son mal-être derrière un mariage de convenance, changeant d'humeur constamment au gré de ses sentiments, trop souvent cruel envers le jeune homme naïf et en quête d'approbation et d'amour qui ne comprenait rien et nageait en pleine confusion.

 

A cette époque, sa jeunesse et son manque d'expérience ne lui ont pas permis de comprendre le mélange de sentiments qu'il éprouvait pour son professeur jusqu'au jour où, le professeur lui livra un secret douloureux à porter... avant de disparaître pour toujours.

 

Ce qu'il sait avec certitude aujourd'hui... c'est qu'il n'a jamais aimé quelqu'un d'autre aussi fort, ni plus que lui.

La question me tourmentait. Je sentais brûler en moi comme une soif de mieux connaître cet homme au double aspect. Et obéissant à une inspiration subite, à peine eût-il quitté sa chaire en passant devant nous sans nous regarder, que je courus à la bibliothèque et demandai ses publications.

 

Avec beaucoup de pudeur et l'écriture pleine de délicatesse et de finesse qu'on lui connaît, Stefan Zweig retrace les affres de cette passion dévorante, mais interdite.

Il montre bien les difficultés du vieux professeur à réfréner ses désirs, face aux contraintes et aux tabous de la morale de l'époque. 

 

Ce court roman, souvent considéré comme une nouvelle, est paru en 1927 mais il connut aussitôt un succès fulgurant.

Freud a lui-même salué la manière dont cette passion était restituée, un véritable triangle oedipien pour certains, un livre sur la passion amoureuse pour d'autres, un livre sur le désir homosexuel sans nul doute possible... 

 

Ce livre est souvent considéré comme le chef-d'oeuvre de Stefan Zweig et il fallait que je le relise, que je me laisse porter par la beauté de cette écriture, qui à chaque instant sonne juste. 

C'est en effet un très beau livre que je vous conseille de lire si vous ne l'avez pas encore fait ou de relire à l'occasion.  

 

L’après-midi, me trouvant pendant une heure seul avec sa femme, j’éclatai tout à coup en une sorte d’explosion hystérique et, lui prenant les mains, je m’écriai :
"Dites-moi, pourquoi me hait-il tant ? Pourquoi me méprise-t-il ainsi ? Que lui ai-je fait ? Pourquoi chacune de mes paroles l’irrite-t-elle à ce point ? Que dois-je faire ? Aidez-moi. Pourquoi ne peut-il pas me souffrir ? Dites-le moi, je vous en supplie ! "
Alors, un œil perçant, étonné de cette explosion sauvage, me regarda. "Ne pas vous souffrir ?" Et en même temps un rire fit claquer ses dents, un rire qui jaillit comme une pointe si méchante et si acérée que, malgré moi, je reculai.
"Ne pas vous souffrir ?" répéta-t-elle encore une fois, tout en regardant avec colère mes yeux hagards.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

FMarmotte5 07/10/2016 13:47

Mon auteur préféré, lu et relu : "le monde d'hier" et "le joueur d'échec". bonne journée

manou 07/10/2016 14:32

Il faut que je relise ces deux titres aussi, c'est en prévision surtout "le monde d'hier" que je n'ai lu qu'une seule fois il y a bien longtemps maintenant et dont je ne me souviens plus bien. J'adore aussi et je ne m'en lasse pas.

écureuil bleu 05/10/2016 12:53

Bonjour Manou. Il me semble connaître l intrigue mais je ne sais pas si je l ai lu... Bisous

manou 05/10/2016 17:51

Peut-être as-tu vu un film tiré de cette oeuvre ? Marine m'a posé la question mais j'avoue que je n'ai pas cherché et que je n'y ai pas pensé car je préfère toujours les romans à leur adaptation cinématographique... Bisous

marine D 05/10/2016 08:51

J'en ai souvent entendu parler d'autant que le titre est très beau, merci pour ce livre que je n'ai pas lu...
N'en a-t-on pas tiré un film ?
Bonne journée Manou

manou 05/10/2016 09:29

Et bien je t'avoue que je n'en sais rien !! Je vais aller me renseigner...mais je crois que le texte est si beau que cela doit être bien réducteur au cinéma. Bonne journée à toi aussi

vivi 04/10/2016 22:21

J'aime bien les romans de Stefan Zweig. Je me souviens notamment du Joueur d'échecs...

manou 05/10/2016 07:19

C'est aussi un grand classique superbe qui est dans ma liste de relecture...Mais j'en relis un de temps en temps, à l'envie. Bises et une belle journée à toi

lemenuisiart 04/10/2016 19:32

Je ne connais pas mais la photo de la couverture est impressionnante

manou 05/10/2016 07:20

C'était une autre époque et c'est toujours un grand écrivain...

Doc Bird 04/10/2016 18:26

Un très beau texte qu'il faudrait que je relise. En tout cas, ta chronique donne envie de retrouver le charme de Stefan Zweig. Bonne soirée !

manou 04/10/2016 19:18

Merci ! J'ai eu beaucoup de plaisir à le relire...mais moi j'ai le temps maintenant alors que toi...tu ne peux pas tout faire.

Nell 04/10/2016 16:51

OOhh!!! Manou, un auteur que j'adore car il a une écriture délicate, je dirai même sensuelle. Un très beau livre que j'avais lu il y a ...longtemps. Alors merci à toi de me le remémorer. Gros bisous et superbe après-midi

manou 04/10/2016 17:41

Oui moi aussi j'ai un grand plaisir à le lire et à le relire...Je l'avais lu il y a fort longtemps, puis relu avec mes fils lorsqu'ils l'ont découvert et enfin je viens de le relire et chaque fois j'ai l'impression de découvrir encore des passages nouveaux. Je crois qu'on ne s'attache pas aux mêmes choses quand on vieillit...Bisous et une belle fin d'après-midi

L'Espigaou 04/10/2016 16:18

Tu as le don de me donner envie de lire tous les livres dont tu parles.
Ce qui fait que ma liste s'allonge, pourtant je n'arrête pas de lire.
Je le note donc
Merci Manou de nous donner autant envie de lire.
Je t'embrasse
Maryse

manou 04/10/2016 17:44

C'est encore de la déformation professionnelle :) J'ai fait ça toute ma vie et j'ai toujours aimé parler de mes lectures et partager...mais je te rassure seul ceux qui se sentent concernés par l'histoire, ont envie de le lire...Stefan Zweig est un auteur qui écrit superbement bien : il nous a laissé des chefs-d'oeuvre...Je t'embrasse aussi.

CathyRose 04/10/2016 15:31

Ça fait du bien j'imagine de temps en temps de relire des classiques ... même si personnellement je n'en ai jamais lu ... du tout ! Je lis, sûrement moins que toi, mais aussi plus léger que toi, je ne suis pas certaine que j'arriverais à lire ce genre de livre ...
Bel après-midi, bisous !
Cathy

manou 04/10/2016 17:46

Tu sais malgré les apparences je n'ai pas fait d'études littéraires...mais scientifiques et je me suis mise à apprécier les classiques alors j'étais déjà bibliothécaire car les enseignants de français m'avaient plutôt dégoûtés d'en lire au lycée sauf un qui m'a marqué car il nous donnait justement plein d'auteurs hors programme à lire uniquement pour le plaisir. Je lui dois beaucoup. Bises

barbizon 04/10/2016 15:20

Oh oui, c'est un plaisir de lire un telle texte, je l'ai lu il y a bien longtemps, mais les courts extraits que tu as mis me donnent l'envie de le relire, il raconte ce qui était autrefois un amour tabou avec une telle délicatesse, et une grande honnêteté que ça en est émouvant, merci Manou pour ce beau billet. Bises.

manou 04/10/2016 17:47

Et bien si tu as envie de le relire j'en suis contente. car ce texte est très beau et le mérite. Bises et bon courage au boulot

Maryline 04/10/2016 12:04

Tu as raison, c'est un très beau livre! Et Zweig un grand auteur que j'adore: Vingt quatre heures de la vie d'une femme ou Lettre d'une inconnue, j'ai lu plusieurs de ses ouvrages... La femme et le paysage aussi... ;-)
bisous
Maryline

manou 04/10/2016 13:39

Je ne m'en lasse pas non plus et j'en relis un de temps en temps...souvent quand je tombe dessus en rangeant ma bibliothèque :) Bises et un bel après-midi

Mimi 04/10/2016 08:53

Une merveille de lecture, précise, concise, aux termes élégamment choisis et pudiques mais qui dit bien ouvertement ce qu'est le désir, l'amour, l'amour tabou, l'homosexualité.
Merci Manou de m'avoir remis en mémoire un des chefs-d'œuvre de la littérature et Zweig en a écrit beaucoup.

manou 04/10/2016 09:09

Tu m'en vois ravie ! Je me régale à relire ces œuvres...et il m'en reste encore beaucoup :) Belle journée

danièle 04/10/2016 08:40

une très belle lecture, tu as raison il ne faut pas hésiter à le relire!
très belle journée, bises
danièle

manou 04/10/2016 09:07

Je relis de temps en temps des classiques. Je ne sais pas si ça vient de l'âge mais c'est souvent une redécouverte quasi totale. Quand on est jeune, on ne perçoit pas les choses de la même manière... Bises et une excellente journée à toi

missfujii. 04/10/2016 08:36

Merci de cette chronique, le sujet m’intéresse énormément par rapport aux profils psychologiques qu 'il met en scène

manou 04/10/2016 09:06

Et le talent de Stefen Zweig ne te décevra pas. C'est un auteur merveilleux...

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est déjà l'automne...

 

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -