Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 06:15

C'est en confiturant qu’on devient confiturier.

Jean-Pierre Coffe

C'est la saison des confitures !
C'est la saison des confitures !C'est la saison des confitures !
C'est la saison des confitures !C'est la saison des confitures !C'est la saison des confitures !
C'est la saison des confitures !C'est la saison des confitures !C'est la saison des confitures !

C'est la saison des confitures !

Quand on fabrique des confitures, il ne faut jamais oublier son âme de poète car la confiture c'est de la poésie.

Jean-Pierre Coffe

Quand je pense à l'été je pense à la bonne odeur de confiture qui régnait dans la maison de ma grand-mère.

 

Tout le monde participait à la préparation, du ramassage des fruits, au tri mais aussi à la pesée ce qui nous faisait une bonne occasion de réviser les maths...

Il fallait additionner, puis calculer la proportion de sucre. Nous nous trompions souvent, penchées sur nos petits cahiers d'écolières : c'était à celle qui trouverait le bon résultat la première !

 

Ma grand-mère s'amusait beaucoup car elle avait toujours calculé son poids de sucre un peu différemment selon les années. Si les fruits étaient gorgés de soleil ou au contraire d'eau, elle modifiait ses proportions et nous ne comprenions pas alors pourquoi il avait fallu s'acharner à faire tous ces calculs compliqués. 

 

Puis les fruits macéraient dans le sucre dans le gros tian en terre si lourd qu'il fallait l'aide de mon grand-père pour le soulever et le poser sur la table.

Nous mettions un torchon à carreau dessus, non pas un torchon neuf, non surtout pas...mais un vieux, un spécial confiture que l'on rangeait à un endroit précis dans l'armoire violette, car il risquait de glisser dans le jus coloré et de se retrouver tout taché.

 

De temps en temps, parce que nous trouvions le temps long, nous soulevions en cachette le torchon et nous regardions le sucre s'effondrer dans le jus coloré.

Oh… comme il était difficile de résister ! Forcément nous trempions nos doigts dans le jus sucré.

Arrête de « piter » disait alors ma grand-mère ! 

Puis d'un coup, (parce qu’entre-temps nous étions parties jouer et que nous avions oublié…) le sucre disparaissait !

Alors seulement avec la grande cuillère en bois au long manche, nous étions autorisées à remuer...

 

Puis ma grand-mère transvasait la préparation dans la grande bassine en cuivre.

Elle allumait alors le feu de bois sur la terrasse, bien à l'abri du vent, et mon grand-père posait la lourde bassine dessus.

Parfois plus tard en saison, elle la déposait sur le fourneau. Il ne fallait surtout pas utiliser le gaz qui faisait cuire la confiture beaucoup trop fort et qui n'était pas économique.

 

Alors comme nous lui tournions autour comme des mouches au milieu de la petite cuisine, elle nous chassait avec son tablier et nous envoyait jouer au jardin sous le grand figuier.

 

Pendant que nous sortions la dînette et les poupées, la confiture mijotait souvent pendant ce qui nous semblait être... des heures, en tous les cas une bonne partie de l'après-midi.

Le feu ne devait pas s'éteindre et ma grand-mère s'installait à l'ombre à proximité sous prétexte de le surveiller et d'y rajouter quelques bûches, mais à mon avis c'était nous qu'elle surveillait tout en travaillant à son reprisage ou son tricot.

 

Quand la confiture était cuite, à peine les pots remplis, chacun était recouvert de paraffine et d'une feuille de papier cellophane que nous avions humecté avant de la tendre sur l'ouverture du pot. Puis nous avions le droit de glisser l'élastique qui allait assurer l'étanchéité et la bonne conservation.

Nous nous battions alors pour lécher la marmite en cuivre... Pour qu'il n'y ait pas de jaloux, nous tracions avec beaucoup de minutie une ligne médiane et chacune avait son côté. Gare à celle dont la petite cuillère ripait et s'approchait un peu trop près de la ligne frontière !

 

Ensuite une fois refroidis, les jolis pots étiquetés étaient tous rangés dans le placard à l'obscurité. Mes étiquettes étaient toujours collées un peu de travers, mais qu'importe. Mon grand-père disait pour me taquiner, que j'avais fait exprès pour qu'il pense à moi au moment du petit déjeuner...

En fait trente ans après j'ai découvert que si mes étiquettes étaient toujours collées de travers c'est parce que je souffrais d'astigmatisme !

 

Je me souviens qu'il y avait toujours, je ne sais trop par quel miracle, un petit fond de la dernière fabrication qui nous attendait juste à temps pour le goûter.

HUM...

Voilà pourquoi tous les étés j'aime faire moi-même des confitures.

Retrouver des sensations oubliées, me revoir dans la cuisine de Fontvieille derrière les volets croisés, ou sous la tonnelle à l'ombre du figuier, au milieu de toutes ces bonnes odeurs sucrées, entourée d'amour et de tartines de confiture... 

Quel délicieux goûter !

 

Bon dimanche à tous, je l'espère pour vous, entourés de votre famille !

 

C'était ma participation à #photodimanche sur le blog de Magda, sur le thème de l'été...

Venez nous rejoindre chez Magda

Venez nous rejoindre chez Magda

 

J'ai trempé mon doigt dans la confiture
turelure
Ça sentait les abeilles
Ça sentait les groseilles
Ça sentait le soleil
J'ai trempé mon doigt dans la confiture
Puis je l'ai sucé
Comme on suce les joues de bonne grand-maman
Qui n'a plus mal aux dents
Et qui parle de fées...
Puis je l'ai sucé
Sucé
Mais tellement sucé
Que je l'ai avalé.

 

René de Obaldia, Les innocentimes, ©Grasset

Partager cet article

Repost 0

commentaires

magda627 19/08/2016 19:20

Ton billet est vraiment magnifique ! Tu as réveillée de vieux souvenirs car, petite dans ma Pologne natale, on faisait également des confitures avec ma grand-mère.... J'ai la larme à l'oeil.... MERCI ma chère de partager avec nous. Mes amitiés les plus sincères à toi !!!

manou 20/08/2016 07:21

Moi qui voulait égayer votre dimanche ! Voilà que tout le monde pleure...mais ce sont de bons souvenirs n'est-ce pas même si un peu de nostalgie vient les embrumer. Amitiés à toi aussi et à dimanche !!

vivi 17/08/2016 21:01

Quels jolis souvenirs ! Voilà comment se passent les bonnes recettes, de génération en génération. Je fais aussi des confitures et j'avoue avoir beaucoup de satisfaction à aligner les pots bien rangés sur mon étagère... (et aussi à les entendre popper quand ils refroidissent). Gros bisous, bonne soirée

manou 18/08/2016 07:25

Quand on réalise des choses soi-même c'est une grande satisfaction...et puis quand la famille s'agrandit on peut les distribuer...bisous et belle journée !

L'Espigaou 15/08/2016 11:25

Je suis très émue en te lisant.
Comme j'aurai aimé avoir de tels souvenirs
Je crois être la seule de toute ma famille à faire des confitures
pas tellement pour moi car j'en mange très peu, mais pour mes enfants et petits enfants
j'ai l'impression de leur envoyer à travers le sucre de ces fruits la douceur de mon amour.
Hier j'ai fait encore 5 kg d'abricots car mon neveu qui l'avait goutée chez ma fille m'a dit qu'il l'avait trouvée excellente (il a dit : "c'est une tuerie")
je pense qu'il a du sentir l'amour que j'y avais mis, je lui en ai donc fait.
Vu les quantités que tu as faite tu as surement plus d'amour que moi à donner.
Je me suis contentée des fraises du jardin et des abricots achetés chez un producteur.
Je t'embrasse très fort
Maryse

manou 15/08/2016 17:24

Ma douce Maryse, je ne voulais surtout pas émouvoir qui que ce soit ! C'est vrai que ce sont pour moi de tendres souvenirs (d'ailleurs j'ai toujours gardé le tablier à carreaux de ma grand-mère). C'est toi qui va laisser des souvenirs de confitures dans la famille...il faut bien que quelqu'un commence. Et s'il a dit que ta confiture est "une tuerie" cela veut dire qu'elle est excellente !
Moi non plus je n'en mange pas beaucoup, parfois dans un dessert ou lorsque j'ai mes petits-enfants. Mais je fais comme toi, j'en fais profiter les autres...Bisous et belle fin d'après-midi

Eglantine 14/08/2016 22:14

Je suis très émue Manou!Que de bons moments passés aussi avec mes grands parents ! C'etait le bon temps !

manou 15/08/2016 09:12

Oui tous ces souvenirs sont notre richesse, n'oublions pas tout ce qu'ils nous ont transmis...Bises et belle journée

Caroline 14/08/2016 22:10

Je suis pas trop fan de la confiture mais celles-là ont l'air particulièrement délicieuse ! ;)

manou 15/08/2016 09:11

Ce n'est pas grave Caroline ! Chaque famille a ses habitudes alimentaires... Bisous et bon courage pour la fin des vacances au travail.

Renee 14/08/2016 17:58

c'est un merveilleux souvenir que tu nous offre nul doute que tes enfants l'aurons en partage et j'espère encore beaucoup de petits des petits.....Bisoussssssss

manou 14/08/2016 19:24

Mon fils aîné adore cuisiner et faire des confitures...et les manger ! C'est déjà ça...alors nous faisons des échanges :) Et pour les petits enfants on verra ça... Bisous

Ava 14/08/2016 16:19

Je n'ai jamais fait de confiture et pourtant qu'est-ce que j'en consomme... mais il faut des fruits du jardin, car sinon cela coûte cher ! j'aurais vraiment grand plaisir à essayer d'en faire. Chacun a ses recettes, ses modes de préparation. C'est vrai que normalement il faudrait des bassines en cuivre, pour la faire dans les règles de l'art.

manou 14/08/2016 19:25

Tu as raison il faut des fruits du jardin ou sauvages et tu ne vas pas trouver tout ça à Paris, je m'en doute bien. Mais peut-être un jour qui sait...
Bon week-end Ava et merci pour ta visite

Nell 14/08/2016 14:11

Bonjour ma chère Manou, je viens de lire une partie d'un livre de Marcel Pagnol ou de Mistral ou de Daudet. Trois grands auteurs qui m'ont et me font rêver. Hier après-midi j'ai fait des confitures. Julien, mon fils ainé m'avait donné un tas de fruits, un peu trop mûrs. Alors, pour ne rien jeter, j'ai tout trié et j'ai tout mélangé: pêches blanches, prunes, mirabelles. La confiture a pris une belle couleur et, je l'ai goûtée, hier, un fond qui me restait en remplissant mes pots. Elle est bonne et une grande partie partira chez mes enfants. Tes souvenirs sont les miens et une grosse larme a roulé sur ma joue en te lisant. Gros bisous, ma doucette, et bon dimanche.

manou 14/08/2016 19:29

Bien sûr nous sommes de la même génération et donc nous avons des souvenirs communs ! Ton mélange sera sûrement délicieux...ton fils est super de t'apporter du travail car quand on occupe ses mains, cela permet de se vider la tête et de se détendre un peu. Tu en as bien besoin.
Moi aussi je donne une partie de ma fabrication aux garçons bien que mon aîné adore lui-aussi faire des confitures quand il a le temps...aussi nous faisons des échanges. Bisous et bonne soirée toute douce...

Maria-Lina 14/08/2016 12:50

Coucou douce Manou, que de beaux souvenirs, ma grand-mère aussi faisait ses confitures, puis maman et maintenant moi tout comme toi, c'est merveilleux et tellement bon!!! Bise, une agréable journée dans la joie et la douceur!

manou 14/08/2016 19:30

Elles nous ont transmis beaucoup d'autres choses en plus de la technique de faire des confitures...comme profiter de l'instant et des saisons. Bisous et belle soirée à toi aussi

écureuil bleu 14/08/2016 11:40

Bonjour Manou. Ton évocation de ces préparations de confitures m'a donné les larmes aux yeux. 1) On dirait du Pagnol (et j'adore). 2) Maman les préparait aussi comme ça. Bisous et bon dimanche

manou 14/08/2016 11:55

Oh je ne voulais pas ! Pour moi ce sont des souvenirs heureux...j'adorai passer du temps chez mes grands-parents. Maman aussi en faisait mais ce n'était pas pareil car souvent elle avait moins de patience et cela m'a moins marqué. Par contre ce sont mes fils qui se souviennent d'elle en train de les faire. Bisous et bon dimanche.

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -