Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 06:42
P.O.L. 2015

P.O.L. 2015

La grammaire a des usages auxquels vous devez strictement vous conformer.
Certainement, monsieur, répond Jean qui aime se sentir corseté, éprouver dans sa chair et dans sa bouche la puissance des liens imposés.

 

Il était temps que je lise le Prix Médicis 2015...

Bientôt l'automne et la nouvelle série de Prix !! 

Je n'avais jamais rien lu de cet auteur et c'est chose faite avec ce roman dans lequel l'auteur aborde l'histoire d'une jeune femme d'aujourd'hui, moderne et intelligente qui vient d'être délaissée par son amant, un homme marié qui a décidé de ne pas quitter sa femme malgré son amour pour elle. Classique me direz-vous ! 

 

Aidée par sa plongée dans la lecture de Racine et dans la vie de l'écrivain et, vous l'aurez compris surtout dans "Bérénice", cette reine de Palestine délaissée elle aussi par Titus, l'empereur de Rome qui lui a préféré sa femme, la Bérénice moderne va tenter de comprendre en pénétrant les mots de Racine, la teneur de l'amour que son amant lui portait.

Elle entreprend donc d'entrer dans l'oeuvre et la vie du tragédien, et cet attrait va devenir pour elle, une véritable thérapie...

 

L'auteur se lance alors dans le récit de l'histoire et de la vie de Racine, une histoire romancée certes mais qui ne manque pas de sel.

 

Ainsi le lecteur apprend tout de sa jeunesse et de sa découverte des mots et du latin, de son plaisir à traduire à sa façon les textes que ses maîtres jansénistes lui imposaient.

On le voit se battre pour monter à Paris, tenter de se faire connaître, puis gravir pas à pas les échelons qui vont l'amener à devenir un des plus grands tragédiens de son temps et un des favoris du Roi.

 

Il est intéressant de voir que déjà à l'époque de Louis XIV,  la concurrence était rude et parfois amère, la jalousie présente et la violence un état de fait.

Pourtant les mots de Racine sont empreints d'amour et de douceur.

Comment un homme comme Racine, avec l'éducation et la vie qu'il a eu, a-t-il pu en venir à écrire ces mots-là, ces tragédies-là ? 

 

Sous la plume de Nathalie Azoulaï, Racine devient le confident de toutes les dames esseulées, invitées à lui raconter les sentiments qui les animent après avoir été délaissées, amoureuses comblées ou mal-aimées, autant de matière à l'écriture de ses futures tragédies, au risque de choquer les biens-pensants de son temps.

 

Notre Bérénice moderne en arrivera à la conclusion que si Titus a quitté Bérénice c'est qu'il ne l'aimait tout simplement pas aussi fort qu'elle l'aimait.

 

 

 

A travers la fenêtre du carrosse qui l'emmène à Paris, Jean comprend qu'on peut traverser l'espace comme les sentiments vous traversent : les paysages familiers se retirent tandis que les nouveaux s'approchent, en masse. Ses souvenirs se mêlent à ses espoirs...

 

Mon avis

 

La lecture à deux niveaux est par instant difficile à suivre. L'histoire, somme toute bien anodine de la Bérénice moderne, n'est en fait qu'un prétexte à entrer dans les mots et dans le rôle de l'héroïne de la tragédie racinienne, ainsi que dans la vie du grand Racine.

 

Peut-être ce livre vous donnera-t-il envie de relire vos classiques ?  Et de les lire à haute voix pour s'imprégner non seulement des mots mais aussi de leur musique. C'est à essayer...

 

Le théâtre est fait pour être déclamé...vous n'en douterez plus un seul instant après avoir lu ce livre qui reste néanmoins difficile à aborder.

 

Il ne m'a pas totalement convaincue, tout en m'offrant quelques belles envolées littéraires...et le plaisir d'une écriture toute en sensibilité et qui sonne toujours juste. 

Et je l'ai donc découvert avec plaisir...et lu sans aucun ennui.

Mais je garde un avis réservé sur cette lecture très (trop) intellectuelle et qui ne pourra pas plaire à tout le monde. Vous êtes prévenus...

 

C'était ma lecture intellectuelle de l'été. 

Quand les petits-enfants ne sont pas là, tout devient possible...

J'ai hâte de connaître votre avis si vous l'avez lu ! 

 

...Jean éprouve d'autres sensations lorsqu'il compose ; parfois, entre les paquets de vers galants qui lui viennent ensemble, la mécanique ralentit et laisse arriver un alexandrin plus singulier, plus libre, tête nue dans le vent.
"Mon âme loin de vous languira solitaire".
Il déclame son vers en boucle, enchanté et surpris, comme s'il était écrit pas un autre. De ces surgissements, il ne parle jamais...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

écureuil bleu 29/08/2016 17:41

Je ne suis pas tentée. J'aime lire et le théâtre de boulevard mais pas les tragédies classiques. Et puis les histoires de femmes abandonnées par leur amant j'ai déjà donné... Bisous

Clara65 26/08/2016 07:34

Je ne me sens pas trop tentée non plus, la vie de Racine ne m'intéresse pas plus que ça, le pauvre, il y a si longtemps qu'il mange les pissenlits par la racine ! (rigolo, non ?)
Bonne fin de semaine.

missfujii. 26/08/2016 07:24

Personnellement ce livre me tente pas du tout ! Merci pour ton ressenti

lemenuisiart 25/08/2016 21:44

Cela doit être bien

Nell 25/08/2016 20:10

Qui n'a pas lu Racine, au moins une fois... J'aime les vers, tu le sais, donc qui sait si...Gros bisous, ma chère Manou

Eglantine 25/08/2016 19:55

Relire Troyat me ferait un grand bien !!

Eglantine 25/08/2016 19:51

Exactement ! L'amour n'était pas assez fort !

L'Espigaou 25/08/2016 19:41

Je crois bien que ce livre va me plaire.
J'aime les mots
j'aime jouer avec eux et les employer dans un autre sens où pourtant ils semblent convenir.
Merci de nous en avoir parler.
Quant à relire les classiques je suis pour
car même si l'on s'en souvient on les lit avec une autre regard, une autre sensibilité que du temps de notre adolescence.
En ce moment je relie quelques oeuvres de Monsieur De Maupassant, entre deux romans plus actuels.
Passe une jolie soirée
Je t'embrasse
Maryse

cathycat 25/08/2016 17:36

Malheureusement je n'ai pas grand souvenir des classiques de Racine et je n'ai jamais lu celui-là, et pour une lecture intellectuelle, la concentration n'est pas là... mais je souris en lisant ton article parce que, finalement, d'après ce que tu dis... A notre époque Racine aurait pu finir à la tête d'une rubrique courrier du coeur !... Il a eu chaud !!! :-)

Maryline 25/08/2016 16:21

Je n'ai pas lu ce livre, mais si je le croise en bibliothèque, je le lirai, par curiosité! Je viens de finir" la correspondante" d' Éric Holder... pas mal!
Bisous
Maryline

Velidhu - Que Lire ? 25/08/2016 10:50

J'ai un peu peur de me perdre dans ce roman. On l'a à la bibliothèque mais n'ai jamais pensé à l'emprunter. Merci pour ta chronique, au moins maintenant j'en sais un peu plus sur ce roman.

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -