Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2016 4 02 /06 /juin /2016 06:39
Dargaud, 2015

Dargaud, 2015

L'unique but de ma vie, c'était d'écrire.

 

Tout petit, Jean-Paul Sartre était déjà différent des autres... Passionné par les livres, il lit très jeune, des écrits qui ne sont pas de son âge.

 

Devenu professeur de philosophie, sa rencontre avec Simone de Beauvoir, la seule dont il acceptera toujours les critiques, marquera le début du mythe.

Elle devient sa muse, son amour "nécessaire" et indispensable.

 

Dans cette biographie unique en son genre, une partie essentielle de la vie de ce grand philosophe est décortiquée dans ses moindres détails.

La BD retrace en effet, surtout la période qui va de l'école normale au refus du Prix Nobel. C'est en fait la période de sa vie la plus intéressante qui est ici évoquée souvent avec une certaine pudeur. Ses rencontres essentielles, son amour fusionnel avec Simone de Beauvoir, la naissance de l'existentialisme.

La pensée du philosophe n'est pas approfondie mais juste suggérée au sein de l'intellect de l'époque.

Les autres événements de sa vie sont juste survolés (son enfance et son adolescence par exemple).

 

L'enfance de Sartre auprès de son grand-père qui l'a beaucoup marqué...

L'enfance de Sartre auprès de son grand-père qui l'a beaucoup marqué...

 

On y découvre un Sartre plus fragile que ce qu'il en avait l'air. Mais un Sartre bouillonnant d'idées...

Sa vie quotidienne est empreinte d'une liberté qui pouvait choquer à l'époque.

Son indépendance intellectuelle lui permet de se démarquer des autres écrivains de son temps et lui vaut de nombreuses critiques.

Car Sartre était à la fois un révolutionnaire et un libre penseur !

 

Sur un fond d'histoire des idées et d'Histoire tout court, le lecteur redécouvre cette vie unique en son genre, les rencontres et les amitiés mais aussi les déboires, les luttes politiques, le temps de la guerre où Sartre est fait prisonnier, les amis qui s'éloignent, les batailles intellectuelles vaines ou constructives...

 

On y rencontre tour à tour, Jean Genet, Boris Vian, Merleau-Ponty, Claude Levi-Strauss, André Malraux ou Albert Camus...les personnages importants du monde de l'édition (surtout de la NRF) mais aussi tous ceux qui ont assisté à la naissance de l'existentialisme...

 

Celui qui a été tour à tour romancier, dramaturge, autobiographe et philosophe, et le père de l'exitentialisme, nous apparaît ainsi dans sa vie privée comme un homme libre mais très attaché à celle qu'il surnommait le "castor" malgré, de part et d'autres du couple, beaucoup de rencontres éphémères.

Lui qui refusa le Prix Nobel, parce qu'il ne pensait pas mériter les honneurs, lutta aussi contre sa propre classe sociale, dont il a toujours été capable de faire la critique. 

 

Cette BD montre bien l'engagement politique, les erreurs, la nature des écrits, les difficultés de la vie... de celui qui se définissait ainsi :

Ses rencontres essentielles, son amour fusionnel pour Simone de Beauvoir...la naissance de l'existentialisme. La pensée du philosophe n'est pas approfondie mais évoquée au sein du bouillonnement intellectuel de l'époque. 

Tout un homme, fait de tous les hommes et qui les vaut tous et que vaut n'importe qui...

Dans le métro...

Dans le métro...

 

Voilà donc une BD qui ne manque pas d'intérêt. Elle est à la fois historique et biographique, et témoigne d'une époque proche de la nôtre, très importante pour comprendre les idées d'aujourd'hui. Elle se lit avec plaisir malgré le texte abondant. 

 

Réalisée à l'occasion des 35 ans de la mort de Jean-Paul Sartre en 2015, elle aborde un sujet difficile car déjà largement connu du public et du monde littéraire.

La vie de Sartre n'est un secret pour personne et apporter sa touche personnelle à la vie du philosophe et au mythe bâti autour du couple charismatique qu'il a formé avec Simone de Beauvoir, n'était pas chose facile pour les auteurs.  De plus cette BD est à la fois pudique et révélatrice, à la fois pleine d'humour et très sérieuse, ce qui ne gâche rien ! 

 

Seuls les dessins m'ont au départ paru un peu trop classiques, assez froids même, et parfois trop rigides. Le visage de certains des personnages apparaît comme plutôt hermétique et manquant d'expression...Mais finalement après quelques planches, cela m'a paru évident qu'un dessin différent n'aurait rien apporté au récit ! 

Il y a un rythme, une précision dans les attitudes des personnages qui sont nécessaires au récit et qui nous permettent de les reconnaître. Ce qui est le plus important est mis en valeur : le dynamisme de Sartre, les moments de partage avec sa muse, les rencontres avec les amis et les discordes, les divergences d'opinion, les moments de doute et de solitude, d'enfermement (lorsqu'il est fait prisonnier) sont criants de réalisme...

Cela donne une BD très vivante !

 

C'est la couverture qui m'a incité à emprunter cet ouvrage...car je ne suis pas spécialement une adepte des biographies, tout en étant très attirée depuis mon adolescence par les écrits de Sartre, que j'ai beaucoup lu dans ma jeunesse et que cette BD me donne d'ailleurs envie de relire...

 

Le récit biographique est précédée d'un arbre généalogique et suivie d'une annexe où les auteurs présentent les proches de Sartre. 

 

C'est donc une BD d'une très grande qualité qui peut être proposée aux ados, dès le lycée, âge où en principe ils découvrent aussi l'auteur et la plupart des personnages présents dans l'histoire parmi les proches de Sartre. 

 

Qui sont les auteurs ?

 

Le scénario est signé Mathilde Ramadier.

Née en 1987, Mathilde Ramadier débute ses études à l'École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'arts. Puis elle s'éloigne du graphisme pour étudier l'esthétique et la psychanalyse. 
Elle achève ses études par un master de philosophie à l'École normale supérieure. Pendant quatre ans, elle anime également, sur Radio Campus Paris, une émission hebdomadaire sur les musiques électroniques.

Son premier roman graphique, "Rêves syncopés" (Dargaud, 2013), dessiné par Laurent Bonneau, parle des musiques électroniques et de Laurent Garnier.

Mathilde vit aujourd'hui à Berlin, où elle écrit, autour de la philosophie en général, sur la sociologie et l'écologie en particulier.

Normalienne et philosophe, elle était donc l'auteur idéal pour écrire le scénario de cette BD ! 

Pour en savoir plus sur l'auteur retrouvez-la sur son site perso

 

Le dessin est réalisé par Anaïs Depommier dont c'est la première réalisation.

Son dessin est précis et délicat. Très simple, il montre l'essentiel, ce que j'ai vous déjà dit. J'ai déjà parlé aussi plus haut de mes premières impressions face à ces dessins.

Enfin voilà comment nos deux auteurs se sont rencontrées...

 

"Anaïs Depommier et Mathilde Ramadier naissent à la fin des années 1980 dans un petit village de la Drôme. Elles partagent le même couffin, tour à tour chez les parents de l'une et de l'autre. Inséparables à l'école, elles passent leurs week-ends à construire des cabanes dans les buis, à observer les processions de gendarmes, à jouer à Mouse Stampede sur un Macintosh Classic, à manger des tartines beurre-chocolat et à lire plein de BD. Elle se retrouvent plus tard dans l'atelier du soir du peintre Jean-Michel Pétrissans à Valence, quand vient l'heure de préparer les concours d'entrée en école d'art. Anaïs étudie le dessin pendant quatre ans à l'école Émile-Cohl de Lyon, puis cocrée l'atelier OneShot, lieu de travail où sont régulièrement organisés des cours de modèle vivant et autres expositions. Elle vit aujourd'hui à Paris et travaille dans la BD, le graphisme et le dessin d'animation"

Source Dargaud.

Retrouvez la page facebook de la dessinatrice ICI.

 

Les couleurs sont l'oeuvre de Anaïs Depommier et Nawëlle Saïdi, sur laquelle je n'ai trouvé aucun élément biographique. Si elle lit ces lignes, ou si quelqu'un possède des renseignements sur cette jeune coloriste, je suis preneuse car elle aussi mérite qu'on la cite puisqu'elle a travaillé avec la dessinatrice pour créer l'atmosphère particulière de la BD.

 

 

 

Bonne découverte et bonne lecture  !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

écureuil bleu 04/06/2016 11:43

Tu fais un bel éloge de cette BD. Je ne suis pas fan des BD mais elle a l'air très bien faite

manou 04/06/2016 14:23

Moi qui n'aime pas les biographies, j'ai été conquise par cette BD qui montre juste l'essentiel...

Églantine 04/06/2016 01:58

À mon avis ,il est plus difficile de raconter une vie en quelques dizaines de pages dessinées , la bande dessinée exige une imagination pour décrire avec précision les éléments clés d'un parcours et l'essence d'une personnalité!
J'aime bien la première planche .... Pour ...à cheval sur mon biquet....faisant beaucoup rire mes enfants ! Bises et bon week-end!

manou 04/06/2016 07:05

C'est tout à fait vrai ! Et finalement j'aime...moi qui suis plutôt rebutée par les biographies habituellement. Là les auteurs sont allés à l'essentiel...
La première planche montre bien tout l'amour que lui a donné son grand-père et l'importance qu'il a eu pour Sartre et l'éveil de son esprit critique.

CathyRose 02/06/2016 20:07

Bon je dois avouer pour une fois que ce livre ne m'attire pas trop, pas à cause de Sartre en lui-même, mais je n'aime pas trop les biographies, fussent-elles sous forme de BD !
Belle soirée !
Cathy

manou 03/06/2016 19:45

Et bien tu vois moi non plus mais j'avoue qu'en BD ça se lit facilement...Et puis Sartre je l'ai dévoré quand j'étais plus jeune et j'admire profondément Simone de Beauvoir...Avoue que c'était tentant !!

Nell 02/06/2016 15:08

J'ai bien aimé la deuxième planche, Manou. Sartre était un grand homme et un grand écrivain. Avec Simone s'était une fascination réciproque, je pense. Gros bisous et à bientôt.

manou 03/06/2016 19:48

Leur liaison était tout à fait d'avant-garde pour l'époque et ils s'enrichissaient mutuellement à tous points de vue. Très marrante la seconde planche il y a en effet pas mal d'humour dans cette BD.
merci d'être venue me voir tous les jours alors que je n'étais pas là !!

L'Espigaou 02/06/2016 14:41

Je n'ai jamais su si c'était une immense amitié ou de l'amour qui reliait Sartre et Castor.
C'est vrai que l'amour physique n'avait pas la même importance pour eux que pour moi.
Ils étaient libres, je ne juge pas,
non mais je m'interroge sur la profondeur de leur amour.
Cette BD est très intéressante pour les personnes qui n'aiment pas trop lire.
Bien que les "grands" lecteurs y trouveront aussi du plaisir grace aux personnages caricaturés.
Je te souhaite une belle journée
Bisous
Mary

manou 03/06/2016 19:55

Merci Mary pour ton avis. C'est vrai que leur relation "physique" était très particulière très libre mais aussi très épisodique. Je crois vraiment que ce qui dominait entre eux c'était les échanges intellectuels très constructifs et dont ils ne pouvaient pas se passer...Ils se sont nourris de ses échanges et leurs écrits aussi, un peu comme si l'un complétait forcément l'autre.
C'est sûr que dans ce milieu intello de l'époque (et parisien en plus) les moeurs étaient bien différentes de la Province. Mais au fond Simone de Beauvoir a tout simplement mis en application dans sa propre vie, les idées qu'elles pensaient nécessaires à la libération de la femme. On lui doit beaucoup... Bonne soirée Mary je rentre juste d'un court séjour en Haute-Loire sous la pluie.
J'espère que tu vas mieux...et je viens te visiter bientôt.

Mimi 02/06/2016 09:06

Je n'ai jamais rien lu à son sujet. Seul, le film réalisé sur Sartre m'a éclairé un peu sur sa personnalité. Voilà donc l'occasion d'en savoir un peu plus...´

manou 03/06/2016 19:55

Un être à part comme le sont souvent les grands hommes de ce siècle...

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est le printemps maintenant !

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -