Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2016 5 10 /06 /juin /2016 07:08
Éditions Çà et Là 2015

Éditions Çà et Là 2015

 

Sabrina est une jeune femme italienne de 25 ans. Comme beaucoup de ses compatriotes, la crise économique l'oblige à vivre encore chez ses parents où l'ambiance est explosive. 

 

Heureusement entre son boulot de vendeuse, Stefano, son petit ami, et sa bande de copains, elle peut aller prendre l'air et se détacher des contingences matérielles, ce que bien sûr sa mère lui reproche constamment.

 

Mais déjà que la vie est compliquée pour elle, deux nouvelles vont lui tomber dessus peu de temps avant noël : elle perd son emploi et elle s'aperçoit qu'elle est enceinte. 

 

Malgré la tendresse et l'écoute de Stefano, Sabrina va devoir affronter seule, non seulement le regard des autres et de sa bande d'amis, tous aussi fêtards les uns que les autres, mais aussi celui du corps médical.

De plus elle va devoir prendre seule, la décision de se faire avorter.

 

Mais le rendez-vous à la clinique est fixé au mois suivant, fêtes de fin d'année obligent. Et l'attente peu à peu devient insoutenable pour la jeune femme au caractère coléreux et instable...

 

Tout son entourage en prend pour son grade au fur et à mesure que la date approche !

 

Point de fuite / Lucia Biagi

 

C'est une BD dont le sujet ne peut laisser indifférent. Il s'agit d'un sujet grave et intimiste qui est abordé ici avec beaucoup de compassion et de finesse.

 

De plus l'histoire se passe dans un pays où vivre l'IVG est encore plus difficile qu'ailleurs, à cause du poids de la religion, des tabous  et de la culpabilité.

 

Sabrina va vivre une crise existentielle très difficile car elle doit assumer ses choix et entrer dans le monde des adultes.

Son naturel coléreux, voire haineux et peu propice à la réflexion, la détourne de son entourage proche qui pourtant est prêt à lui tendre la main.

Bien sûr, elle ne sait pas que "l'après IVG" sera aussi difficile pour elle que l'attente, ni qu'elle devra aussi se battre pour retrouver un nouvel équilibre...

 

La BD se fixe sur l'essentiel. Les dessins en bichromie, tout en nuances de jaune et bleu, transcrivent l'expression des personnages de manière très réaliste. Certaines planches sont d'ailleurs totalement sans paroles.

 

Tour à tour touchante ou carrément tête à claques, Sabrina révèle peu à peu sa sensibilité, ses doutes, ses contradictions, son mal-être, et sa solitude, face à cette décision qu'elle a prise en toute conscience mais qu'elle doit maintenant assumer pour tenir le coup jusqu'au bout. 

 

J'ai été déstabilisée, non pas par l'histoire elle-même qui sonne juste à chaque page et qui est un sujet intergénérationnel, toujours actuel et douloureux, mais par le côté désabusé de cette génération de jeunes qui passe son temps à boire et à faire la fête...sans réellement faire de projets d'avenir. 

 

Et j'ai eu du mal à trouver dans cette BD, une petite note d'espoir, mais sans nul doute les jeunes seront sensibles à l'histoire et se retrouveront dans cette bande fêtarde...  

 

Qui est l'auteur ?

 

Née en 1980 à Pise, Lucia Biagi est la cofondatrice et animatrice du label "Amenità Comics" et elle s’occupe avec son compagnon d’une librairie spécialisée BD à Turin, "Belleville Comics".

"Point de Fuite" (publié en 2014 en Italie chez Diabolo Edizioni) est sa deuxième bande dessinée, après "Pets" (Kappa Edizioni, 2009).

Elle a également réalisé le reportage dessiné "Japonize Me", un guide du manga publié sous forme d’ebook en 2014 (Zandegu).

Lucia Biagi a fait partie des jeunes talents sélectionnés pour la mostra Futur Antérieur du Napoli Comicon de 2012.

 

Source : Éditions Çà et Là

Partager cet article

Repost 0

commentaires

écureuil bleu 13/06/2016 22:56

Cette BD a l'air intéressante...

manou 14/06/2016 06:56

Le sujet est toujours d'actualité et j'espère que cette BD trouvera son public auprès des jeunes...

Mimi 11/06/2016 09:22

Une certaine jeunesse désabusée qui a envie de jouer, de faire la fête ? Oui, j'en connais et j'essaie de ne pas les juger. Je n'aimerais pas être à leur place. Qu'ont-ils comme repères (je ne parle évidemment pas de repères familiaux) ? Chômage en hausse, vie chère, peu de choix de travail, sida, difficulté de trouver un logement avec des petits salaires, etc. Alors quand par-dessus se greffe l'annonce d'un bébé, comme il doit être difficile de prendre une décision. Oui, voilà un beau sujet de débat actuel et sous forme de BD une façon plus simple peut-être de l'aborder...

Mimi 11/06/2016 15:47

Je partage tout à fait ton ressenti, Manou. Il est dur de léguer une belle et bonne vie comme on aimerait pouvoir le faire...

manou 11/06/2016 14:55

L'auteur mène tout ça avec à la fois beaucoup de réalisme et de finesse psychologique. C'est pour cela que j'ai trouvé cette BD très intéressante parce qu'elle montre justement à quel point les jeunes n'ont pas grand chose à quoi se raccrocher...La jeune héroïne est loin d'être parfaite et cela aide à mon sens à une identification nécessaire. Moi non plus je ne les juge pas quand je dis que cela m'a déstabilisé c'est justement parce que c'est un sentiment très fort d'impuissance qui nous assaille, nous les adultes quand on se rend compte qu'ils ont perdu presque tout espoir (parce que sans nul doute puisque nous sommes adultes nous en sentons en partie responsables).

Doc Bird 10/06/2016 19:23

Un sujet complexe et sensible abordé en BD, je ne peux qu'applaudir des deux mains. Et en plus, ta chronique m'a fait découvrir une maison d'éditions que je ne connaissais pas jusque là. Merci !
C'est vrai que certains jeunes sont un peu désabusés et semblent laisser couler leur vie sans vraiment agir, et ceux-là font peur. Mais tous ne sont pas comme cela, et certains se préoccupent aussi de leur avenir et sont pleins de projets !
Bon week en d à toi !

manou 11/06/2016 07:18

Heureusement qu'ils ne sont pas tous comme ça ! C'est tout à fait voulu par l'auteur de nous montrer cette génération de jeunes qui en fait, ne s'en sort pas. Ils vivent encore chez leurs parents parce qu'ils ne peuvent pas faire autrement et fuient leurs responsabilités. C'est notre société qui veut ça...Sabrina par la force des choses sera d'autant plus "choquée" par ce qui lui arrive.
Bon we à toi aussi !

CathyRose 10/06/2016 17:38

Heureusement tous les jeunes ne sont pas comme ça ! En tous cas pas les miens, et pas ceux que je côtoie ... Ils sont responsables et s'inquiètent pour leur avenir ! Mais il est évident qu'ils ne sont pas tous pareil ! Et là en effet, c'est vraiment dommage et même inquiétant !
Belle soirée, bisous !
Cathy

manou 10/06/2016 18:33

Ce n'est pas que je ne comprenne pas leur attitude c'est que je trouve ça triste qu'ils soient à ce point éloignés de leur propre vie...Comme si cela était une sorte de fuite, par peur ou parce qu'ils ont perdu espoir. C'est cela qui m'inquiète...
Bonne soirée Cathy et bises

Maria-Lina 10/06/2016 15:08

Oufff en effet, un sujet tellement délicat, c'est à lire... Bise et bon vendredi dans la joie!

manou 10/06/2016 15:31

Et cette jeune auteur d'origine italienne a bien du courage de s'attaquer à ce sujet délicat. Bon après-midi de vendredi à toi aussi Maria-Lina.

Nell 10/06/2016 13:50

Tu sais, Manou, les jeunes ne peuvent pas ressentir les mêmes choses ou avoir les mêmes intérêts que nous, nous avons, et c'est normal. La jeunesse reste la jeunesse dans toute ses exubérances, dans toute sa désinvolture et ses élans de liberté. Une BD est plus directe et plus facile à" lire" pour eux, je trouve. Bel après-midi à toi.

manou 10/06/2016 14:22

Je suis bien d'accord et j'ai côtoyé assez de jeunes dans le cadre de mon travail pour le savoir mais là ce sont de jeunes adultes et je trouve vraiment inquiétant pour eux et pour ce que cela montre de l'état de notre société moderne, qu'ils ne fassent aucun projet. En tous les cas je suis sûre que cette BD leur plaira et le sujet est d'actualité et traité avec beaucoup de finesse.
Bon après-midi à toi aussi.

L'Espigaou 10/06/2016 12:22

Tu es en train de me réconcilier avec les B.D.
J'étais farouchement contre, à mon époque BD signifiait mauvais Français.
et je les ai toujours interdites à mes enfants
Je vois qu'elle a bien évolué (la B.D.) et qu'il y a à présent des BD "intelligentes" ou du moins correctes.
Je vais surement changer d'avis et en introduire chez moi.
Passe un beau week end
Gros bisous
Mary

L'espigaou 10/06/2016 15:22

Plus jeune que toi, certainement de beaucoup (quelques décennies).
A l'époque on ne nous donnait pas d'argent de poche et lorsqu'on travaillait il fallait remettre l'enveloppe cachetée (on était payée en espèces), on faisait nos 50 heures par semaine.
et encore je faisais parti des privilégiée.
Bisous
Mary

manou 10/06/2016 15:04

Il ne s'agit pas d'une erreur et tu as tout à fait raison. Même moi qui suis un peu plus jeune que toi (je crois) je ne connaissais la BD enfant, que parce qu'il y avait un extrait de "Sylvain et Sylvette" dans le journal que ma mère m'achetait pendant les vacances ! Nous ne risquions pas d'avoir l'argent d'acheter une BD entière et la plupart des BD étaient d'ailleurs publiées en extraits...Tiens voilà que tu me donnes une idée pour un prochain article :)
Bisous

L'Espigaou 10/06/2016 14:31

Je me rends compte de mon erreur.
Mais tu sais dans le temps il n'y avait pas de B.D. de ce genre, ou alors je ne connaissais pas.
Je t'embrasse
Mary

manou 10/06/2016 14:27

C'est vrai qu'il y a eu un temps où même à l'école la BD ne rentrait pas. Et puis lorsque j'étais bibliothécaire, j'ai découvert de très bon auteurs, des sujets traités avec intelligence et des lecteurs ados ou adultes qui n'avaient pas le temps de lire autre chose et qui ont ensuite évolué dans leurs lectures...Un de mes fils aussi préférait lire des BD le soir après l'école : il est toujours lecteur aujourd'hui de livres sur tous sujets...
Pour certains sujets surtout ceux qui touchent les jeunes je trouve que c'est mieux de les traiter en BD, ainsi ils sont accessibles à tous, quelle que soit leur envie de lire !
Bon week-end à toi aussi Mary
Je t'embrasse

clara65 10/06/2016 11:25

Je ne lis pas de BD, sans doute ai-je tort !
Un sujet délicat dans une société tourneboulée ne peut être qu'intéressant.
Bonne fin de semaine.

manou 10/06/2016 14:30

Tu sais il n'y a pas d'obligation. J'ai la chance de fréquenter une médiathèque qui propose de très bonnes BD sur des sujets variés. J'ai lu de nombreuses BD dans le cadre de mon travail avec les jeunes lycéens ou collégiens. Et j'ai toujours essayé de continuer à en lire de temps en temps.
De plus je suis toujours curieuse (et là c'est de la déformation professionnelle) de voir comment le graphisme et le scénario se complètent dans une BD.
Peut-être un jour le feras-tu aussi ? Bon week-end.

Nassydz 10/06/2016 09:53

Sujet délicat, en effet mais toujours d'actualité. Bonne journée. Bises. Nassy

manou 10/06/2016 10:43

Oui c'est pour ça que j'ai trouvé intéressant le regard intimiste de ce jeune auteur...Elle décrit bien les états d'âme de la jeune femme, ses doutes et sa façon de se replier sur elle-même.

missfujii. 10/06/2016 08:38

à lire en écoutant la chanson de Saez jeune et con.....

manou 10/06/2016 08:41

C'est tout à fait ça ! Mais nous aussi on a été jeune même si je ne me reconnais pas dans cette génération là, la plupart du temps...
Bon vendredi !

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est déjà l'automne...

 

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -