Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 06:48
La Fosse aux ours 2012 / Paru en poche chez Points en 2014

La Fosse aux ours 2012 / Paru en poche chez Points en 2014

 

J'avais depuis longtemps ce roman dans ma PAL et je ne me décidais pas à le lire. 

En effet j'aime beaucoup l'auteur dont j'ai déjà lu plusieurs romans, dont deux sont chroniqués sur ce blog  : L'impasse et Le héron de Guernica.

Mais je voulais faire une pause après la lecture du roman sur le même thème : 

Tout ce qui est solide se dissout dans l'air de Darragh McKeon

 

C'est donc un roman qui évoque lui aussi la catastrophe de Tchernobyl. 

 

 

L'histoire 

 

Gouri, le narrateur a décidé de retourner à Pripiat où il habitait et d'où il a été, comme toute la population, évacué voilà deux ans.

Il s'est installé maintenant à Kiev avec sa famille. Le lecteur le découvre en route sur sa vieille moto à laquelle il a accroché une remorque. 

 

En chemin, il fait une halte chez ses amis Vera et Iakov dans le village de Chevtchenko où une petite communauté résiste en refusant de quitter les lieux. 

Iakov est très malade. Il a fait parti des nettoyeurs volontaires après l'accident et n'a jamais voulu quitter les lieux depuis. Il habite donc aux frontières de la zone interdite. 

 

La maison de Iakov et Vera marque la fin du village, côté nord.
Pour la rejoindre, Gouri emprunté la sente goudronnée qui serpente entre les hautes herbes. Il passe devant deux autres maisons qui semblent abandonnées. A côté de la porte de la seconde, à même le mur, on a inscrit : "nous reviendrons bientôt"...

 

Vera s'occupe de lui avec amour et patience. Elle tente de le rassurer sur son sort : elle sait pourtant que ses jours sont comptés. Maintenant il ne peut presque plus tenir assis...mais Vera a tout de même organisé une fête pour le retour de Gouri. 

 

Autour de la table se retrouvent...

Léonti qui a, lui aussi participé au nettoyage. Il est venu accompagné de sa femme.

Piotr, un gamin qui a été abandonné par sa mère qui ne supportait plus de vivre là après la mort de son mari. Depuis il traîne dans le village et les habitants s'occupent comme ils peuvent de lui. 

Kouzma qui a vu sa maison contaminée, détruite devant ses yeux et enfouie dans une grande fosse, puis recouverte de terre.

 

Ce dont je me souviens le mieux, c'est des choses qu'on voyait parfois tomber dans le trou au milieu d'une pelletée de gravats. Des choses qu'on n'avait pas eu le temps ou même l'idée d'emporter et qui nous passaient sous le nez. Sauf qu'à chacune d'elles s'accrochaient des petits morceaux de vie...

 

Tout en remplissant les verres de vodka, tour à tour chacun va exprimer son ressenti, sa solitude, son désarroi ou simplement sa propre vision des événements et de l'avenir. Ils se souviennent des jours qui ont suivi l'accident...

 

Mais une fois la nuit tombée, Gouri doit se remettre en route pour accomplir sa mission...

 

Pourquoi veut-il s'introduire dans la zone interdite pour rejoindre son ancien appartement et récupérer la porte de la chambre de sa fille ?

C'est alors que Léonti décide de l'accompagner.

Les voilà tous les deux sur la moto en route pour la zone interdite...

 

 

Voilà un roman  qui parle avec justesse, poésie et pudeur de la puissance de l'amitié, mais aussi de la douleur du deuil, de ce qui a été perdu et ne sera plus jamais, et de la nuit tombée...

 

En fait l'auteur parle de Tchernobyl sans jamais le nommer. Il ne donne aucun détail sur la catastrophe mais parle uniquement des sentiments que les personnages ont vécu, et des conséquences sur les humains, sur leurs familles, sur leurs vies et sur leurs projets d'avenir. 

 

L'auteur nous montre simplement des personnages qui partagent une soirée, presque ordinaire entre amis, à la lisière de la zone interdite.

Puis il nous montre le retour du narrateur qui s'introduit comme un voleur dans la zone interdite, devenue un no man's land, pour y dérober, dans sa propre maison un souvenir, dont il ne peut plus se passer pour vivre...

 

Et le lecteur ne peut à aucun moment se dire que Gouri vient, comme les contrebandiers, voler ce qui lui appartient car à lui, on a déjà tout volé...

 

Un style percutant, empreint de poésie, où les phrases courtes et toutes en simplicité d'Antoine Choplin nous atteignent en plein coeur... 

C'est impossible à décrire : il faut le lire et le faire lire d'urgence aux lycéens. 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

écureuil bleu 21/06/2016 22:48

Ca doit être très dur mais prenant. Je le lirai peut-être...

manou 22/06/2016 10:37

Tous les romans de cet auteur sont très durs mais magnifiquement bien écrit...Comme ils sont très courts tout est suggéré et cela rend ses propos d'autant plus fort. Tu me diras ce que tu en penses...si tu le lis. Il y a tant à lire. Même moi avec l'été qui arrive enfin, je vais passer à des lectures plus légères. Bises et bonne journée

Doc Bird 21/06/2016 18:19

Ta critique donne vraiment envie de lire ce roman ! J'essaierai de le lire si' j'ai le temps, car ma PAL est très haute !
Bonne soirée à toi.

manou 21/06/2016 22:23

Comme je te comprends ! Tu ne peux pas être partout...lire pour les collégiens, pour les projets, pour sélectionner ce que tu achètes ou pas dans ton CDI...Et pendant les vacances tu as peut-être besoin de lecture plus légère...Non ?
Pour ma part, j'ai découvert cet auteur lorsque j'étais en lycée, les jeunes étaient très sensibles à son écriture poétique et émouvante et comme ses romans sont plutôt courts, ils faisaient la quasi unanimité. Nous avions même fait une lecture à haute voix de "L'impasse".

CathyRose 21/06/2016 16:10

Tu m'as donné envie de lire ce livre Manou et je vais l'ajouter à ma longue liste de livres à acheter ... donc LAL si j'ai bien compris, ou dans mon cas LAA !!!!! C'est un sujet que je connais mal, à part ce qu'en ont dit la radio et la télé bien sûr !
Bel après-midi !
Cathy

manou 21/06/2016 22:25

Oui en effet si tu achètes beaucoup de livres tu crées du coup une LAA ! Bonne idée ! voilà un sigle de plus dans la blogosphère... En fait j'achète chaque année au moins un des prix et beaucoup de livres de poches...mais j'ai du mal à mettre 20 € à un livre que je ne suis pas sûre d'aimer. par contre j'en offre beaucoup !
Tu verras dans ce roman, tout est suggéré...

Nell 21/06/2016 14:38

Un sujet qui me touche et qui nous a tous touché. Que dire de ce ... Y'a t-il un mot qui pourrait le définir? Ce livre doit-être bouleversant à lire. Un grand merci, Manou, de nous faire connaître. Je t'embrasse.

manou 21/06/2016 15:52

Mimi est de mon avis cet auteur est à lire absolument quel que soit le sujet de ses livres, il nous touche en profondeur...
A bientôt

L'Espigaou 21/06/2016 13:16

Un nouveau livre que je vais m'empresser d'acheter.
Quand je dis que j'apprends beaucoup à ton contact, je ne me trompe pas.
Autre chose que veux dire "PAL"
j'ai une copine qui m'avait envoyé toute une liste des mots et abréviations que l'on trouve sur la blogo, qui pour moi sont du Chinois, mais elle ne m'a pas mis PAL.
Je suis en train de relire l'Alchimiste de Coelho, lorsque je l'avais lu il y a très longtemps il y avait certaines allusions qui m'avaient échappées ou que j'avais oubliées, c'est toujours un délice de le relire.
Je te souhaite une belle journée (c'est enfin l'été)
Je t'embrasse.
Mary

manou 21/06/2016 22:28

Moi aussi je ne me déplace jamais sans mes livres et j'en achète quand même pas mal dans une année, mais je reste souvent dans des valeurs sûres ou des livres de poche. Une de mes amies provençales me dit que je devrait passer au livre numérique...certes avec tout ce que je lis, pourquoi pas ! mais il me semble que le papier me manquerait en ayant travaillé toute ma vie avec les livres !!
Bonne soirée Mary.

L'Espigaou 21/06/2016 17:21

Alors moi ce sera LAA (livres à acheter)
Pas de médiathèque où j'habite
Et je vais t'avouer quelques choses quand je lis un livre je ne peux plus m'en séparer, il fait parti de moi.
Lorsque j'étais jeune fille, quand je me déplaçais pour des vacances ou quelques jours chez des amis, j'avais un petit sac de vêtements et la malle remplie de tous mes livres.
Je ne sais pas pourquoi et maintenant à mon âge il est trop tard pour changer
C'est très lourd, c'est encombrant mais c'est ainsi, j'en ai encore du lycée c'est à dire ils ont 60 ans.
Je te fais plein de bisous
Mary

manou 21/06/2016 15:50

Et bien je suis heureuse que tu aies envie de lire les livres dont je parle dans mes chroniques. Mais je n'achète pas souvent des livres, je les emprunte le plus souvent en Médiathèque !

PAL= Pile (de livres) à Lire... C'est-à dire tout ce qui est en attente de lecture en réalité ou en virtuel d'ailleurs pour moi car cela dépend si je les trouve ou pas en Médiathèque !
La PAL est plus proche d'être lue que la LAL (qui est une simple Liste de livres à Lire, un pense-bête quoi dans lequel on note tout ce qui nous intéresse)
Belle fin d'après-midi Mary.
Nous venons d'avoir une bonne averse mais le soleil est de retour.
Bises et à bientôt

Mimi 21/06/2016 09:50

C'est avec des mots simples, doux et pudiques qu'Antoine Chopin nous dévoile les lendemains de Tchernobyl au cours desquels la solidarité et l'amitié soutiennent les hommes. Un grand moment de lecture à laquelle j'ai associé quelques mots de Lamartine : Ô temps, suspend ton vol.
Voilà ce que j'ai ressenti au moment de la lecture de ce roman empli d'humanité. Et tu me donnes l'envie de l'insérer dans mon blog tant il me reste comme une caresse après l'avoir lu...
Merci Manou pour ce beau souvenir et partage.

manou 21/06/2016 15:46

Oui c'est tout à fait ça et personne ne pourra rester indifférent à la quête de Gouri que je n'ai pas voulu dévoiler...
Encore une lecture que nous avons apprécié toutes les deux.

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -