Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2016 3 20 /04 /avril /2016 07:01
Cent sonnets insignes allant vers...

Cent sonnets insignes allant vers...

Voilà un titre à double sens qui nous met aussitôt dans l'ambiance de ce recueil de poésie que l'auteur a du mal, par modestie, à nommer ainsi, mais qui nous donne à lire cent sonnets empreints de fantaisie.

A cela s'ajoute, une couverture magnifique qui donne aussitôt envie d'ouvrir le livre...

Amoureux ou pas de la langue française, laissez -vous séduire par ce recueil qui puise son inspiration dans notre vie quotidienne...

 

J'ai pris du temps pour savourer ces sonnets un à un et pour cela, j'ai emmené ce recueil avec moi en vacances. Rien de mieux pour me mettre de bonne humeur dès le matin.

J'ai lu ses poèmes dans tous les sens, car pourquoi lire un recueil de poèmes du début à la fin, franchement rien ne nous y oblige, d'autant plus que le titre nous incite plutôt à le faire dans n'importe quel sens.

J'ai profité de la présence de mes petits enfants, pour leur lire certains poèmes...

Je vous l'ai déjà dit, j'adore lire la poésie à haute voix car c'est ainsi que la musicalité des mots apparaît dans toute sa beauté.

Et dans ce recueil je n'ai pas été déçue, car je suis allée de surprise en surprise.

 

Dès l'ouverture du recueil, j'ai été touchée de voir que l'auteur me l'avait dédicacé. Une attention particulièrement délicate par les temps qui courent, où l'intérêt prime souvent sur les rapports humains, et l'individualité sur le partage. 

 

 

Ensuite, les premiers vers  du recueil, m'ont plu tout de suite !

 

Ces sonnets sont des sourires

en réponse à

tes sourires

qui me donne encore et encore

envie d'écrire

et de sourire.

 

Tous les poèmes du recueil sont le reflet du regard que l'auteur porte sur le monde agité qui nous entoure, un regard réaliste et pétillant, plein de malice et de légèreté qui nous invite à entrer dans un monde empli de fantaisie mais où la langue française est bien présente. Le recueil est d'une grande diversité car les poèmes abordent différents thèmes que je vous laisse découvrir...car je ne peux tous les citer. 

 

Certains sonnets abordent le même sujet, d'autres se suivent... (comme les sonnets philosophiques 21-22-23 intitulés "Thèse-Antithèse-Sainte-Aise") ou se poursuivent (c'est comme vous le sentirez !)...d'autres enfin se répondent.

Aux sonnets s'accrochent, au fil des pages, quelques acrostiches comme dans le sonnet 41 par exemple, "Horaires d'été" dont la première lettre de chaque ver, lu verticalement donne  "JUIN AOUT ÉTÉ ÉTÉ" ou dans le sonnet 45, par exemple, "Fleuves et mots passants"  qui donne ALLO ALLO BIP BIP...

Certains nous font voyager comme le "Sonnet pour les gondoles" _sonnet 19.

D'autres sonnets sont écrits en hommage à un personnage, poète ou non, ayant écrit des sonnets ou pas, comme "Voyelles délinquantes (hommage à Rimbaud)"_sonnet 94, ou par exemple, "C'est leste Ernest"_sonnet 34, en hommage à Céleste Pesteleste, une danseuse.

Certains sonnets sont très modernes et nous parlent du monde technologique bien présents dans notre vie ("Innovation"_ sonnet 12 ; "Ah! la télé"_sonnet 44). 

 

Le lecteur sent que l'auteur adore "jouer avec les mots" et qu'il a l'habitude d'organiser des Ateliers d'écriture. Ces poèmes sont en effet très évocateurs et les images qui se bousculent à leur lecture sont autant d'incitation au rêve...à la redécouverte de la nature, des animaux et en particulier des oiseaux, que vous ne regarderez plus jamais comme avant je vous l'assure. 

Jouer avec les mots, nous invite à porter, nous aussi, un autre regard...

Jouer avec les mots, nous invite à sourire.

Jouer avec les mots, nous incitera peut-être à écrire ?

C'est ce que souhaite l'auteur en tous cas...

La fin du recueil nous propose d'ailleurs une recette que je garderais secrète et qui peut en effet nous donner envie d'aller plus loin. Promis je la testerai un jour !

 

En tous les cas, ces sonnets qui sont "des espèces de poèmes imparfaits" (René Rapin), sont autant d'invitations à relire la poésie d'autres grands poètes qui se sont essayés à l'écriture du sonnet comme Dante Aligheri, Baudelaire, Rimbaud...et parfois les ont publiés et réunis par cent !

D'ailleurs dans la postface très documentée, l'auteur propose à ceux qui veulent en savoir plus de revenir un temps sur l'écriture de ces sonnets et sur ces poètes imaginatifs qui dans le passé en ont écrits...

 

Ce recueil est donc à lire et à relire et je vous l'assure vous ferez à chaque lecture, de nouvelles découvertes...

N'hésitez pas à le prêter à vos ados qui le trouveront certainement très "sympa" et très moderne.  

Si vous êtes enseignants, si vous ne savez pas comment aborder ce thème avec vos élèves, n'hésitez-pas une seule seconde. Il est facile à utiliser en classe pour jouer avec les mots et inciter les élèves à faire de même. 

Que vous soyez passionnés par la poésie ou pas, ce recueil est  fait pour vous !

 

 

Cent sonnets insignes allant vers... vous invite donc à aller où vous voudrez, au fil de vos envies !

 

 

J'ai vraiment du mal à choisir des extraits et cela fait déjà plusieurs fois que je change d'avis : pourtant il faut bien que je me décide.

D'abord je vais vous mettre celui que ma petite fille de 7 ans a adoré. C'est le sonnet 29. 

 

 

J'écris

J'écris parce que je sais pas
Compter, j'écris car je sais pas
Danser, j'écris car je sais pas
Chanter, j'écris car je sais pas

Jouer du piano des dix doigts
J'écris car j'ignore les lois
Car je sais pas scier du bois
Et j'ai cassé ma deux-cent-trois.

J'écris pour une île et sa crique
J'écris pour partir en Afrique
J'écris car j'ai peur des poneys.

J'écris car j'ai très peur de l'eau
J'écris car je suis dactylo
J'écris pour pondre des sonnets.

 

Ensuite, et bien...soit je les choisis tous, soit, et là vous devez me faire confiance, j'ouvre le recueil au hasard et l'heureux élu est...

Le sonnet numéro 40 ! 

Jongler avec les mots

Jongler avec les mots, les aligner
Laisser danser le stylo sur la feuille
Laisser courir pour le plaisir de l'oeil
Quelque trouvaille aimable, maligne et

L'inattendu finit par survenir
Savourer le temps petit à petit
Dévorer la vie à plein appétit
Sans s'inquiéter des drames à venir.

Machiner la grammaire à l'infini
Tant pis si ce sonnet est mal fini
Et si l'on ne peut gloser tout autour

Sans ce soucier de la fin qui finit
Concocter des sonnets à l'infini
Ainsi que le faisaient les troubadours...

Pour tout vous dire, j'avais déjà entendu parler de cet auteur sur deux blogs amis lorsque l'auteur m'a contacté pour me proposer la découverte de son recueil (et j'en profite pour le remercier de m'avoir permis de faire cette découverte)...mais je ne me souvenais plus qui !

 

En réfléchissant un peu j'ai retrouvé les blogueurs en question...

Vous pouvez donc lire les avis de :

- Bernie du blog Bernieshoot.

- Caroline, du blog Juste m'échapper qui a également réalisé une interview de l'auteur (sa première !).

Tous deux l'ont également aimé...

 

Qui est Pierre Thiry ?

 

C'est un romancier et un poète français né en 1962...

Titulaire d'un master en Sciences Humaines et Sociales et d'une maîtrise de droit, il se forme à l'animation d'Ateliers d'écriture auprès du CICLOP. 

 

Son plus grand défaut : Il ne peut pas s'empêcher d'écrire ! Il écrivait déjà de petites nouvelles lorsqu'il était étudiant...Bon je vous l'accorde, c'est pas un défaut mais il fallait bien que je lui en trouve un !

Sa plus grande qualité : Il aime jouer avec les mots. Vous vous en doutiez ?! Comme je l'ai déjà dit, il anime des ateliers d'écriture et il sait rester à l'écoute de ses lecteurs.

 

Il est aussi l'auteur de deux romans :

"Le mystère du pont de Gustave-Flaubert"et "Ramses au pays des points-virgules".

et d'un conte pour enfants :

"Isidore Tiperanole et les trois lapins de Montceau-les-Mines", illustré par Myriam Saci.

Depuis la parution de son recueil de sonnets, il travaille à l'écriture d'un nouveau roman. 

 

Il a été vendeur de disques, administrateur  du Centre d'Art et d'Essai de Mont-Saint-Aignan dans la banlieue de Rouen, spécialisé dans les Arts de la scène :danse, concert, ou théâtre contemporain.

Il aime flâner chez les bouquinistes, jouer du violoncelle qu'il a appris au Conservatoire de Rouen, écrire le soir à la lueur d'une chandelle... 

[Source : BABELIO  et la page de l'auteur]

 

Vous brûlez d'en savoir plus sur lui, n'hésitez pas à consulter les deux sites de l'auteur sur wordpress et e-monsite...ainsi que sa page facebook. 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tamara Vilam 16/08/2016 12:22

Un article sur la poésie bien venu car rare. Bravo !
plumeetratures.blogspot.co

manou 16/08/2016 14:02

Merci c'est sympa de me donner votre avis. Je reconnais que je consacre trop peu de pages de ce blog à la poésie sauf au moment du Printemps des poètes...enfin, pour dire vrai en tapant dans le moteur de recherche de ce blog je m'aperçois que finalement j'en parle assez souvent...

écureuil bleu 24/04/2016 18:45

J'avais lu l'interview de Caroline. Il a du talent. Merci de nous le faire découvrir

Tamara Vilam 17/08/2016 13:38

La rareté en fait la qualité Manou :) ! mais lorsque je parlais de "rareté", je songeais au fait que la poésie n'occupe plus la place qu'elle avait au XIXe et début XXe et c'est fort dommage. Aussi merci pour cet article. Cdlt

manou 24/04/2016 19:18

Je ne regrette pas d'avoir lu son recueil. Je l'ai toujours sur ma table de chevet et je relis un poème de temps en temps...

Mimi 22/04/2016 08:57

Il va vraiment falloir que je me penche sur cet ouvrage. Tous les échos que j'en ai sont très positifs.

manou 22/04/2016 12:05

Franchement, je n'ai pas rangé son livre pour pouvoir encore relire ses poèmes !

Caroline 21/04/2016 21:34

L'auteur est un petit génie et réellement très sympathique, on sent que pour lui c'est l'amour des mots avant tout !
Merci pour le partage de ma chronique et de mon interview :)

manou 22/04/2016 07:07

Tu as fait du bon boulot, c'est normal que je te cite...C'est ça le partage. Non ?

Bernieshoot 20/04/2016 18:29

j'avais aussi beaucoup apprécié ce recueil de sonnets et les échanges avec l'auteur

manou 20/04/2016 20:46

Oui je te cite d'ailleurs !

Nell 20/04/2016 13:29

Écrire des sonnets est très difficile. Je m'y suis essayée dans un recueil et en ai écrit plus d'une vingtaine. C'est une écriture classique et ancienne que peut de gens connaissent. Cet auteur l'écrit à merveille. Merci pour la découverte de celui-ci. En ce qui me concerne j'en mettrai de temps en temps, comme cela tu te rendras comme de ce que je fais avec ce style d'écriture. Gros bisous, Manou.

manou 20/04/2016 14:11

Merci Nell ! Je les lirai avec plaisir...si tu as envie de lire son recueil tu peux le lui demander via son site...il sera sûrement très content d'être chroniqué par un autre poète...car moi, je n'en suis pas une ! Bon après midi...

missfujii. 20/04/2016 09:06

Je connais ce recueil, et moi aussi je l'aime beaucoup, c'est une de mes amies qui me l'a offert

manou 20/04/2016 14:12

Quel beau cadeau ! Et une marque certaine de son amitié, car ce recueil apporte pleins de sourires...

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est déjà l'automne...

 

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -