Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 11:36
L'été des noyés / John Burnside

Je découvre l'auteur avec ce roman étrange et fascinant à la fois qui se déroule sur une petite île perdue de Norvège, au large du cercle polaire, nommée Kvaloya.

C'est ce lieu qui m'a attiré lorsque j'ai choisi ce roman sur la table de la Médiathèque.

 

Sur cette île vivent quelques personnes, petite communauté solitaire à l'écart des touristes, et parmi elles, Liv et sa mère, la célèbre peintre Angelika Rossdal, connue pour ses œuvres mais aussi pour sa mystérieuse vie de recluse, une vie qu'elle a choisi en quittant Oslo.

Liv vit en symbiose avec sa mère. Elles forment un duo étrange et leur relation n'est pas toujours sereine...

« Je [c'est Liv qui parle] ne me voyais pas comme une enfant grandissant dans l'ombre de ma mère. Je vivais dans un monde de ma propre conception, un espace que Mère avait délimité, puis m'avait laissé définir à ma guise. Elle vivait exactement comme elle l'avait choisi, et j'ai toujours su que ses travaux passaient avant tout le reste, mais cela ne faisait que me donner la liberté de vivre comme j'en avais envie..."

 

Kyrre Opdahl est leur plus proche voisin et le seul ami de Liv. Elle se réfugie chez lui dès qu'elle a un problème et désire parler un peu, sa mère la laissant souvent seule pour s'enfermer dans son atelier et peindre.

Elle le retrouve en particulier tous les samedis lorsque que sa mère reçoit ses "prétendants", un groupe d'admirateurs qui viennent prendre le thé et manger des petits gâteaux tout en refaisant le monde.

Elle se réfugie chez lui également lorsque un journaliste vient se perdre dans ce coin isolé de Norvège pour interwiever Angelika.

C'est lui aussi qui depuis qu'elle est toute petite, lui raconte les légendes du pays.

Liv a 18 ans mais a du mal à quitter l'adolescence. Elle aime encore se délecter d'histoires de farfadets, de lutins ou de la mystérieuse "Huldra" qui attire les jeunes gens par sa beauté jusqu'à ce qu'une nuit, ils jouent avec la mort...Elle semble si vraie qu'on pourrait croire qu'elle existe vraiment.

 

Et c'est en effet toutes ces croyances qui vont resurgir lorsque cet été-là, deux frères, Mats et Harald,  élèves du même lycée que Liv, se noient à quelques jours de distance, dans une mer d'huile, alors qu'ils savaient très bien nager. Maia, la dernière personne vue en compagnie des deux frères, est-elle la réincarnation de la Huldra ? Kyrre Opdahl en est persuadé tandis que Liv, plus réaliste, en doute.

"Les gens s’assemblaient autour d’un feu et racontaient des histoires sur la Huldra qui sortait de la terre ou de la mer sous la forme d’une insupportable belle femme en robe rouge afin de s’emparer de tous les hommes sans méfiance que le hasard plaçait sur son chemin…" (p 33)

 

Cependant d'autres événements vont modifier sa perception des choses surtout quand deux autres personnes dont  Kyrre Opdahl lui-même, disparaissent sans laisser de traces et que Liv en pleine nuit surprend de sa fenêtre une scène incroyable !

 

Le même été un mystérieux courrier va révéler à Liv l'identité de son père et elle se rendra en Angleterre pour le rencontrer...

 

Tous ces événements ont-ils perturbé sa raison ?

Hallucinations, sensations d'être épiée, dépression, Liv va entrer dans une spirale infernale où l'imaginaire et le surnaturel domineront son monde et l'éloigneront peu à peu de la vie réelle.

Est-ce le reflet de ses appréhensions concernant la vie d'adulte qui l'attend ?

 

Dix ans après, Liv tente de reconstituer les événements de cet été-là, et de donner sa propre version des faits...

"C'était il y a dix étés. Celui de mes dix-huit ans ; l'été où mon père mort apparut puis disparut dans le silence d'où il était sorti ; l'été des esprits et des secrets ; le dernier été où je me considérai comme un des espions de Dieu. Un été long, blanc, d'histoires que l'on accepta tous, tout en sachant que d'un bout à l'autre elles n'étaient que mensonges. L'été où la huldra sortit de sa cache et noya trois hommes, l'un après l'autre, dans les eaux froides et lisses du détroit de Malangen."(p.12)

 

Mon avis

 

Difficile de définir ce roman...Tout ce que l'on peut dire est que le lecteur est happé par l'histoire et que même s'il y a quelques longueurs on les oublie vite tant il est captivant...car Burnside ensorcelle le lecteur qui se plie à son écriture et accepte de suivre avec lenteur le chemin qu'il nous trace.

Il ne se passe pas grand-chose dans ce roman mais tout est dans l'atmosphère qui nous enveloppe et dans l'écriture dense et si poétique. Les descriptions magnifiques des paysages, de la nuit polaire, de la mer ajoutent à son charme.

 

Est-ce un thriller ? un roman policier ? Il n'y a pas de véritable enquête sur les mystérieuses disparitions.

 

Est-ce un roman d'ambiance ? En tous les cas l'ambiance est étrange et prenante à la fois. Le lecteur se croit dans la réalité et se laisse prendre...Les nuits blanches de l'été polaire, la nature omniprésente et si belle, les légendes qui peuplent les récits des anciens : tout est bon pour contribuer à l'atmosphère particulière du roman.

 

Est-ce un roman fantastique ? Il y a en effet le mélange de deux univers. Le surnaturel côtoie la réalité. Et le cadre s'y prête particulièrement et ajoute au mystère.

 

C'est en tous les cas un peu de tout ça... mais c'est aussi un roman initiatique car Liv, jeune adolescente qui se cherche et cherche sa voie, vient de finir le lycée et de réussir ses examens mais elle ne sait pas encore ce qu'elle fera ensuite. 

Le lecteur s'aperçoit peu à peu, qu'elle est, comme sa mère (ou à cause d'elle), incapable de s'adapter à la vie en société.

Les relations entre Liv et sa mère ne sont pas du tout sereines. En effet Angelika apparaît comme une mère très libérale mais en fait très indifférente. Elle n'a par exemple jamais voulu révéler à Liv l'identité de son père. Et si elle n'est en rien inquisitrice, on aimerait souvent la voir s'intéresser d'un peu plus près à sa fille...

 

Un auteur à découvrir absolument !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

missfujii 21/01/2016 06:42

J'aime bien les romans où tout est dans l'atmosphère !!!

manou 21/01/2016 07:57

Alors tu ne seras pas déçue par celui-ci :)

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -