Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 13:34
Du sang sur la glace / Jo Nesbo

En Norvège dans les années 70, Olav gagne sa vie en supprimant des gens : il est tueur à gages.

C'est un "expéditeur" efficace et discret qui fait ce qu'on lui demande de faire sans poser de questions inutiles.

On ne peut pas dire qu'il ait choisi son métier...Non c'est plutôt parce qu'il n'était ni doué pour les braquages, ni doué pour le proxénétisme, et parce qu'il ne savait pas compter, qu'il est devenu tueur à gage.

 

Mais lorsque Daniel Hoffmann, son "patron", un gangster sans scrupules qui dirige tous les trafics d'Oslo (de la drogue à la prostitution) lui demande d'expédier (entendez "tuer") Corina, sa jeune épouse uniquement parce qu'elle est infidèle, Olav n'y arrive pas...

Il tombe sous le(s) charme(s) de la jeune femme et change ses projets pour pouvoir la sauver !

 

Jusqu'à présent Olaf a connu peu de femmes. Il s'est attaché à Maria, une jeune fille sourde-muette qu'il protège et a sauvé des griffes d'un amant violent qui voulait la mettre sur le trottoir : elle travaille désormais dans une épicerie.

Le voilà donc dans une situation qui lui échappe, obligé d'installer chez lui Corina pour la cacher...

 

Mais la situation dégénère et s'aggrave un peu plus à chacune de ses actions.

D'autant plus que jusqu'à présent il n'a "expédié" que les hommes du "Pêcheur", le principal rival d'Hoffmann. Et que celui-ci commence à lui causer du souci...

 

Voilà je ne peux pas dévoiler davantage l'intrigue sous peine de trop en dire !

 

Mon avis

 

Je ne connaissais pas Jo Nesbo. J'avais entendu parler de lui depuis que je m'intéresse aux auteurs scandinaves parce que sa série de polars mettant en scène les aventures de Harry Hole l'a propulsé au devant de la scène médiatique européenne et américaine.

 

Dans ce one-shot aussi court qu'une nouvelle, qui sort donc des habituels romans en série de l'auteur, le lecteur se surprend à trouver sympathique Olaf, ce tueur à gages dyslexique, timide, philosophe à ses heures, qui tente de se cultiver en autodidacte mais interprète à sa façon ses lectures.

Il faut dire que l'auteur a choisi comme narrateur, Olaf en personne, ce qui rend ce polar à la fois drôle et cynique.

 

C'est un roman qui se lit d'une traite. Il est très court (154 p.) et les chapitres ne font que quelques pages. Il est si prenant que le lecteur n'a qu'une hâte... le terminer !

 

Actions présentes et souvenirs alternent, nous faisant entrer de plus en plus dans la vie intime du tueur.

 

De plus l'alternance entre la poésie de l'écriture d'une part et, la cruauté et la violence des actes d'autre part, crée une ambiance tout à fait particulière.

 

Et la fin nous surprend encore quand on réalise que l'auteur nous a promené de bout en bout !

 

 

Qui est l'auteur ?

 

Jo Nesbo est un écrivain norvégien de romans policiers, né en 1960 à Oslo. Il a d'abord été journaliste économique puis s'est dirigé vers la musique avec le groupe de pop Di Derre, l'un des plus célèbres en Norvège de 1993 à 1998.

Son premier roman, le premier tome des aventures de Harry Hole, intitulé "L'Homme chauve-souris", sorti en 1997, a tout de suite remporté un vif succès. Il a obtenu l'année suivante le prix du meilleur roman policier scandinave de l'année.

Depuis le succès a toujours été au rendez-vous.

 

 

 

Extraits

 

"La neige dansait comme du coton dans la lumière du réverbère. Sans direction, sans savoir si elle voulait monter ou descendre, elle se laissait simplement guider par ce foutu vent glacial qui venait des grandes ténèbres du fjord d'Oslo. Ils tourbillonnaient ensemble, le vent et la neige, tournaient et tournaient sur les quais, dans le noir, entre les hangars fermés pour la nuit. Jusqu'à ce que le vent se lasse et laisse sa partenaire de danse tout contre le mur. Mur où la neige sèche, soufflée de part en part, s'était agrégée sous les chaussures de l'homme dans la poitrine et la gorge duquel je venais de tirer." (p. 7)

 

 

"Donc. En résumé, nous pouvons formuler les choses ainsi : je n’arrive pas à rouler lentement, je suis soft comme du beurre, je tombe bien trop facilement amoureux, je perds la tête quand je suis furieux, et je suis mauvais en maths. J’ai lu un ou deux trucs, mais j’en sais bien peu et en tout cas pas le genre de choses qui peuvent être utiles. Et j’écris plus lentement que ne se forme une stalactite.

Alors à quoi diable un homme comme Daniel Hoffmann pouvait-il employer un homme comme moi ?

La réponse est –comme vous l’aviez peut-être déjà déduit– expéditeur." (p. 14)

 

 

"Je me sentais comme un gars qui est assis à une table de poker avec quatre mauvais perdants lourdement armés et naturellement suspicieux. Et on venait de me distribuer une main de quatre as. Parfois, les bonnes nouvelles sont si invraisemblablement bonnes qu'elles sont mauvaises.
OK, ici, un joueur de poker intelligent aurait sans doute jeté les cartes, assumé cette défaite surmontable en espérant avoir plus de chance – et une chance plus adéquate – au prochain tour. Mon problème était qu'il était trop tard pour se coucher. Que je m'en charge ou que ce soit quelqu'un d'autre, je saurais que Hoffmann se tenait derrière l'ass
assinat de sa propre épouse." (p.21)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Velidhu - Que Lire ? 05/10/2015 20:56

Je n'ai jamais rien lu de Jo Nesbo ! Si je tombe dessus un jour, je l'achèterai, ça sera l'occasion de découvrir cet auteur !

Merci pour ta chronique !

manou 06/10/2015 07:44

Pour moi aussi c'est une première fois et je vais tenter sa série...de bonnes soirées d'hiver en perspective !

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est déjà l'automne...

 

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -