Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2015 4 03 /09 /septembre /2015 08:13
Terre des oublis / Duong Thu Huong

Quatrième de couverture [Extrait]

 

Alors qu’elle rentre d’une journée en forêt, Miên, une jeune femme vietnamienne, se heurte à un attroupement : l’homme qu’elle avait épousé quatorze ans auparavant et qu’on croyait mort en héros est revenu. Entre-temps Miên s’est remariée avec un riche propriétaire terrien, Hoan, qu’elle aime et avec qui elle a un enfant. Mais Bôn, le vétéran communiste, réclame sa femme...


Au fil d’une narration éblouissante, l’auteur plonge dans le passé de ces trois personnages, victimes d’une société pétrie de principes moraux et politiques, tout en évoquant avec bonheur la vie quotidienne de son pays, ses sons, ses odeurs, ses couleurs…
Terre des oublis, roman de l’après-guerre du Viêtnam, est un livre magistral.

 

Grand prix des Lectrices de Elle en 2006.

 

******************************************

 

Lorsque Bôn, son premier mari qu'elle n'a pas revu depuis quatorze ans et qui a été déclaré mort depuis longtemps, revient un jour de la guerre, Miên est désespérée.

 

Elle décide sous la pression de la communauté de quitter Hoan, un riche propriétaire terrien avec qui elle a refait sa vie et qu'elle aime éperdument, pour retourner vivre avec son premier mari...

 

Son sens du devoir l'oblige aussi à se séparer de son jeune fils.

Devenue indifférente à tout, elle accomplit les tâches quotidiennes de sa nouvelle vie misérable, auprès de Bôn, qui a besoin de se refaire une santé à tous points de vue.

Mais rien n'est simple pour elle, car... comment peut-on vivre au quotidien avec quelqu'un qu'on a oublié et qu'on n'aime plus ?

 

Bôn, de son côté, a tant rêvé de ses retrouvailles qu'il s'accroche désespérément à l'espoir d'avoir un jour un fils...

 

Mais il ne peut retrouver l'intensité des jours heureux de sa jeunesse qui s'est à jamais envolée avec la guerre et les épisodes terribles qu'il a vécu.

 

 

Ce que j'en pense

 

C'est une histoire tragique qui se situe dans l'après-guerre du Vietnam.

 

L'auteur fait alterner les récits autour de ses trois personnages principaux, dévoilant les événements passés qui les ont marqués, nous faisant part de leurs réflexions ce qui nous forçent à entrer dans leurs émotions et dans leur intimité, et nous empêchent de prendre partie pour l'un ou l'autre.

Il n'y a ni bon ni méchant dans ce drame qui se joue à trois.

Chaque personnage est décrit avec justesse et réalisme.

 

La guerre et les traditions sont les seules responsables de la formation de ce triangle amoureux.

Le respect des valeurs familiales, les différences sociales, les rivalités entre hommes des villes et des campagnes (ou comme ici des montagnes), le sentiment du devoir, la générosité naturelle de ce peuple, la facilité à éprouver de la compassion, l'acceptation de la réalité avec fatalisme, tous ces sentiments étouffent les personnages et les empêchent d'être heureux.

 

Le lecteur ne peut que constater le rôle de la femme dans cette société traditionnelle. Rien n'est fait pour son bonheur et la soumission est de règle.

 

C'est un roman d'une grande sensualité et d'une force indescriptible, tant par les odeurs, les saveurs d'orient, la beauté des paysages que par les sentiments des personnages, déchirés par leur amour et la résurrection de leur passé.

 

J'ai trouvé cependant quelques longueurs et parfois j'ai eu envie de sauter des pages parce que le récit est trop lent, une façon pour l'auteur de transcrire la longueur des jours et du quotidien pour nos trois personnages.

D'autres passages, comme par exemple ceux qui décrivent les opérations en temps de guerre, la fuite de Bôn transportant le cadavre du sergent, l'aggravation de sa folie, s'ils peuvent bien faire comprendre aux lecteurs les conséquences de cette guerre pour lui et pour tant d'autres vietnamiens, m'ont paru fastidieux à lire...et très éprouvants.

 

Tout est dit, sans fioritures ni idéalisme, de cette société vietnamienne de l'après-guerre : des recettes de cuisine savoureuses, en passant par la discrétion de son peuple, le bonheur de vivre dans les montagnes, la pauvreté malgré le dur labeur quotidien, jusqu'aux bordels cachés de la ville et à la vie misérable des prostituées...

 

C'est un roman fait de contraste qui ne peut laisser indifférent quant au drame qui se joue dans ce petit village perdu de montagne...

Pour apprécier pleinement ce livre il faut lâcher prise, se laisser porter par les pensées et les actes d'un autre peuple, différent de notre monde occidental, et s'imaginer sa détresse, alors que, anéanti par la guerre, il cherche à retrouver ses marques et ses racines pour se reconstruire...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est déjà l'automne...

 

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -