Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 06:17
Au Zénith / Duong Thu Huong

Le point de vue de l'éditeur de poche

 

Quatre intrigues se mêlent autour de l'histoire tragique d'Ho Chi Minh, père spirituel du Vietnam.

Au début des années 1950, alors âgé de plus de 60 ans, il tombe éperdument amoureux de Xuan, une jeune montagnarde et fonde avec elle une famille. Mais lorsqu'il souhaite officialiser son union, ses anciens compagnons de combat s'y opposent.

Xuan est exécutée et ses enfants cachés pour survivre.

Une fresque somptueuse et passionnante, mêlant amours, pouvoir et meurtres, un livre enragé et engagé, tout autant qu'une ode colorée et poétique à la nature et à la nourriture vietnamienne.

Ce roman n'est pas du tout une lecture de vacances...

 

Les 786 pages de l'édition publiée chez l'Éditeur Sabine Wespieser ne sont pas très faciles à avaler...Pourtant le livre est découpé en chapitres courts et sa richesse en dialogues le rend accessible à tous.

 

Cependant, certains prérequis sur l'histoire du vietnam sont  indispensables pour mieux comprendre les évènements et le point de vue de l'auteur. Le lecteur entre en effet dans l'histoire du Vietnam au lendemain de l'indépendance.

 

Au centre de cette biographie romancée, un homme, que l'auteur appelle "le président" : c'est  Hô Chi Minh, le fondateur de la répu­blique du Vietnam. Qui est-il ? Quelle a été sa vie personnelle ? Comment a-t-il pu concilier vie personnelle et pouvoir ? - Vous le saurez en lisant ce livre...

 

L'auteur revient avant tout chose, sur un épisode terrible et peu connu, de la vie du président Hô Chi Minh...tenu secret trop longtemps.

 

Arrivé au soir de son existence, l'ancien révolutionnaire nous raconte sa vie (privée et politique) qui lui a apporté alternativement pouvoir ou solitude.

Il dresse un bilan sans concession de ses croyances, de ses doutes et de ses regrets.

 

Ce qui est difficile à démêler dans le livre, même si la quatrième de couverture nous l'explique, c'est que quatre voix s'entrelacent :

 

La première est celle du président, devenu vieux, qui vit reclus dans la montagne, surveillé par quelques soldats et son médecin. Eloigné du pouvoir, en pleine guerre du Vietnam, il se remémore sa vie, ses instants de bonheur mais aussi ses moments tragiques.

Il se souvient en particulier de Xuân, sa jeune épouse qu'il n'a pas réussi à protéger et qui a été assasinée et de ses enfants, une fille et un fils qu'il n'a pas pu garder auprès de lui et qui lui manquent cruellement (surtout son fils).

Sa mélancolie imprègne le récit car il est accablé de remords.

 

La seconde voix est celle Vu, son ami de toujours, ministre du gouvernement qui, depuis la disparition de Xuân, élève le fils du président aux côtés de son propre fils ce qui lui occasionne de gros problèmes familiaux. C'est son propre frère qui a recuilli la fille du président...

Désespéré par le changement opéré chez Vân, sa femme, une fidèle combattante dans sa jeunesse qui est devenue aujourd’hui un cadre avide de privilèges, Vu ne sait plus que faire...

Son coeur le pousse à préférer le fils du président au sien qui le déçoit et ressemble de plus en plus à sa belle-famille.

Il n'a plus aucun espoir de voir un jour ses idéaux politiques ou privés se réaliser puisque même dans sa propre famille, la corruption s'insinue peu à peu, s'opposant ainsi à ses principes de base...

Sa femme et son fils deviennent pour lui symbole de cette corruption du pouvoir en place.

 

 

La troisième  voix, est celle de An, le beau-frère de la jeune épouse assasinée qui ne rêve que de se venger. Il a réussi à échapper à la traque meurtrière et veut que les souffrances de sa famille ne restent pas vaines...

En effet, le gouvernement en place a une telle soif de pouvoir qu'il est prêt à éliminer tout ceux qui se mettent en travers de son chemin...

 

La quatrième voix est celle de l'auteur qui narre au lecteur l'histoire de Quang, un vieil homme du village des bûcherons qui a réussi à imposer à son entourage sa jeune fiancée de quarante ans plus jeune que lui... 

Le roman débute par le cri déchirant poussé par l'enfant du bûcheron, un cri de souffrance, d'impuissance et de chagrin causé par la mort de son père, tombé accidentellement d'une falaise.

Ce cri réveille le président et l'angoisse...le ramenant à sa propre histoire et à son propre fils, tout en l'obligeant à s'interroger sur les liens qui unissent un père à son fils et vice versa. Le président veut absolument se rendre aux funérailles et découvre que l'histoire du bûcheron fait écho à la sienne, ce qui exacerbe sa mélancolie et attise ses regrets...

 

Tous les personnages du roman sont écrasés par leur destin et la pression sociale et familiale des traditions ancestrales.

Xuân, la jeune femme aimée par le président alors qu'il a atteint 60 ans, lui donnera deux enfants. mais le jour où le président veut officialiser leur union, le ministre de l'intérieur en personne se charge de son assassinat qui sera maquillé en accident de la route... Cet événement est longtemps resté secret : il sera dévoilé par le beau-frère, car sa propre femme qui était entrée dans les confidences de sa soeur, sera elle aussi éliminée...

Pourquoi ?

Parce qu'il n'était pas question que le président apparaisse comme quelqu'un d'humain. On le présentait comme étant dévoué uniquement à sa patrie et à sa cause et totalement indifférent au reste.

Les personnes au pouvoir ne devaient avoir aucune vie familiale...c'était ainsi.

 

L'auteur nous le décrit, victime du pouvoir dont il était censé détenir toutes les clés : on a sacrifié sa vie au nom du pouvoir sans lui laisser le choix.

 

Mais qu'en est-il de l'implication réelle du "président" dans toute cette affaire ?

 

Celui qui se faisait appeler "Nguyen Ai Quoc" ou "celui qui aime la patrie" n'est-il pas, à travers son histoire personnelle, un peu trop idéalisé dans ce roman ?

 

N'était-il pas, lui-même à la tête du pays lors de certains événements dramatiques qui ont coûté la vie à des milliers d'innocents ?

Mais ce livre n'est pas que cela même si l'histoire est basée sur la vie privée d'Hô Chi Minh, c'est avant toute chose du Vietnam que l'auteur désire parler .

 

En effet, au delà de l'histoire secrète et des états d'âme de son président vieillissant, l'auteur nous restitue les ravages causés par le régime politique et la souffrance d'un peuple volontaire, déjà anéanti par les multiples  guerres  qui se sont succédées sur son territoire...

Elle met en avant, à travers cette biographie très bien écrite et émouvante, l'injustice, les inégalités sociales et la corruption du régime, pourtant combattus au départ par les révolutionnaires...

 

Ce roman est aussi une sorte d'hommage aux victimes de la révolution et à ceux qui ont cru en elle et qui ont vu leurs idéaux trahis...

Elle le dédicace d'ailleurs à son ami, Luu Quang Vu qui lui a révélé le secret du président et à "tous les innocents morts dans ce silence noir", une façon de nous rappeler que les proches du président n'ont pas été les seuls à mourir.

On s'en doutait...

 

Les descriptions des paysages sont superbes et emplies de poésie ce qui allège le climat de tension et de tristesse.

Le livre est empreint de la sagesse populaire, des traditions,  des dictons et des coutumes culinaires ou sociales qui rythment la vie de ses habitants et qui perdurent malgré les difficultés, les tentatives de corruption et les slogans du gouvernement...

L'auteur montre ainsi son profond attachement à ce vietnam où elle est née et où elle a grandit et qui reste, malgré tout au fond de son coeur, son pays, même si elle a été obligée de le fuir...

 

 

Duong Thu Huong a été révélée au public lors de la sortie de son livre "Terre des oublis" en 2006, roman qui a reçu le Grand Prix des Lectrices de ELLE et le Prix FEMINA du meilleur roman étranger. Je viens de l'emprunter à la médiathèque et j'en ferai un article très bientôt.

Duong Thu Huong est traduite en France depuis 20 ans et s'est installée définitivement dans notre pays depuis 2005.

Lire sa biographie complète sur le site de l'éditeur Sabine Wiespeser ICI

 

Si vous voulez en savoir plus sur l'histoire du vietnam...

- wikipedia (bien sûr).

- Des repères historiques, clairs et précis.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -