Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2015 3 27 /05 /mai /2015 07:42
 Le Complexe d'Eden Bellwether / Benjamin Wood

Prix du Roman FNAC 2014.

 

Oscar est aide-soignant à Cedarbrook, une maison de retraite de Cambridge. C'est un garçon calme et dévoué qui consacre sa vie aux autres et veut "aider les gens quand ils sont démunis".

 

Un soir, en rentrant d'une journée ordinaire mais fatigante, et en coupant par le parc de King's College comme il en a l'habitude pour grapiller un peu de temps sur le trajet, il est attiré par la musique d'orgue émanant de la chapelle.

Lui qui ne met jamais les pieds dans une église, se retrouve comme envoûté et pénètre à l'intérieur, fasciné par le jeu de l'organiste.

Il fait alors la connaissance d'Iris, la soeur de l'organiste, et tombe sous son charme, puis d'Eden, le musicien, féru de musique baroque.

Peu à peu, Oscar est totalement intégré dans leur groupe d'amis où se trouvent déjà Yin et Marcus, les amis d'enfance et Jane, la petite amie d'Eden. Il fait également connaissance avec leurs parents.

La famille Bellwether fait partie de la bonne société et Oscar qui vient d'un milieu tout à fait modeste, devra s'adapter...

Il est par exemple absolument inenvisageable pour les parents Bellwether que les enfants ne fassent pas de brillantes études ou que leurs fréquentations ne soient pas à la hauteur de leurs ambitions.

Après un début difficile, Oscar semble parfaitement être accepté tel qu'il est.

 

Pendant ce temps, son amour pour Iris grandit au point qu'il ne peut plus se passer d'elle. Iris est un être fragile et très sensible. C'est une jeune fille intelligente qui joue du violoncelle dans un groupe de musique de chambre tout en faisant des études de médecine.

Mais rien n'est simple pour elle, car elle est totalement sous la coupe de son frère. Celui-ci en effet, exerce en permanence une certaine influence sur ses proches parents et amis et en particulier sur sa soeur.

 

Eden est un être à part, mystérieux et passionné. Il est sûr (et tout son petit monde derrière lui) qu'il est un véritable génie. Il est persuadé, entre autre, qu'il possède le don de guérir les êtres humains par la musique et par l'hypnose. Enfant, il s'est d'ailleurs exercé maintes fois en cachette sur sa soeur et elle a acquis, aux yeux des autres, la réputation de "guérir remarquablement vite".

 

Ayant un égo surdimensionné, Eden est plein d'orgueil et d'ambition et se montre plutôt condescendant et incapable de remise en question (comme ses parents d'ailleurs). Parfois, il s'enfonce tout seul dans une forme de délire et entraîne tout le monde dans son sillage, sa sœur en premier. Elle prend systématiquement sa défense car il est souvent déprimé et solitaire. En effet, convaincu d'être incompris, sa personnalité très narcissique le pousse à  penser que personne ne peut se mettre à son niveau : il est donc très seul.

 

Oscar est partagé par le doute. C'est un jeune homme plutôt rationnel et même s'il n'a pas fait d'études car il désirait quitter au plus vite le milieu familial et voler de ses propres ailes, il est très intelligent lui aussi et va rapidement prendre conscience de la dangerosité de cette spirale infernale.

Eden est-il réellement fou ou un un génie incompris ?

 

Le mystère s'épaissit lorsqu'Oscar sert lui-même de cobaye humain lors d'une séance improvisée d'hypnose.

 

Puis Oscar entre en contact avec le grand psychologue, spécialiste des troubles du comportement, Herbert Crest qui a écrit de nombreux livres. Il est un grand ami du Docteur Paulsen, un des résidents de la maison de retraite où travaille Oscar.

Iris et Oscar lui parlent du cas d'Eden. Iris témoigne d'actes réels de guérison dont le dernier en date, celui de sa jambe brisée, si vite consolidée, laisse Herbert Crest surpris et curieux.

 

Gravement atteint par une tumeur au cerveau, Herbert Crest décide de laisser Eden pratiquer sur lui des expériences de guérison par la musique (et l'hypnose)...tout en rédigeant le livre qu'il sait être son dernier, sur le thème de l'espoir.

Pour ces séances particulières tout le groupe est invité à participer...

 

 

Ce que j'en pense

 

Ce roman est un drame psychologique. C'est un roman très prenant, mais dérangeant. Il se déroule dans un cercle fermé et le lecteur par moment ressent le besoin d'une pause pour respirer, tant la pression est forte.

 

Le questionnement et les doutes maintiennent le suspens crescendo d'autant plus que le lecteur prévoit comment tout cela va se terminer puisque le premier chapitre, comme dans un thriller psychologique, nous raconte la fin de l'histoire sans pour autant nommer tous les personnages, ni dévoiler quoi que ce soit du mystère ou des événements qui vont précéder le drame.

 

Tous les personnages sont fouillés et réalistes. Seuls les parents sont finalement peu crédibles : ils jouent leur rôle de parents lorsque c'est trop tard, alors que de multiples signaux d'alerte auraient pu les inciter à agir bien avant.

 

Le roman pose beaucoup de questions :

Quelles sont les limites entre amitié et manipulation ?

Tous les génies sont-ils un peu fou et vice versa ?

L'hypnose peut-elle guérir une maladie grave ?

Quel est le rôle de l'espoir, de l'auto-suggestion dans le processus de guérison ?

Quel rôle peut jouer la musique dans les émotions et l'espoir de guérison ?

 

 

Il y a cependant quelques bémols à tout cela :

 

Il faut s'accrocher au début car malgré le premier chapitre qui nous apprend la fin (ou presque) l'action  a  du mal à se mettre en place.

Bon si je positive, on a vraiment le temps d'entrer dans la psychologie des personnages !

 

Je n'aime pas spécialement le milieu dans lequel se déroule le roman au coeur d'une famille guindée et bourgeoise dont ni Oscar, ni la plupart des lecteurs ne connaissent les codes. Ce milieu ne me fait pas rêver. Je trouve même que l'attitude de ces jeunes bourgeois trop gâtés est à la limite du supportable. L'auteur tombe d'ailleurs dans le panneau du cliché !

J'ai cependant aimé les passages philosophiques et les nombreux débats sur tous les sujets possibles qui ont lieu au sein de cette famille.

 

Je ne connais pas l'hypnose et ne peut prétendre à en diagnostiquer les effets sur une quelconque maladie mais il faut reconnaître que le lecteur est pris au piège et se fait en quelque sorte "hypnotisé" tôt ou tard en entrant dans ce roman. Le rationnel s'éloigne pour laisser la place au doute voire à une certaine crédibilité...

 

 

J'ai trouvé très long (mais peut-être est-ce voulu par l'auteur ?)  le chapitre central du roman intitulé "Le traitement de notre ami commun", qui raconte les événements qui se déroulent tous les soirs, durant la semaine où Oscar et ses amis se réunissent chez Eden pour pratiquer sur le Docteur Crest, les soins en musique imaginés par Eden. 

Ce chapitre dure plus de 60 pages. C'est tout un roman dans le roman !

 

Enfin, un point positif : j'ai beaucoup aimé le personnage d'Oscar, si droit et lucide et d'une grande richesse au niveau psychologique. Eden et lui sont vraiment les personnages centraux du roman. Mais Oscar à lui seul y est pour beaucoup, à mon avis, dans mon envie d'en savoir plus sur cette histoire et dans le maintien du suspens jusqu'au bout du roman. Sans lui je ne l'aurai peut-être pas terminé car le personnage d'Eden maintient la tension, mais pas forcément l'intérêt...

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'hiver est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -