Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2015 6 18 /04 /avril /2015 06:52
Les différentes phases lunaires.

Les différentes phases lunaires.

 

Le printemps est une période de transition entre l'hiver et l'été. C'est donc normal qu'au niveau météorologique, cette saison soit marquée par une alternance de journées printanières, voire estivales, et de journées  plus froides, où la petite laine est de rigueur !

Bien sûr les variations sont encore plus importantes dans le nord de la France et dans les régions montagneuses d'altitude où il faut craindre les gelées jusqu'en juin.

Ce n'est donc pas anormal que certains légumes d'été comme les tomates, poivrons ou aubergines, par exemple, poussent en pleine terre dans le sud et sous serre dans les autres régions.

 

Pourquoi dit-on que la lune est rousse ?

 

Il ne s'agit pas de la couleur de la lune, car en tous cas, au début de son cycle comme toutes les nouvelles lunes, vous ne pourrez pas l'observer dans le ciel nocturne. Elle se trouve exactement entre le Soleil et la Terre... Elle n'apparait donc pas dans le ciel la nuit. Vous ne la verrez pas non plus le jour, car elle présente sa face obscure à la Terre !

 

On l'appelle ainsi car c'est durant cette période, que les jeunes pousses de plantes peuvent être "roussies" pendant la nuit (ou plus fréquemment au lever du soleil), à cause tout simplement d'un coup de gel sur les feuilles tendres, gorgées de sève  et recouvertes de rosée. Cette période dure un mois jusqu'à la nouvelle lune suivante.

Toutes les phases lunaires se produisent donc normalement pendant la lune rousse.

 

 

La Lune rousse commence chaque année, le 1er jour de la nouvelle Lune suivant le dimanche de Pâques.

Cette année,  la Lune rousse débutera le 18 avril au soir et se terminera le 17 mai.

 

 

A quoi est dû ce phénomène ?

 

Non pas à la lumière de la lune, comme on l'a cru parfois dans les campagnes, mais au fait que si la lune est visible, c'est que le ciel est dégagé, donc la nuit plus froide.

Les feuilles tendres et gorgées de sève brute sont riches en eau donc plus sensibles au gel. Même si elles ne gèlent pas complètement, elles subissent un choc thermique car la température entre le jour ensoleillé et la nuit, a une amplitude qui peut atteindre 10° voire 15°.

Si les jeunes pousses ou les jeunes plants sont endommagés, la plante devra tout recommencer et prendra du retard. C'est souvent catastrophique pour les agriculteurs, arboriculteurs et viticulteurs, mais aussi, on l'oublie souvent pour les apiculteurs, lorsque ce sont les fleurs qui sont frétries par le gel. Dans ce cas, pas de pollinisation possible et pas de fruits.

 

 

Quelques observations

 

Lorsque l'hiver a été froid et tardif, le printemps se met en place parfois brusquement et toute la nature explose d'un coup. On remarque que les gelées printanières sont encore plus violentes.

Lorsque l'hiver a été doux, ce qui est le cas cette année, les gelées sont moins fortes car le sol étant plus chaud, il restitue quelques degrés durant la nuit : cela peut suffire à éviter les gelées, surtout pour les plantes basses.

 

 

Quelles précautions  prendre au jardin ?

 

Pour les plantes d'ornement... Il vaut mieux attendre pour fleurir le jardin avec les plantes annuelles. Les géraniums et pétunias attendront en pot à l'abri. Ne les arroser que le matin au soleil et ne conserver pas de coupelles en dessous car l'eau en excès fragiliserait les racines.

 

Au jardin potager, attendre aussi pour planter en pleine terre les légumes de l'été : tomates, poivrons et les pommes-de-terre.

Protéger vos semis par un voile d'hivernage ou laisser-les en serre, sous cloche ou autre procédé de protection.

Protégez les jeunes pousses de radis, de navets et de carottes...et les jeunes salades.

 

Le problème reste entier chaque année pour les arbres fruitiers.

Toutes les variétés précoces sont concernées car elles sont en fleurs ou déjà en fruits lors de la lune rousse.

Les arboriculteurs installent des brûlots sous les arbres fruitiers en fleurs. Ils les allument dès qu'il y a un risque de gel (donc un ciel clair et bien dégagé).

D'autres pulvérisent de l'eau sur les bourgeons ou les jeunes pousses provoquant ainsi une couche de glace qui va protéger les plantes du gel.

Certains utilisent comme les jardiniers amateurs, un voile de protection. Mais quel travail de les mettre en place tous les soirs pour les retirer au matin afin que les arbres profitent du soleil.

 

"Quouro la luno es rousso, ou plou ou soufle" / A la lune rousse, ou il pleut ou il vente.

 

 

Quelles sont les dates à surveiller de près ?

 

Durant la lune rousse quelques dates sont particulièrement à surveiller : ce sont celles que les anciens appellaient les "Saints de glace", d'une part, et les "Cavaliers du froid", d'autre part qui ne sont mentionnés que dans le sud de la France et parfois confondus avec les précédents.

 

Les Cavaliers du froid (cavalié de La Fre) sont aussi des Saints. On les appelle aussi les Grands cavaliers ou les Grands Chevaliers.

La plupart ont disparu du calendrier actuel mais les anciens se souviennent de leur date.

 

 

Les Cavaliers du froid démarrent peu après le début de la lune rousse. Les principaux sont :

 

- Saint Georges (encore dans le calendrier) : le 23 avril.

- Saint Marc (encore dans le calendrier) : le 25 avril.

- Saint-Eutrope (saint Robert aujourd'hui) : le 30 avril

- Sainte-Croix ( Saint Philippe aujourd'hui) : le 3 mai.

- Saint Jean Porte-Latine : le 6 mai.
 

En langue d'oc on les appelle : Jorgét, Marquét, Tropét, Philippét, Crozét et Joanét.

"Marquet, Georget et Philippet sont trois casseurs de gobelets "Cela veut dire que le gel, le froid ou la grêle sont néfastes pour la vigne, donc pour le vin (donc aux gobelets de vin).

 

De nombreux dictons les mentionnent :

 

"Gelées de Saint-Georges, Saint-Marc, Saint-Robert, récoltes à l'envers."

 

"Entre Saint-Georges et Saint-Marc, est un jour d'hiver en retard."

 

"Saint-Georges et Saint-Marc sont réputés saints grêleurs ou saints vendangeurs."  (à Béziers).

 

"Marquet, Georget, Philippet, Croiset, tous Saints dont il faut se méfier."

 

 

Les Saints de Glace sont toujours en mai et correspondent à des jours où il faut craindre les gelées tardives.

 

Comme les mousquetaires, les trois Saints de glace étaient quatre et finalement il y a même un cinquième saint qui est parfois mentionné selon les régions.

 

La petite histoire : Il faut remonter jusqu'en 500 après J.-C. pour trouver la trace de croyances liées aux Saints de glace.  À cette époque, les gens priaient "Saint Mamert"  pour qu'il protège les cultures et les plantations.

Les Saints de glace ont changé de noms depuis 1960, date à laquelle, l'Eglise catholique supprima du calendrier actuel tous les saints un tantinet trop païens, donnant lieu encore aujourd'hui à des croyances peu conformes à l'Eglise moderne, sans tenir compte des pratiques réelles.

C'est dommage car ce sont, plutôt que des rites païens, de véritables traditions dont nos grands-parents et nos parents, à tort ou à raison, tenaient toujours compte.


 

Aujourd'hui les dates et les saints sont :

 

- Saint Mamert (Sainte Estelle aujourd'hui) : le 11 mai. Il était Evêque de Vienne, en Dauphiné (mort vers 474).

En 470 environ, Saint Mamert organise des processions qui regroupent les agriculteurs pour prier pendant trois jours consécutifs, afin de protéger les cultures de la baisse des températures qui compromettent les récoltes à venir. Cette manifestation s'appelait "La fête des Rogations" (= prières de demande liturgique). Inutile de vous dire que les prières ont été inefficaces...

"Attention, le premier saint de glace, souvent tu en gardes la trace".

 

- Saint Pancrace (Saint Achille aujourd'hui) : le 12 mai. C'était le neveu du martyr Saint-Denis (Denis de Paris). Il est mort vers 304, à l'âge de 14 ans. Saint Pancrace est le patron des enfants.

"Saint Pancrace souvent apporte la glace".

 

- Saint Servais (Sainte Rolande aujourd'hui) : le 13 mai. Il était Evêque de Tongres en Belgique (mort vers 384). Il fut le premier à disparaître du calendrier, remplacé en 1811 par Saint Onésime et aujourd'hui par Sainte Rolande. On l'appelle quelquefois à tort Saint-Gervais.

"Avant Saint Servais point d'été, après Saint Servais plus de gelée".

"Quand il pleut à la Saint Servais, pour le blé, signe mauvais."

"Saint Gervais [Servais] quand il est beau, tire Saint Médard de l'eau." 

A noter : Saint Médard est le 8 juin... Ce dicton est très important, car il implique le suivant : "S'il pleut à la Saint Médard, il pleut quarante jours plus tard" ce qui veut dire qu'il pleuvra pendant quarante jours ! Sauf si Saint Barnabé s'en mêle mais c'est une autre histoire, hors propos !

 

Parfois aussi on parle de :

- Saint Boniface : le 14 mai.

"Le bon Saint-Boniface, entre en brisant la glace."

 

- Saint Urbain (Sainte Sophie) en Savoie : le 25 mai.  Il était Pape au 17 ème siècle de 222 à 230 (+ 230).

"Quand la Saint Urbain est passée, le vigneron est rassuré."

"Gelée le soir de Saint Urbain, anéantit fruits, pain, vin."

"Le soleil de Saint Urbain amène une année de grand bien."

 

 

Parfois les dictons mêlent plusieurs saints :

 "Mamert, Pancrace, Servais sont les trois Saints de Glace, mais Saint Urbain les tient tous dans sa main."

"Les Saints Servais, Pancrace, Mamert, font à eux trois un petit hiver."

"Au printemps ramène l'hiver, Pancrace, Servais et Mamert."

"Les trois Saints au sang de navet, Pancrace, Mamert et Servais, sont bien nommés les Saints de glace"

 

Enfin dans certaines régions de France (et j'en oublie forcément !)  on parle de...

- Saint Yves (le 19 mai) en Bretagne.

 "Craignez le petit Yvonnet, c'est le pire de tous quand il s'y met".

- Saint Bernardin (le 20mai).

"S’il gèle à la Saint Bernardin, Adieu le vin."

 

 

 

Que valent ces croyances ancestrales ?

 

Les astrophysiciens expliquent très bien la provenance de cette croyance. Vers la mi-mai, l'orbite de la Terre traverse une zone de l'espace chargée de poussières. Les rayons du soleil sont donc inefficaces et provoquent un refroidissement et une baisse des températures qui, sans atteindre forcément la gelée, est notable.
Certes... mais alors pourquoi ce phénomène qui est forcément valable pour tout l'hémisphère nord n'est-il ressenti qu'en France, et en plus dans le sud !!
 
 

Certains jardiniers pensent qu'il est inutile de mettre en pleine terre, les plantes frileuses avant les Saints de glace.

D'autre prennent le risque.

L'idéal est d'étaler vos plantations, car finalement vous avez une chance sur deux de réussir à passer à travers ce coup de froid !

 

Il y aurait en effet aujourd'hui, d'après les scientifiques, autant de risques de gel avant et après les Saints de Glace, donc les 8, 9 et 10 mai, comme les 14, 15, 16 mai.

 

Les météologues le confirment : ils n'ont noté de gel que quatre années en tout depuis 1946...

Leurs données situent depuis une cinquantaine d'année, cette période froide environ trois semaines avant les dates citées, sans pour autant parler de gelées (sauf en montagne).

En effet, le calendrier a changé depuis la création de la croyance et les dates ne correspondent plus du tout.

Il est donc normal que les Saints de glace se fassent plus rares au mois de mai sauf dans les régions montagneuses !

 

 

Si vous avez la chance d'avoir un jardin, par précaution dites vous bien que:

"Tant que  lou mes de Mai, n'es pas au vint-e-vue, l'iver es pas cue" Tant que le mois de mai, n'est pas au 28, l'hiver n'est pas cuit (fini!)
 
et il doit y avoir bien d'autres dictons que je ne connais pas...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -