Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 14:05
Mon traître / Sorj Chalandon
 
Antoine est un jeune luthier parisien, tranquille, solitaire, plutôt timide et qui aime la musique.
 
Sa femme l'a quitté aussi, comme il est seul,  il décide de partir en Irlande pour fêter ses 30 ans auprès d'un ami de jeunesse avec qui il a fait son apprentissage de luthier et qui a épousé une irlandaise.
 
La fête est réussie, mais avant de repartir et de reprendre l'avion pour Paris, Antoine quitte Dublin pour passer quelques heures à Belfast. Pêr, un de ses clients violoniste lui avait fait remarqué quelques temps auparavant : "Vous ne connaissez pas pas le nord ? Alors vous ne connaissez pas  l'Irlande !"
 
Là-bas, au hasard des rues, il fait la connaissance d'un jeune couple, Jim et Cathy, qui le croyant, perdu l'invite chez eux pour le thé. Ils sympathisent, promettent de se revoir, proposent à Antoine de dormir dans la chambre libre de leur petit garçon, tué à l'âge de 12 ans par les soldats britanniques et, par sécurité, le font raccompagner à la gare.
 
C'est le début de nombreux voyages vers l'Irlande pour Antoine, d'une histoire d'amour avec ce pays qui le fascine et d'amitié avec le couple et leurs amis.
 
Pour Antoine jusqu'à présent l'Irlande, c'était des clichés de cartes postales, des moutons, des prairies, des films, des pulls blancs à torsades, du whiskey qui coulait à flot avec la bière dans les pubs...
Pour lui c'est aussi un homme souriant qui porte une chemise à col rond "James Conolly", une homme engagé qui a été fusillé par les Anglais et qui est devenu tout un symbole en Irlande.
 
Antoine découvre une Irlande du Nord différente : celle de l'amitié et de la solidarité, celle des combats, des pubs enfumés où on se saoule à la bière, des marches républicaines dans les rues, face aux soldats britanniques...l'Irlande de la guerre.

 

Deux ans plus tard dans un pub, on lui présente Tyrone Meehan, un vétéran plus âgé que lui, responsable de l'IRA et leader de sa branche politique, le Sinn Féin.
Il va trouver en Tyrone un grand frère, un père, puis un véritable ami qui deviendra très vite indispensable pour lui.
 
« J’étais différent. J’étais quelqu’un en plus. J’avais un autre monde, une autre vie, d’autres espoirs. J’avais un goût de briques, un goût de guerre, un goût de tristesse et de colère aussi. J’ai quitté les musiques inutiles pour ne plus jouer que celles de mon nouveau pays. »
 
Quelques années après, Antoine apprend que Tyrone a trahi son peuple. Il vient de le dévoiler à l'IRA, lors d'un interrogatoire : pendant 25 ans il a donné des informations aux anglais contre rémunération.
 
Alors Antoine veut le revoir, il veut savoir pourquoi il a trahi ses frères de combat et si leur amitié a été sincère ou s'il s'est servi de lui pour avoir des renseignements contre son peuple.
 
Car comment peut-on trahir sa patrie pendant de si longues années sans que personne ne le voit ?
 
 
Ce que j'en pense
 
L'auteur, journaliste à "Libération" a couvert le conflit en Irlande du Nord.
Il a d'ailleurs obtenu le Prix Albert Londres en 1988 pour ses reportages sur l'Irlande du Nord.
 
Dans ce roman,  l'auteur nous restitue des faits, sans haine. Son écriture est très belle, émouvante et sensible, ses phrases courtes vont droit au but et droit au coeur du lecteur.
 
Sans détour, il nous livre ses propres sentiments, avec pudeur et justesse, son besoin d'être aimé, son engagement pour une cause qui n'était pas la sienne et ses angoisses  autour de l'événement principal : la trahison de son ami qui a bouleversé sa vie.
 
Car Antoine c'est lui, Sorj Chalandon, le jeune français qui découvre l'Irlande avec naïveté.
Tyrone Meehan, c'est son ami, son traître, celui qui s'appelait Denis Donaldson et avec qui il s'est lié d'amitié, pour apprendre ensuite qu'il avait trahi pendant plus de 20 ans ses frères de l'IRA.
Quand il a été abattu en 2006, on ne sait toujours pas par qui, Sorj Chalandon ne l'avait pas revu depuis l'annonce de sa trahison et  était en train d'écrire le roman.
 
"Mon traître" est donc un roman largement autobiographique, enrichi par les connaissances du journaliste de terrain qui connaît bien ce pays et en est tombé amoureux dans sa jeunesse, fasciné par les hommes plus que par la terre, par leur courage, par leur engagement, par l'amitié qui les unit et le partage de leurs maigres richesses...
 
C'est un roman thérapeutique qui a peut-être permis à l'auteur de faire son deuil car il a pu, par l'intermédiaire de la fiction, provoquer une rencontre fictive entre Antoine (Sorj) et Tyrone ( Denis) où, les yeux dans les yeux, il a pu trouver des réponses à certaines de ses questions.
 
Quelle a été  la part de vérité et de mensonge ?
Qui était le vrai Tyrone ?
Leur amitié était-elle réelle ou Tyrone s'est-il simplement servi de lui ?
Comment ses proches et lui-même ont-ils pu être aveugles à ce point ?
 
L'auteur a pu donc vivre par écrit ce qu'il n'a pu réaliser en réalité : revoir son ami, rencontrer "son traître" et savoir ce que représentait pour lui leur amitié, car sa traitrise remet en cause tous les précieux instants d'amitié qu'ils ont partagés.
 
Un livre fascinant qui se lit d'une seule traite...et qui donne envie d'en savoir plus sur ce conflit compliqué qui a duré 30 ans.
 
Le lecteur découvre la réalité de cette guerre, la répression, l'occupation britannique, le dénuement des habitants, les révoltes dans les prisons, les morts, le combat quotidien pour vivre et pouvoir partager le peu que l'on possède avec ses amis...
 
N'hésitez pas à regarder la vidéo : L'auteur parle de son livre et son traître.

"Sorj Chalandon et son ami le traître" (http://bibliobs.nouvelobs.com)

Émission "Un livre, un jour" sur FR3 le 21 février 2008

De cette longue amitié trahie, Sorj Chalandon a tiré un second roman "Retour à Killybegs", paru en 2011, qui a obtenu le Grand Prix de l’Académie Française, et dans lequel le narrateur est Tyrone. Il raconte les événements de son point de vue à lui, son engagement, son combat et  sa trahison…

 

De ces deux livres, le metteur en scène Emmanuel Meirieu (Théâtre de la Croix-Rousse à Lyon) a tiré une pièce intitulée tout simplement "Mon traître".

 

"Deux monologues comme des confidences, deux parties, comme les deux romans, le trahi d’abord, le traître ensuite et, entre les deux, l’apparition du fils qui chante. Deux histoires personnelles sur fond d’Histoire, la vraie. Et puis, la pluie, cette pluie fine qui tombe en permanence, pour tout décor."

Présentation (pub) ci-dessous.

Teaser de "Mon traître"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -