Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 07:30
La peau de l'ours / Joy Sorman

Je n'ai jamais rien lu de cet auteur et donc comme à mon habitude j'ai voulu essayer.

 

Le roman débute comme un conte ou une légende. Une jeune femme se fait enlever par un ours, rompant ainsi des années de pactes entre les villageois et l'ours.

Séquestrée dans une caverne avec lui, Suzanne sera violée et libérée trois années après, devenue mère d'un être monstrueux mi-homme, mi-ours.

Rejetée par les siens, elle est enfermée chez les soeurs.

L'ours descend chaque nuit au village pour la chercher et finit par être abattu par les hommes.

Quant à l'enfant...il est vendu à un montreur d'ours.

De toute façon il ne peut avoir de place parmi les hommes car il se transforme peu à peu comme on s'y attendait en ours, enfouissant au plus profond de son être son côté humain.

 

Bon jusque là, cela m'a plu et j'ai lu les chapitres d'une traite !

Mais je n'ai pas du tout adhéré à la suite...

 

Balloté sur les routes par le montreur d'ours, puis combattant dans l'arène avec d'autres animaux, il est finalement revendu et transporté avec d'autres animaux au delà des mers, pour devenir animal de cirque, puis il finira sa triste vie dans un zoo...

 

Son intelligence sub-humaine lui permettra de s'adapter à toutes les exigences des hommes (ou presque). Seules les femmes seront capables de comprendre qui se cache réellement derrière cette force et cette douce et tendre fourrure. Son désir de vivre s'amenuisera peu à peu parce qu'il ne peut lutter contre les hommes et exprimer à haute voix ses pensées, et il se laissera mourir au fond de sa fosse...de tristesse.

 

L'histoire est racontée du point de vue de l'ours ce qui aurait pu être intéressant car l'auteur emploie le JE et le NOUS.

Hélas, je ne suis absolument pas entrée dans l'histoire qui m'a laissé d'une indifférence étonnante. Pourtant l'ours a une vision très réaliste du monde des humains.

Par respect pour l'auteur qui n'a pas une écriture désagréable, je me suis forcée à le terminer mais bon...je n'ai pas changé d'avis en cours de route et j'ai eu hâte de le terminer.

L'écriture est fluide et claire, les chapitres courts. Que l'on ne sache jamais où on se situe géographiquement ne m'a personnellement pas du tout perturbée. C'est en effet une histoire universelle...

 

C'est finalement le début du roman moitié conte- moitié documentaire qui m'a le plus "accroché". Je suis pourtant un être doué de curiosité et plutôt éclectique dans mes choix de lecture mais là... j'aurai préféré rester dans le conte fantastique tout le long du roman ou dans un roman imprégné de légendes...plutôt que dans ce monologue animalier ennuyeux et dépourvu totalement d'humour et de fantaisie : une énumération pure et simple de faits à mes yeux !

 

Personnellement je m'y suis donc ennuyée, et j'en suis fortement surprise car il n'a pas spécialement de mauvaises critiques sur le net. Mais le net est-il le reflet de la pluralité ?

 

Et puis j'adore les légendes, le fantastique, les animaux et je déteste les cirques ! Je déteste tellement le cirque que je n'ai pu y amener mes propres enfants qu'une seule fois dans leur vie. Je n'aime pas particulièrement les zoos non plus bien que je pense qu'ils ont le mérite de favoriser la protection de certaines espèces (mais bon je pense quand même que si les hommes n'avaient pas détruits complètement leur milieu de vie, on n'aurait pas à les protéger).

Les zoos permettent aussi, j'en conviens de faire connaître aux enfants les animaux non pas comme des êtres imaginaires (vus uniquement dans des livres ou dans les documentaires télévisuels) mais comme des êtres bien réels et cela peut les sensibiliser à la nature "autrement" puisqu'on ne peut pas en pratique (hélas) les emmener dans tous les pays du monde pour observer les animaux dans leur lieu de vie naturel.

Bien sûr emmener les enfants au zoo c'est aussi leur expliquer lorsqu'ils seront en âge de le comprendre, les souffrances endurées par les animaux en captivité et les massacres occasionnés lors de leur capture...

 

Mais revenons au roman...

Certes, l'auteur explore les rapports de l'homme et de l'animal, montre le regard porté par les hommes sur la monstruosité et la différence.  Cet être différent se comporte plus comme un ours que comme un homme, mais malgré tout, je n'ai pas réussi à être touchée par ses émotions, ni par sa manière de voir les hommes, ni par son point de vue sur les événements qui traversent sa vie d'animal-homme.

Malgré ces thèmes, ce roman reste donc sans surprise pour moi et lassant tant le déroulé des événements est prévisible.

 

Je pense donc que ce roman n'apporte rien à la cause des animaux et je n'ai pas été du tout convaincue de l'intérêt de ce livre.

Peut-être faut-il avoir une bonne dose de naîveté pour trouver fascinant le récit de l'ours et être surpris par les souffrances que les hommes font endurer aux animaux...dans ce cas il fallait le dire que ce roman s'adressait uniquement aux ados naïfs, car je suis bien persuadée que  la plupart d'entr'eux en savent déjà long sur la cause animale et se sont déjà fait leur propre opinion à ce sujet !

 

Mais comme je n'aime pas rester sur une déception je tenterai un autre titre de cet auteur...

Partager cet article

Repost0

commentaires

zazy 26/01/2016 21:55

Comme un bête, son précédent roman n'épouse pas non plus la cause animale. C'est également un genre de conte. A toi d'essayer

manou 27/01/2016 08:19

Oui je n'aime pas rester sur une déception, j'essaie toujours un autre titre car lorsque l'écriture me plaît ce qui a été le cas pour la moitié de l'oeuvre, comme je le dis, c'est parfois à cause du sujet que je n'accroche pas...
Merci Zazy de ta visite !

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -