Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 17:18

 

Déborah incite Ruth à s'interroger sur le passé de sa mère, Marie-Ève, décédée brutalement d'une rupture d'anévrisme quatre ans auparavant.

 

En recherchant une photo récente de sa mère, Ruth découvre dans une boîte à chaussures cachée au fond de l'armoire de son père, une photo de leur classe de terminale, qui correspond à l'année où ses parents se sont connus.

 

A côté de son père, toujours aussi mystérieux,  se tient une superbe jeune fille blonde aux yeux noisettes. Est-ce sa mère, qu'il tient par la main ou, comme le suggère Déborah, Ève-Marie, sa lumineuse soeur jumelle, décédée cette année-là de façon tragique...

 

Pour en avoir le coeur net, la jeune fille, qui n'ose pas poser directement la question à son père,  crée,  encouragée par sa meilleure amie,  une adresse mail bidon sous l'identité de son père et dépose la photo sur le site perdu-de-vue.com. Elle inverse volontairement le nom des jumelles et attend les réponses...

 

Les réactions ne tardent pas à affluer, semant le trouble et l'angoisse dans la vie de Ruth. De terribles souvenirs remontent à la surface : des camarades de classe se manifestent ; le professeur de philo qui se trouve sur la photo aussi  ; Ruth découvre un mail d'un certain René Lechemin (son grand-père dont elle ignorait l'existence) qui accuse ouvertement Martin Cassel, le père de Ruth, du meurtre de la jeune fille.

 

Car la merveilleuse Ève-Marie... ne s'est pas noyée comme on l'a dit à Ruth mais a été sauvagement assassinée, étranglée avec une cravate !

 

Alors que le meurtrier présumé est en cavale, le cauchemar recommence : le tueur à la cravate frappe à nouveau...vingt ans après ! Le père de Ruth qui n'a pas d'alibi est arrêté. Ruth décide alors de se rendre chez son grand-père avec Bethsabée, sa petite soeur, qu'elle s'est juré de protéger, quitte à en perdre la vie...mais bien décidée à en savoir plus sur celui qui accuse son père.

 

Les personnages sont attachants, fragiles juste ce qu'il faut pour les faire aimer des lecteurs. Ruth est une jeune fille formidable : l'amour qu'elle porte à sa soeur est attendrissant ; elle défend son père et a une confiance aveugle en lui...Elle sait au fond d'elle-même que, même si tout l'accuse, en tant que fils de pasteur sûr de ses convictions religieuses, il ne peut pas avoir tué. D'ailleurs ne sauve-t-il pas tous les jours des vies en tant que médecin-anesthésiste ?

 

Nous voilà dans un  thriller particulièrment captivant qui amène souvent le lecteur sur des pistes erronées, ce qui ajoute au suspense. Chaque élément nouveau a un rôle important sur le cours de l'histoire...

Mais c'est aussi un roman émouvant qui parle d'amour à chaque page : amour de Ruth pour sa petite soeur qu'elle veut protéger à tous prix, amour de Martin Cassel pour les jumelles et pour ses filles, même s'il le manifeste plus pour la petite qui ressemble tant à Ève-Marie, même s'il est froid et distant, amour de René Lechemin pour ses petites filles... Même le meurtrier nous parle d'amour...

 

A la fin de l'histoire, dans un chapitre à part qui s'intitule  "Comment naît un roman (ou pas)"... l'auteure nous invite à lire le journal de la création du roman. De quoi en apprendre encore plus sur le métier d'écrivain et le processus d'écriture et suivre pas à pas le cheminement de ses idées, ses déceptions, et l'enthousiasme qui ont accompagné l'écriture du roman.

 

Ce roman a été sélectionné par l'Éducation nationale dans ses listes "Lectures pour les collégiens" classe de 3ème. En effet il peut donner suite à  de nombreux débats en classe : Jusqu'où peut-on aller sur internet ? Peut-on usurper l'identité de quelqu'un ? Quels en sont les conséquences ?

Cependant je pense qu'il peut être lu dès l'âge de 12 ans sans problème particulier de compréhension.

Partager cet article

Repost0

commentaires

Vandertiller 13/05/2015 13:13

A ne surtout pas lire se livre c'est du caca . Nn j rigole c'est un livre très captivant et c'est un bon thriller

manou 30/05/2014 18:04

Oui c'est difficile de fixer un âge minimum de lecture (j'indique un âge moyen). Si tu l'as lu à 11 ans c'est bien que tu es plutôt en avance côté lecture !

Lefandelivres 03/05/2014 10:29

J'ai adoré ce roman, qui vraiment m'a fait frissonné... Au début cela peut sembler assez calme mais tout s'enchaîne et je trouve qu'on vire vite dans le policier. Je l'ai lu à 11 ans et je n'ai pas eu de problèmes particuliers. C'est vraiment à lire!

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

L'automne est arrivé...

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -