Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2016 6 26 /11 /novembre /2016 07:05
Éditions Philippe Picquier, 2015, traduit du japonais par Elisabeth Sutsugu

Éditions Philippe Picquier, 2015, traduit du japonais par Elisabeth Sutsugu

Force m'est d'admettre que le poète le plus heureux qui soit ne saurait chanter avec autant d'ardeur que l'alouette, sans la moindre distraction, oublieux du passé comme de l'avenir, tout entier à sa joie.

 

Ce livre, d'une rare poésie, est comme un rêve éveillé. C'est un véritable voyage au coeur de la création artistique et de la beauté, à lire à petite dose pour en apprécier toute la douceur et la légèreté.

La rivière sablonneuse coule sous un petit pont qui n'a même pas trois mètres de large, elle déverse sur la plage les eaux de printemps. Et quand les eaux printanières rejoignent la mer printanière, à travers les mailles des innombrables filets mis à sécher en désordre, s'échappe un vent tiède qui souffle sur le village, répandant une troublante chaleur odorante. Alors enfin, comme après une longue attente, comme un sabre émoussé, on voit la couleur de la mer.

 

Le narrateur est peintre et poète. Il n'est pas en manque d'inspiration mais veut se plonger dans l'ambiance propice à la création.

Pour cela, une fois arrivé le printemps, il quitte la ville et s'enfonce à pied dans la montagne, avec son matériel de peintre.

Il va s'installer dans une auberge perdue où, il est l'unique voyageur et où,  il espère, qu'aucune passion humaine ne viendra plus le déranger, ni l'agitation de la ville le perturber. 

Mais c'est sans compter sur la mystérieuse jeune femme qui occupe les lieux et dont la vie semble pleine de mystère. Les découvrir va hanter son esprit...

Réussira-t-il à peindre le tableau de ses rêves ?

 

Une chose effrayante, si on la regarde telle qu’elle est, devient un poème. Un événement terrible devient une peinture, à condition que je l’éloigne de moi pour le considérer tel qu’il est. C’est ainsi qu’un chagrin d’amour devient une œuvre d’art.

 

 

Ce roman est un texte subtil sur l'art et la création, sur la place de l'artiste dans le monde moderne, sur le regard que l'artiste porte sur les êtres humains ou la nature environnante...

Une belle lecture, mais pas du tout facile malgré les apparences car déjà, entrer dans l'histoire est assez laborieux et puis, c'est un livre impossible à lire d'une seule traite.

Mais une fois imprégné de cette poésie, vous le quitterez à regret car c'est aussi un livre empli de légendes et de mystères...

Le lecteur met du temps à suivre ce poète artiste, mais il sortira de ce chemin, grandi et capable de trouver réflexion et beauté, dans la nature et dans sa vie quotidienne, en chacun des cailloux du sentier, en chaque petite fleur ou coin de ciel, en chaque être croisé...

Sôseki l'appelait son roman-haïkus car le texte est interrompu par de magnifiques haïkus...

 

Chanson du cocher
Passent les printemps
Sur les cheveux toujours plus blancs

L'automne est là
Qui dépose la rosée sur les susuki
Le sentiment qui m'habite
Pèse par trop
Sur mon coeur

 

L'édition que j'ai emprunté en médiathèque, est étayée de nombreux tableaux tous magnifiques, dont la couverture déjà vous donne un aperçu, et d'une grande délicatesse, issus d'une édition japonaise de 1926 en trois rouleaux où figurait le texte calligraphié de Sôseki et les peintures intégralement reproduites dans ce magnifique livre.

 

Les yeux levés vers le ciel
Je compte les étoiles du printemps
Une deux trois

 

Kinosuke Natsume dont le nom de plume connu est Sôseki (qui signifie "obstiné") (1867-1916) est un des plus grands écrivains de l'ère Meiji, où le Japon passe en quelques années de la féodalité à un statut de nation moderne parmi les plus avancée.

Il succède à Lafcadio Hearn à la chaire de littérature anglaise de l'Université de Tokyo, avant de la quitter pour s'adonner exclusivement à l'écriture. Il publie romans, essais, récits de voyage et, toute sa vie, a capturé dans des haïkus la grâce des instants vécus.

Sôseki a écrit plus de 2 500 haïkus...

 

Mais les herbes aquatiques qui stagnent au fond de l’eau, attendrait-on cent ans, restent immobiles. Elles se tiennent pourtant en alerte, prêtes à bouger, appelant du matin au soir le moment où elles seront touchées, elles vivent dans cette attente, par cette attente, concentrant dans leurs tiges le désir de générations innombrables, sans pouvoir s’animer jusqu’à ce jour, elles vivent, incapables de mourir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Azalaïs 28/11/2016 09:26

le livre qu'il me faut sans doute en ce moment pour voyager léger et rêver en attendant le printemps
merci pour toutes tes lectures, je lis énormément mais je suis désorientée par le trop plein et le clinquant que l'on nous propose. La grande librairie est mon guide mais je suis souvent déçue. J'ai vainement tenté par exemple de lire les livres de Pierre Michon dont on a reparlé jeudi dernier mais je n'ai pas réussi à entrer dedans.

manou 28/11/2016 09:45

Je regarde aussi la grande librairie mais comme toi je suis souvent déçue car F. Busnel est bien obligé de présenter des auteurs à la mode, ceux dont on parle, comme les prix littéraires et qui font travailler les libraires...Il le faut bien. Mais le plus souvent j'aime me fier à mon intuition (qui parfois me trompe) ou aux propositions des bibliothécaires dont c'est le métier de conseiller et de faire découvrir d'autres horizons. Parfois les livres nous choisissent aussi et nous trouvons celui qu'il nous faut pile poil quand nous en avons besoin.

lemenuisiart 26/11/2016 20:40

Il doit être bien ce livre

manou 27/11/2016 07:03

La création... toi tu connais et tes mains t'obéissent !

Mimi 26/11/2016 19:17

Tu confortes mon envie de découvrir cet auteur, d'autant plus que j'ai un de ses livres dans ma bibliothèque... Alors merci Manou et passé une belle soirée.

manou 27/11/2016 07:02

Et bien moi ça faisait longtemps que l'auteur était dans ma liste de classiques, car ma lecture d'un de ses livres remonte à au moins dix ans...j'en ai même oublié le titre...C'est la beauté de celui-ci qui m'a décidée. Les bibliothécaires avaient fait toute une table de "beaux livres" et bien sûr je me suis laissée tenter quand j'ai vu les tableaux :) Bises et un bon dimanche

CathyRose 26/11/2016 18:13

Je ne suis pas du tout attirée par ce qui se passe au Japon, alors ce livre ne rejoindra pas ma longue LLAA !!! Moi j'ai terminé hier soir " Les lettres de Rose ", je l'ai quitté avec énormément de regret et je ne suis pas prête à en entamer un autre tellement je suis imprégnée de celui-là ! Mais désolée, on n'est pas là pour parler de mes lecture !
Belle soirée, bisous !
Cathy

CathyRose 27/11/2016 07:04

Oui Manou ... chaque dimanche soir ... sauf si je suis absente le week-end, comme la semaine prochaine où nous serons à Bruges !
Bon dimanche, bisous !
Cathy

manou 27/11/2016 06:59

Et bien heureusement que tu me le dis mais c'est vrai que j'ai découvert ton "autre" blog récemment finalement et je ne l'ai pas encore totalement exploré :) Je viens juste de comprendre que tu publiais plutôt le week-end sur celui-là ! Tu vas dire que je suis lente à comprendre :) Bisous et bon dimanche

CathyRose 26/11/2016 19:32

Oh mais si j'en parle, tu vas dans les tags et tu cliques sur Lectures ! Mais c'est vrai que ça fait un moment que je ne l'ai pas fait, j'ai au moins 7 ou 8 livres de retard, il va falloir que je prenne l'habitude d'en présenter un à chaque fois ! Pour " Les lettres de Rose " c'est de Clarisse Sabard !
Bisous Manou
Cathy

manou 26/11/2016 19:28

Je comprends ! Mais je suis frustrée car je ne connais pas "les lettres de Rose", alors ça m'intéresse :) C'est dommage que tu ne parles pas de tes lectures...au moins sur ton second blog entre deux voyages et idées de déco ? Non tu ne veux pas... Bisous Cathy je te taquine, moi non plus je ne parle pas de tout ce que je fais :) Sinon vous en auriez assez de me lire tant j'en aurais à dire

Cléo 26/11/2016 14:53

Ce livre me parle beaucoup en tant qu'artiste peintre (même si je fais de l'abstrait). Tout comme lui, je m'émerveille de presque tout. Je le prend en note comme future lecture, avec trois étoiles (prioritaire). En plus, j'aime les intrigues. Merci ! Bonne fin de semaine et bisous!

manou 26/11/2016 17:58

Je suis contente de voir qu'il t'intéresse. C'est un livre qu'il faut lire à petite dose pour l'apprécier pleinement et dans cette édition illustrée plutôt que dans la version poche. Bisous et une belle soirée

Nell 26/11/2016 13:40

Oooohhh! je le veux celui-là. Moi qui adore, en plus, les estampes Japonaises, je pense que je vais me régaler avec les peintures, non? Un cadeau de Noêl pour moi. Gros bisous, Manou et superbe week-end

manou 26/11/2016 18:03

Est-ce que tu l'as dit assez fort à la maison pour que l'on t'entende ?! Parce si tes hommes sont comme les miens il faut leur donner des idées haut et fort :) Bisous et une douce soirée

Maria-Lina 26/11/2016 12:23

De beaux extraits, ce livre semble superbe! Bise, bon samedi tout en douceur!

manou 26/11/2016 18:02

Très poétique surtout et les illustrations sont fascinantes. Un voyage au coeur de la beauté et de la sagesse :) Bisous et une bonne soirée

Mousse 26/11/2016 12:02

Bonjour chère Manou,
Ce livre n’a pas l'air pas mal, mais je ne sais pas si je me laisserai tenter, ce n'est pas ce genre-là qui m'attire.
Bravo, ta chronique est très bien faite ! Tu donnes envie de lire.
J'en ai tellement à lire, Noël approche, je vais encore en recevoir.
Samedi, ce sont les corvées, je viens de terminer !
Passe un merveilleux week-end, bisous.

manou 26/11/2016 18:01

Il faut avoir du temps devant soi et toit tu travailles peut-être encore...tandis que moi je suis à la retraite et je peux prendre du temps pour savourer un livre plus difficile de temps en temps. Bisous et une douce soirée

Maryline 26/11/2016 11:51

Ce doit être une lecture dépaysante par son contexte et son écriture et un livre poétique aussi... a découvrir à l'occasion!
Bisous

manou 26/11/2016 17:59

Oui c'est vrai on voyage à pied aux côtés du peintre et on finit par regarder autour de nous avec ses yeux...Bisous

Clara65 26/11/2016 11:14

Je lis beaucoup mais malgré tout, je n'arriverai pas à tout suivre et à tout lire !
Pourtant tout m'intéresse.
Bon week-end, amicalement.

manou 26/11/2016 11:41

Moi non plus je n'y arrive pas car ma liste est très longue, c'est pourquoi je me laisse aussi guider en flânant dans les médiathèques car je fais des découvertes (comme celui-ci) qui ne sont pas sur ma liste...c'est la même chose en suivant les blogs amis, cela m'ouvre vers des ailleurs auxquels je n'aurai pas forcément pensé toute seule. Bon week-end à toi aussi

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est le printemps maintenant !

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes Tags

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -