Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 06:16
Les chaussures italiennes / Henning Mankell

Le journal que je tenais, et où il était essentiellement question de jaseurs disparus et des maux dont souffraient ma chienne et ma chatte avait pour but de me rappeler chaque jour la vie creuse que je menais. Je parlais des oiseaux pour confirmer l’existence d’un vide.

 

Voilà longtemps que mes copines du Cercle de Lecture me parlaient de cet auteur que je n'ai jamais lu. Et donc, j'ai suivi leur conseil et commencé par son meilleur roman "Les chaussures italiennes", d'autant plus que la suite "les bottes suédoises", vient de sortir à cette rentrée littéraire et que je compte bien le lire dans la foulée. De plus comme l'auteur est décédé l'année dernière, je me suis dis que c'était la moindre des choses de lire enfin un de ses romans. 

 

L'histoire

A 66 ans, Fredrik Welin, un ancien médecin, vit seul avec sa chienne et sa chatte, toutes deux très âgées, dans une île perdue de la Baltique, en Suède.

Fredrik est venu vivre là, dans la maison de ses ancêtres après avoir commis une erreur médicale terrible qui a mis fin à sa carrière de chirurgien, une erreur qu'il n'arrive pas à oublier, ce qui se comprend.

Depuis douze ans, son quotidien est bercé par les changements de saison, les paysages magnifiques, l'entretien de la maison et l'idée que peut-être, un jour de printemps, il s'occupera de son vieux bateau qui pourrit au fond du hangar.

Il se force tous les jours à creuser un trou dans la glace, pour s'y enfouir et se sentir, grâce à la morsure du froid, un peu plus vivant.

 

Le froid de l'autre côté de la vitre me rappelle celui qui émane de mon propre corps. Je suis assailli des deux côtés. Mais je lutte, contre le froid et contre la solitude. C'est pourquoi je creuse un trou dans la glace chaque matin. Si quelqu'un, posté sur les eaux gelées avec des jumelles, me voyait faire, il me prendrait pour un fou. Il croirait que je prépare ma mort.

 

Seule la visite quotidienne de Jansson, le facteur de l'archipel, vient rompre sa solitude et son quotidien, qu'il ait ou pas du courrier à lui apporter, d'autant plus que ce dernier est hypocondriaque et se fait examiner très souvent pour une quelconque maladie imaginaire.

 

Un matin du solstice d'hiver, Fredrik retrouve sur la mer gelée, son ancien amour de jeunesse, Harriet, qu'il a lâchement abandonnée sans un mot, et en préméditant son acte, presque quarante ans auparavant. 

Pourquoi Harriet est-elle venue jusque-là, d'autant plus qu'elle se déplace avec un déambulateur ? 

Harriet se sait condamnée par un cancer incurable et souffre beaucoup. Elle compte bien avant de mourir, révéler à Fredrik ce qu'elle lui a caché toute sa vie et lui faire tenir la promesse qu'il lui avait faite à l'époque, de l'emmener au bord du petit lac où lui même avait vécu un moment inoubliable avec son père, alors qu'il n'était qu'un enfant. 

Les voilà partis tous deux en voiture sur les routes gelées, pour retrouver le lac de son enfance.

Fredrik ne sait pas encore, qu'en revenant ainsi sur son passé, c'est toute sa vie qu'il va devoir revisiter et reconstruire avec ses regrets, ses remords et tout ce qu'il a tenté d'enterrer pour l'oublier mais auquel il ne peut plus désormais échapper...

 

 

La mort ne me fait pas peur. Ce que je n’aime pas, c’est l’idée que je vais devoir rester morte si longtemps...

 

Ce que j'en pense...

 

Voilà un écrivain que je découvre avec ce roman.

Cela ne m'étonne pas qu'Henning Mankell soit considéré comme un très grand écrivain nordique et qu'il soit le lauréat de nombreux prix car c'est un roman très bien écrit. 

 

Les paysages sont grandioses et moi qui aime ces univers gelés et rudes, j'ai trouvé les descriptions de la nature particulièrement réalistes. L'île, la mer gelée tout l'hiver, les îlots alentours, les rochers déchiquetés par l'érosion, constituent à eux seuls un personnage à part entière et sont responsables de l'ambiance froide du roman. Mais si l'auteur les décrit avec réalisme, il n'y glisse aucune poésie, ce que j'ai trouvé dommage.

 

En dehors des paysages, l'auteur nous décrit des vies dévastées par l'incompréhension et la peur, mais aussi et surtout par le mensonge. 

Le lecteur entre dans l'intimité des personnages et découvre leurs angoisses, la difficulté de leurs rapports, leurs solitudes et surtout le poids du passé. 

Cependant, je n'ai pas du tout aimé la personnalité du héros, cet homme qui s'est retiré du monde pour fuir ses responsabilités...ce n'est pas ma tasse de thé, et même s'il recherche la rédemption, à aucun moment il n'a réussi à me toucher. Les réflexions qu'il nous livre sont pourtant profondément humaines et elles ont le plus souvent des accents de sincérité, mais moi, en tant que lectrice, je ne les ai pas trouvé très crédibles. 

 

Je restais assis à me demander pourquoi j’avais choisi de devenir celui que j’étais…Pourquoi étais-je devenu cet homme perpétuellement en quête de nouvelles cachettes plutôt que d’intimité ? Pourquoi avais-je toujours vécu comme un renard avec plusieurs issues à son terrier ?

 

Il y a, je le reconnais de beaux passages au niveau littéraire, de belles scènes très cinématographiques d'ailleurs, au niveau des rencontres, mais je suis restée sur les rives gelées de son île, une position inconfortable d'ailleurs pour moi qui vis avec mes tripes et qui aie une sensibilité souvent exacerbée. J'ai trouvé que l'ensemble manquait d'intensité. 

J'ai préféré de loin les personnages féminins, même si, touchées en plein cœur par la vie, elles sont quasiment devenues "caractérielles".

J'ai mieux compris leurs émotions, leurs révoltes, leurs désirs...sans pour autant m'attacher à aucune d'elle.

Seule Louise, m'a intéressé et explique que je tenterais la lecture de la suite...

 

C'est un livre dans lequel j'ai mis du temps à entrer et que j'ai trouvé  beaucoup trop nostalgique, mais surtout  c'est la froideur des échanges qui m'a beaucoup surprise. Ces personnes qui ne savent pas aimer leur prochain, ont sans nul doute des circonstances atténuantes, mais leurs états d'âme ne m'ont pas ému, comme c'est le cas habituellement dans ce type de roman. 

Seules les chaussures italiennes viennent donner un peu d'espoir et de gaieté au roman et nous font rencontrer quelques personnages improbables, mais intéressants, mais je ne vous dirai pas ce qu'elles font là.

 

J'en conclus que l'auteur n'est peut-être pas, malgré son talent, mon style d'écriture et que trop de distances dans l'expression des sentiments, trop de froideur dans les rapports humains, expliquent que je ne l'ai pas apprécié à sa juste valeur...et que ce soit même pour moi, une déception. 

 

Quant à la valeur symbolique de l'ensemble, aux thèmes qui sont mis en avant dans le roman comme par exemple, la vie et la mort, la culpabilité et la rédemption, la vieillesse et la maladie, la vérité et le mensonge...thèmes universels évidemment, je trouve qu'ils ne sont pas traités de façon très profondes. 

Cependant en consultant internet, je m'aperçois que je suis loin d'être la seule et que beaucoup de personnes ont un avis mitigé sur ce grand romancier.

Alors je vous laisse libre bien sûr (!) d'avoir un avis contraire sur ce roman dont on a tant parlé dans les médias peut-être trop, ce qui explique peut-être que j'en attendais trop... 

 

 

Un court instant j’ai osé me voir, tel que j’avais été et tel que j’étais devenu.

Le seul enjeu pour un être vivant est de ne pas lâcher prise. La vie est une branche fragile suspendue au dessus d’un abîme.

Partager cet article

Repost 0
Published by manou - dans lecture roman
commenter cet article

commentaires

Nora-Laure 13/11/2016 22:23

Je survole un peu tes articles et tombe sur ce livre que j'ai lu il y a un petit moment ! J'ai à peu près le même avis que toi, je suis restée complètement en dehors et n'ai éprouvé aucun sentiment à la lecture... ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule ;)

manou 14/11/2016 07:58

Plus j'en parle autour de moi, plus je trouve des lecteurs et lectrices qui n'ont pas vraiment aimé ce roman...Même si il écrit bien ! C'est vrai que lorsque l'auteur est connu, on se culpabilise :) Je viens de réaliser que tu avais peut-être un blog alors je viens de cliquer sur ton lien. Je vais venir te voir souvent...Bises et merci d'être venue jusqu'ici

dasola 08/11/2016 17:12

Bonojur manou, et bien moi non plus, je n'ai pas "accroché" à ce roman de Mankell et pourtant je suis une inconditionnelle des "Wallander". En revanche, je conseille Profondeurs. http://dasola.canalblog.com/archives/2010/07/25/18632207.html Bonne fin d'après-midi.

manou 09/11/2016 06:43

Et bien merci pour ton conseil...Je viens d'emprunter en médiathèque "Tea bag" que Yv m'a conseillé de lire. Je note donc le tien et je me lancerai dans la série des Walander dès que possible...Merci pour ta visite. Je viendrai visiter ton blog dès que possible ! Bonne journée

Yv 02/11/2016 11:30

J'ai adoré, sans doute l'un de ses plus beaux romans -hors polars avec Wallander, qui sont excellents. Dommage que tu ne sois pas entrée dedans. essaie Tea Bag, ça change d'atmosphère, et le personnage principal, une jeune femme réfugiée est très bien décrit

manou 02/11/2016 17:31

Merci pour ton conseil, c'est très rare que je me distingue ainsi de mes amies lectrices...mais ce n'était peut-être pas le bon moment pour moi de le lire et puis en tant que méditerranéenne j'ai besoin de plus d'effusion...mais je lirai la suite dès que je la trouve en médiathèque car j'ai vraiment envie de savoir ce que Louise devient...Merci encore

écureuil bleu 29/10/2016 22:51

Ce que tu en dis m'évitera de le lire; Ce que je préfère avant tout dans un roman ce sont les personnages... Bisous

manou 30/10/2016 07:51

Moi de même et l'histoire a beau être intéressante si les personnages ne me touchent pas j'ai du mal à aimer...mais à l'occasion je lirai un de ses thrillers. Bisous et bon dimanche

Caroline 29/10/2016 21:52

Le résumé ne me tentait pas vraiment et vu que tu ne l'as pas réellement aimé, je n'ai pas envie de le découvrir, plus tard peut-être :) j'espère que tu apprécieras plus la suite !

manou 30/10/2016 07:48

Mais je ne m'avoue pas vaincu....décidément ce matin le portable écrit ce qu'il veut !

manou 30/10/2016 07:46

Il faut lire les policiers...sans doute excelle-t-il davantage dans ce type écriture. Je suis têtue mais ne m'avoir pas vaincue et je tenterai un autre titre de toute façon !

missfujii. 29/10/2016 17:05

J'ai bien aimé ce roman, une chronique sur la vie, la mort, la signification de l'existence...

manou 30/10/2016 07:41

Il y a de ça en effet mais sur ce plan là je l'ai trouvé un peu léger justement. Mais je comprend...d'ailleurs je tenterai la suite car je veux savoir ce que devient sa fille...elle seule m'intéresse finalement !

Audrey - Que lire ? 29/10/2016 16:25

Je n'ai jamais rien lu de lui. C'est vrai que j'ai plus entendu parler de lui pour ses thrillers que pour ses romans. Je passe mon tour pour cette fois-ci !

Audrey - Que Lire ? 05/11/2016 20:21

On en a à la bibliothèque, je tenterai peut-être une fois l'expérience.

manou 30/10/2016 07:38

Je tenterai un de ses policiers puisque la médiathèque les possède tous...comme il écrit bien cela devrait être plaisant à lire. Bon dimanche

Clara65 29/10/2016 07:38

Oui, je l'ai lu et d'ailleurs j'ai lu quasiment tous ses livres à cet auteur que j'adore ! hélas, il est décédé et cela m'a fait de la peine. J'aime tant l'inspecteur Wallander et je regarde aussi tous les films qui en ont été tirés.
Bon week-end

manou 29/10/2016 07:48

Je compte bien découvrir ses romans policiers et maintenant plusieurs personnes me disent que j'aurai du commencer par là !! Merci de me donner ton avis...bisous et un excellent week-end

CathyRose 29/10/2016 06:21

Bon ce que tu en dis ne me tente pas, donc je ne pense pas que je le lirai ! Il y a tant de livres qui me tentent que je commence par lire ceux-là, ma lise augment beaucoup plus vite que je ne lis ! Je viens de terminer " Hortense " de Jaques Expert je j'ai beaucoup aimé mais dont la fin m'a laissé ... sur ma faim !
Bon week-end, bisous !
Cathy

manou 29/10/2016 07:51

Hi hi mm j'avais compris ! Moi aussi je fais plein de bourdes...surtout lorsque je réponds avec le téléphone portable et qu'il écrit d'autres mots à ma place, me met des accents là où je n'en veux pas...

CathyRose 29/10/2016 07:18

Oups ... liste, et augmente, c'est mieux, pas bien réveillée !!!!
Bisous Manou
Cathy

manou 29/10/2016 07:15

C'est souvent que la fin nous surprend ! Mais si tu l'as aimé c'est bien..
Je n'en ai entendu que du bien et je l'ai déjà mis sur ma liste car en plus je n'ai jamais rien lu de cet auteur ...la mienne est très longue aussi et comme on nous prédit un hiver long et froid et qu'en plus on change d'heure demain...les soirées seront remplies :) bisous

lemenuisiart 28/10/2016 20:59

Ce titre est original

manou 29/10/2016 07:17

C'est vrai car tout le monde veut savoir pourquoi ce livre parle de chaussures...bon week- end

Encore Un Blog ?

  • : Dans la Bulle de Manou
  • Dans la Bulle de Manou
  • : Les livres et moi, mes coups de coeur, mes découvertes ou mes voyages : intellectuel, spirituel, botanique ou culinaire...
  • Contact

Qui Suis Je ?

  • manou
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...
  • J'aime les livres et j'ai eu la chance d'en faire mon métier, mais la vie nous réserve d'autres voyages tous aussi agréables à partager...

BLOG Zéro carbone !

Perdu Dans Le Blog ?

Y a-t-il des curieux ?

litterature

 

  D'où viennent-ils ?

 

  litterature

C'est bien l'été maintenant !

 

N'oubliez pas de protéger Xin Xin et de le nourrir en cliquant sur more...

 

 

Mes livres sur BABELIO

Les dix droits imprescriptibles du lecteur

mod article2138927 3

Extrait de "Comme un roman" de Daniel Pennac

Illustrations de Quentin Blake

Retrouvez-moi sur Pinterest !

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -